En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

04.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Catalogne
Grève générale : très forte mobilisation des indépendantistes catalans dans les rues de Barcelone
il y a 2 heures 56 min
pépites > Justice
EI
La justice française a émis un mandat d'arrêt international contre Abou Bakr al-Baghdadi
il y a 3 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Surface" d'Olivier Norek : la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 4 heures 59 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 6 heures 3 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 7 heures 10 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 7 heures 55 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 8 heures 20 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 10 heures 47 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 11 heures 23 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 11 heures 52 min
pépite vidéo > International
Meilleur président ?
Donald Trump ironise sur le bilan d'Emmanuel Macron sur la question du chômage
il y a 3 heures 22 min
light > Politique
Lettre ouverte
Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes
il y a 4 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 5 heures 49 min
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 6 heures 37 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 7 heures 26 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 8 heures 10 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 19 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 11 heures 12 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 11 heures 34 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 12 heures 22 min
© Stephane Mahe / Reuters
© Stephane Mahe / Reuters
Entretien

Frédéric Charpier: “La seule réelle constance dans le parcours politique d’Arnaud Montebourg semble être son aspiration à devenir un jour président de la République.”

Publié le 23 décembre 2016
A l'occasion de la sortie de son dernier ouvrage "Arnaud Montebourg, l'homme girouette", Frédéric Charpier revient pour Atlantico sur les contradictions politiques du candidat à la primaire de la gauche.
Frédéric Charpier, né en 1955, auteur de films documentaires, a écrit plusieurs ouvrages sur les affaires, les services de renseignement et l’extrême droite, notamment, au Seuil : Génération Occident. De l’extrême droite à la droite Madelin (2005) et La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Charpier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Charpier, né en 1955, auteur de films documentaires, a écrit plusieurs ouvrages sur les affaires, les services de renseignement et l’extrême droite, notamment, au Seuil : Génération Occident. De l’extrême droite à la droite Madelin (2005) et La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'occasion de la sortie de son dernier ouvrage "Arnaud Montebourg, l'homme girouette", Frédéric Charpier revient pour Atlantico sur les contradictions politiques du candidat à la primaire de la gauche.

Atlantico : Dans votre dernier ouvrage, Arnaud Montebourg, l'homme girouette, vous montrez en quoi celui qui est aujourd'hui à la tête des frondeurs n'aurait en réalité aucun point d'ancrage, aucune filiation à un courant politique. Quels ont été les virages politiques opérés par Arnaud Montebourg ?

Frédéric Charpier : Arnaud Montebourg a fait ses classes dans le courant Fabius qu’il a rejoint via Thierry Mandon, aujourd‘hui ministre des Universités et de la Recherche, alors (au milieu des années 1980) chef de bande et mentor à Science Po d’un petit groupe de jeunes étudiants auquel appartenait Montebourg. En 2005, des mois durant, ce dernier faisait encore l’éloge de Laurent Fabius.

Montebourg ne relèvera jamais par la suite d’un courant particulier hormis le sien, le Nouveau parti socialiste, qu’il crée avec notamment Vincent Peillon après la défaite de Lionel Jospin, en 2002. Trois ans plus tard, il est proprement dépossédé de son parti lors du congrès du Mans où Montebourg a refusé la synthèse, se retrouvant isolé et exclu des organes dirigeants du PS.

Commence alors une période de louvoiement. Montebourg passe par la case DSK, la case Ségolène,; puis Martine Aubry - qu’il ne ménage pourtant pas - le remet en selle et le charge de rénover le parti. Elle fait même de lui, ou encore de Benoit Hamon, un "éléphant".

Dès lors, Montebourg joue plus que jamais perso

A la primaire, il campe à gauche, endosse le vert des écolos, "démondialise" par le verbe puis, nommé ministre, il tourne le dos à la plupart de ceux qui ont fait campagne à la primaire pour lui, parce que désormais sans doute trop typés à gauche - c’est du moins ce qu’ils prétendront.

La seule réelle constance dans son parcours politique semble être son ambition personnelle, son aspiration à devenir un jour président de la République. Il a longtemps fait preuve également d’une constante et sincère réprobation de la corruption.

Quand on dit que la plupart des frondeurs l’ont rejoint, il suffit de faire les comptes pour s’apercevoir qu’il n’en est rien et que cette affirmation est abusive. Hormis ses amis de toujours, Laurent Baumel et Christian Paul, et Aurélie Filippetti sa compagne, très peu se sont en fait ralliés à lui.

François Hollande, Nicolas Sarkozy pour ne citer qu'eux, n'ont jamais eu de véritable ligne politique… Le fait qu'Arnaud Montebourg ne soit rattaché à aucun courant est-il réellement sa principale faiblesse ? Que lui reproche-t-on au Parti socialiste ?

Au sein du PS, la plupart de ses adversaires - et ils sont nombreux - lui reprochent une démarche solitaire qui ne s’inscrit pas dans un collectif. Ils l’accusent d’avoir souvent tiré contre son camp, d’avoir mis Lionel Jospin en difficulté quand ce dernier était Premier ministre en menant campagne pour la mise en accusation devant la Haute cour de justice de Jacques Chirac, alors que juridiquement et techniquement, la chose paraissait quasiment irréaliste.

Autre grief à son encontre: celui d’avoir, au sein du gouvernement de François Hollande, défendu une ligne politique personnelle qu’il a cherchée à imposer comme si lui seul avait raison contre tous, et surtout d’avoir exprimé médiatiquement ses désaccords avec pour effet l’affaiblissement de son camp.

 

Aller au bout des idées d'Arnaud Montebourg en termes de programme économique notamment impliquerait-il de quitter la zone euro ? La France est-elle prête à un tel risque selon vous ? Peut-on penser qu'un Arnaud Montebourg au pouvoir fasse machine arrière sur cette question ?

C’est la limite du verbalisme politique d’Arnaud Montebourg, son "programme économique" car parler n’est pas agir.

Qui connaît les règles de fonctionnement de l’Union européenne sait que certaines déclarations ne sont que des vœux pieux, de l’esbroufe ou de l’agit-prop.

Rappelons qu’en 2005, Montebourg n’a pas été, lors du référendum sur la nouvelle Constitution européenne, un boutefeu dans le camp du non. Il s’est, dirons-nous, plutôt sagement opposé.

Peut-être Montebourg est-il plus européen qu’on ne le croit. Il l’est certainement davantage que Jean-Pierre Chevènement auquel il se réfère souvent. Ses relations apparemment nombreuses dans le milieu des affaires semblent confirmer cet anti-européisme modéré. Aucun parti de gauche ne dit d’ailleurs clairement aujourd’hui qu’il souhaite quitter l’Union européenne. Dans ce registre, il est aussi plus facile de dire que de faire.

Vous décrivez Arnaud Montebourg comme un homme rôdé aux techniques de communication et maitrisant parfaitement l'art du story-telling : comment expliquer que sa campagne dans le cadre de la primaire de la Belle Alliance populaire n'imprime pas ? Que lui manque-t-il pour rallier à lui un nombre important d'électeurs ? 

Je crois qu’Arnaud Montebourg a usé trop de bonnes volontés. Il a énormément déçu. Il est en conséquence de plus en plus seul. De surcroît, son image s’est écornée, beaucoup de gens ne le prennent pas au sérieux après son vrai faux abandon de la politique.

Peut-être est-il aussi passé de mode, à la fois victime du double effet Macron-Mélenchon et entraîné par la spirale d’un Parti socialiste au seuil d’une possible déflagration dont il aura lui-même été un des artisans sans doute involontaire. Cependant la confrontation de la primaire n’a pas encore vraiment commencé…Montebourg en sera sans doute une des têtes d’affiche.

Cette science du story-telling et cette connaissance du monde des médias peuvent-elles permettre à Arnaud Montebourg de prendre le dessus sur Benoît Hamon, alors que les deux candidats à la primaire de la droite partagent tous les deux, malgré des différences, une ligne de gauche assumée en opposition à Manuel Valls ?

Montebourg a perdu de sa superbe face aux médias. Il est moins dominant et a aussi face à lui des candidats tout autant affutés que lui dans le domaine de la communication. Hamon lui-même ne manque pas d’inspiration, y compris dans son entourage direct; Valls est lui-même un expert entouré d’experts; quant à Peillon, il profitera des compétences cumulées, en ce domaine, du large front qui le soutient… et de sa propre expérience.

Ce n’est donc pas dans ce domaine que Montebourg fera la différence, si tant est qu’il puisse la faire. Je ne suis pas sûr non plus que Montebourg se classe naturellement à gauche comme on le dit, à moins qu’il ne s’agisse d’une gauche particulièrement confusionniste.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

04.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Lapalatine
- 19/12/2016 - 05:51
Méfiance...
On appelle çà des "tribuns"...ça cause...ça en met plein les yeux...ça a de l'allure mais ça ne pense qu'à soi: danger!!!
jurgio
- 19/12/2016 - 00:10
Tous ces verbeux semblent faire campagne
pour Hollande qui risque de revenir en sauveur.