En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Les scientifiques russes seraient eux aussi frappés par la paranoïa anti-occidentale que connaît le pays de Vladimir Poutine.
Ingérences politiques et théorie du complot
Quand la science russe déraille sous la pression du patriotisme imposé par Vladimir Poutine
Publié le 16 décembre 2016
Les recherches scientifiques seraient de plus en plus imprégnées par le complotisme anti-américain. L'IVG et les OGM, entres autres, vus sous un prisme politique nationaliste, menaceraient la Russie de sombrer dans une décadence comparable à celle qui emporterait l'Occident.
Guillaume Lagane est spécialiste des questions de défense.Il est également maître de conférences à Science-Po Paris. Il est l'auteur de  Questions internationales en fiches (Ellipses, 2013 (deuxième édition)) et de Premiers pas en géopolitique ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Lagane
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Lagane est spécialiste des questions de défense.Il est également maître de conférences à Science-Po Paris. Il est l'auteur de  Questions internationales en fiches (Ellipses, 2013 (deuxième édition)) et de Premiers pas en géopolitique ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les recherches scientifiques seraient de plus en plus imprégnées par le complotisme anti-américain. L'IVG et les OGM, entres autres, vus sous un prisme politique nationaliste, menaceraient la Russie de sombrer dans une décadence comparable à celle qui emporterait l'Occident.

Atlantico : La communauté scientifique russe, qui compte 17 prix Nobel, serait imprégnée par le complotisme à en croire un article du site américain Foreign Policy. Plusieurs scientifiques russes reprendraient ainsi les positions officielles du Kremlin sur des sujets comme la promotion de l'IVG ou encore le préservatif, "conséquences de la culture de la débauche occidentale", et qui auraient pour objectif d'affaiblir la Russie. Ce type de discours est-il une nouveauté en Russie chez les scientifiques ? À partir de quand peut-on faire remonter ce phénomène ?

Guillaume Lagane : Ce type de discours est une nouveauté dans un pays réputé, notamment au temps de l'URSS, pour la qualité de ses scientifiques. N'oublions pas que l'Union soviétique a été pionnière dans l'exploration de l'espace ! Mais il a aussi sa part d'ancienneté, dans la mesure où science et politique se sont souvent mêlées en Russie. On ne peut pas ne pas songer au précédent soviétique, et en particulier à l'épisode Lyssenko. Dans les années 1940-1950, cet homme a séduit Staline et imposé une pseudo-science biologique remettant en question le poids de l'hérédité. Lyssenko se vantait de pouvoir fortement améliorer les rendements agricoles grâce une "science prolétarienne" qui s'opposait au consensus mondial de l'époque sur les théories de Gregor Mendel, qualifiées elles de "science bourgeoise". L'idéologie de Lyssenko promettait de modifier la nature, ce qui était en accord avec l'idéologie soviétique. Il est frappant à ce titre de voir que la figure de Lyssenko, qui a été condamnée par Khrouchtchev, retrouve aujourd'hui une étrange popularité en Russie.

Ces discours trouvent-ils une résonnance dans la politique menée par le gouvernement russe ?

La Russie a décidé d'interdire l'importation d'OGM et de préservatifs. Cette interdiction s'inscrit dans la guerre commerciale qui a commencé avec l'Occident au lendemain de la guerre en Ukraine en 2014. Officiellement, pour les OGM, l'objectif est de faire de l'économie russe un leader de l'agriculture bio. En réalité, ces produits étant d'origine anglo-saxonne (Monsanto pour les OGM, la marque britannique de préservatifs Durex), il s'agit de répliquer aux sanctions occidentales...

Cette interdiction s'inscrit aussi dans un climat intellectuel plus général où l'on voit des théories pseudo-scientifiques être plus présentes à la fois dans les médias russes et dans l'entourage du président Vladimir Poutine. Parmi elles, on peut rappeler la présence de théories selon lesquelles les OGM seraient un projet américain destiné à stériliser la population russe pour la réduire. D'autres théories donnent au préservatif un même rôle nocif. La population russe a de fait décliné depuis 1990, mais pour des raisons assez éloignées de l'usage des OGM et même des préservatifs.

Le Kremlin pourrait-il être à l'origine de telles théories du complot dans les recherches scientifiques, dans un souci de cohérence idéologique avec le pouvoir en place ?

Certaines de ces théories pseudo-scientifiques circulent dans l'entourage de Vladimir Poutine comme dans la société russe. La fin du communisme a libéré, dans beaucoup de pays de l'Est, les esprits d'une domination du rationalisme. Je pense à Radovan Karadzic, le criminel de guerre serbe qui s'était reconverti dans les médecines alternatives... S'agissant de Poutine, on sait que son chef de cabinet, Anton Vaino, est un partisan de théories un peu ésotériques, comme le nooscope, instrument permettant de comprendre en gros le fonctionnement de l'univers. Il est vrai également qu'il est difficile de passer dans les médias russes, en particulier à la télévision, où l'on voit Irina Yermakova, une biologiste qui voit dans les OGM une bio-arme américaine, si l'on ne dispose pas de l'onction du Kremlin. On sait aussi que les médias russes sont devenus les spécialistes du "fake news", c’est-à-dire des fausses informations et des théories du complot. Ils ont ainsi acquis une forte puissance puisqu'on sait qu'ils arrivent à modifier les opinions publiques et même les votes des pays occidentaux. 

On ne peut toutefois affirmer que le Kremlin est derrière les théories du complot qui imprègnent le milieu scientifique russe. Tout ce qu'on peut remarquer, c'est que l'idéologie que porte Poutine est elle-même marquée par l'ésotérisme et le mysticisme. Je renvoie au livre de Michel Eltchaninoff, Dans la tête de Vladimir Poutine, où l'auteur décrit bien la manière dont Poutine s'inspire de grands penseurs russes comme Vladimir Soloviev ou Nicolas Berdiaev qui ont critiqué l'Occident comme une civilisation dépourvue de toute spiritualité et oubliant le rapport mystique entre l'homme et la nature que la Russie au contraire était appelée à réconcilier.

Dans son rapport à l'Occident, n'y a-t-il pas réellement l'idée chez les Russes, à la fois ceux qui dirigent et les habitants du pays, d'une peur d'être contaminé par une décadence occidentale ? Les scientifiques en question ne seraient-ils alors que l'une des illustrations de ce phénomène général ?

Déjà avant l'URSS, il y avait une partie des élites tentées par l'Occident, mais il y en avait une autre qui voulait exalter une forme de particularisme russe, slavophile, voire replacer la Russie en Asie. Ce débat existe encore en Russie. Mais il a changé de nature.

A l'époque communiste, l'Occident était vu comme un système arriéré par rapport à l'avenir qu'incarnait le système bolchéviste. Il faut rappeler que la majorité des Russes ont été élevés dans cette propagande qui n'a disparu, brièvement, que dans les années 1990.

Aujourd'hui, Poutine a fait évoluer cette méfiance traditionnelle envers l'Ouest. Il considère que nous sommes allés trop loin dans la modernité, que l'Occident est dominé par l'argent, le libéralisme, l'oubli de Dieu et le règne des minorités sexuelles. Il n'est du coup pas très éloigné de beaucoup de penseurs conservateurs européens ou américains de l'Alt-Right.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 16/12/2016 - 13:08
Ce ne sont pas les OGM qui sont en cause
Mais bien autre chose et il n'y a pas que la Russie qui le dit , l'Amérique elle même le dit car l'Amérique ce n'est pas que Hollywood ni la Silicon volley .
Paulquiroulenamassepasmousse
- 16/12/2016 - 11:25
Poutine devient le dernier garant de la liberté de penser......
...face aux tenants de la pensée unique et bien-pesante dans les pays occidentaux..
A-t-on le droit aujourd'hui de dire que la GPA est assimilable à un traffic d'organes dans la mesure où elle permet à des couplles homos aisés d'acheter un ventre pour porter un enfant qu'ils n'auraient pu avoir naturellement....Combien aujourd'hui pour un ventre en Moldavie ?
L'argent ne doit pas tout autoriser, et que certains scientifiques Russes se posent cette question et d'autres me paraît très sain.
ikaris
- 16/12/2016 - 10:45
anti-OGM ... la menace complotiste ?
Le complotisme est un terme utilisé pour disqualifier une pensée autre que la sienne. Il y a un paquet de monde qui ne veut pas d'OGM et qui redoute ses conséquences sur la santé au nom du principe (contestable dans bien des cas) de précaution .... en premier lieu en France. Pourquoi la Russie n'en ferait elle pas autant ? Qu'il y ait une forme de décadence des moeurs occidentales c'est certain ... et qu'elle soit encouragé par l'oligarchie étatique via des subventions au cinéma ("la vie d'Adèle"), à la publicité (la nouvelle pub de "prevention contre le SIDA"), à l'art (pseudo Art contemporain subventionné) , la loi (déli d'homophobie, mariage pour tous) et la presse (dévalorisation de la religion chrétienne)... c'est un simple constat ! Donc on ne peut pas en vouloir à la Russie de refuser tout ça et habiller tout ça de complotisme n'est qu'une tartuferie de plus.