En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

69% des Français considèrent qu'Emmanuel Macron ne sera pas réélu en 2022

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

07.

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Coronavirus
Virus en Chine : l’OMS prolonge sa réunion d’urgence d’une journée, les transports publics suspendus à Wuhan
il y a 2 heures 23 min
pépites > International
Soupçons
Piratage du téléphone de Jeff Bezos par l'Arabie saoudite : des experts de l'ONU réclament une enquête
il y a 5 heures 37 min
pépite vidéo > International
Tension
Incident entre Emmanuel Macron et des policiers israéliens au cœur de la Vieille Ville de Jérusalem
il y a 9 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part" de Arnaud Viard : l'amour, la tendresse et la nostalgie en partage...

il y a 11 heures 29 min
pépite vidéo > Europe
Vigilance
Les images impressionnantes de la tempête Gloria dans les Pyrénées-Orientales et en Espagne
il y a 12 heures 35 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

L’affaire des "médecins empoisonneurs" : quand Staline inventait des complots imaginaires contre les Juifs

il y a 13 heures 42 min
décryptage > Economie
Larmes de crocodile

Inégalités : et le choeur des pleureuses milliardaires repris à Davos

il y a 13 heures 56 min
décryptage > Social
France

Les cercles vicieux du modèle social français

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Europe
Concurrence européenne

Post-Brexit : entre un Singapour britannique et un cavalier solitaire allemand, quel destin pour l’économie française ?

il y a 15 heures 51 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

A trop célébrer l’attractivité française, on en oublie les effets pervers

il y a 16 heures 53 min
pépites > Justice
Ultimes mystères
Affaire Benalla : le témoin-clé Chokri Wakrim met en cause des membres de l’Elysée sur la question de la disparition des coffres-forts
il y a 3 heures 13 min
pépites > Politique
L'heure du bilan
69% des Français considèrent qu'Emmanuel Macron ne sera pas réélu en 2022
il y a 6 heures 25 min
light > Culture
"Always look on the bright side of life"
Mort de Terry Jones, membre des Monty Python et réalisateur de "La Vie de Brian"
il y a 10 heures 37 min
pépites > Politique
Bataille de chiffres
L'Association des maires de France souhaite obtenir une modification de la "circulaire Castaner" pour les municipales
il y a 11 heures 59 min
décryptage > Santé
Industrie pharmaceutique

Autorisation de médicaments : les consommateurs ont droit à la transparence

il y a 13 heures 27 min
décryptage > Social
Surtout que Martinez ne se fâche pas !

CGT : Cancer Généralisé du Travail

il y a 13 heures 47 min
décryptage > Social
Réforme

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

il y a 14 heures 12 min
décryptage > Environnement
Révolution ?

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

il y a 15 heures 19 min
décryptage > Politique
Souvenirs, souvenirs

Nicolas Sarkozy présente ses voeux, c’est l’occasion de se repencher sur son mandat ou le dernier mandat présidentiel "tranquille"

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Environnement
Davos 2020

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

il y a 17 heures 9 min
© Reuters
© Reuters
Paroles, paroles, paroles...

Comment notre vocabulaire varie cycliquement tous les 14 ans

Publié le 29 décembre 2016
À partir d'une gigantesque base de données, des scientifiques ont pu analyser la manière dont varie notre vocabulaire. Les mots que nous utilisons ont une durée de vie d'environ 14 ans avant que nous les délaissions pour d'autres, puis inversement.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
À partir d'une gigantesque base de données, des scientifiques ont pu analyser la manière dont varie notre vocabulaire. Les mots que nous utilisons ont une durée de vie d'environ 14 ans avant que nous les délaissions pour d'autres, puis inversement.

Le vocabulaire que vous utilisez aujourd'hui ne sera probablement pas le même d'ici 14 ans. Certains mots que vous prononcez pour désigner telle ou telle chose seront sûrement jetés aux oubliettes au profit de synonymes, avant que ne vous vous lassiez de ces mots-là, et que vous en choisissiez d'autres, et ainsi de suite. C'est en tout cas ce que laisse penser cette étude publiée dans la revue scientifique Palgrave Communications et rapportée par le site Science Alert.

Oscillations

Pour en arriver à cette conclusion, les deux chercheurs Marcelo Montemurro et Damián Zanette ont étudié quelques 5 630 noms communs au travers de plus de 4,5 millions de livres, édités entre l'an 1700 à aujourd'hui. Grâce au service Google Ngram Viewer (que vous pouvez utiliser librement), ils ont pu comparer l'utilisation des différents mots et champs lexicaux au fil du temps, et ont constaté que les courbes représentatives de ces noms communs avaient tendance à osciller. Une période d'oscillation de 14 ans en moyenne.

Et le phénomène n'est pas visible que dans la langue de Shakespeare. En comparant avec des noms communs français, allemands, espagnols, italiens et russes, on pouvait observer les mêmes courbes, oscillant de bas en haut. Pour Marcelo Montermurro, cela ne peut pas être un hasard : "Il est très difficile d'imaginer qu'il s'agit là d'un phénomène aléatoire", estime-t-il dans les colonnes de New Scientist. Pour lui, ces courbes reflètent là "des dynamiques culturelles" qui, il l'espère, "permettront une meilleure compréhension de la manière dont nous choisissons nos sujets de conversation et discutons".

Seuil de rupture

Parmi les exemples les plus parlants, Montemurro et son collègue ont pointé du doigt celui du champ lexical de la royauté, à savoir les mots "roi", "reine", "prince", "princesse", "duc", "duchesse" et "empereur", qui semble connaître un pic actuellement à en croire ce graphique. À partir du constat que les mots d'un même champ lexical ont tendance à voir leur usage fluctuer de la même manière, il ne serait ainsi pas étonnant que cet ensemble de mots ne connaisse très bientôt une forte baisse dans leur utilisation. En revanche, un bon nombre de termes scientifiques tels que "astronome", "mathématicien" ou "éclipse, ne devraient pas tarder à faire leur retour sur le devant de la scène, alors que, comme en témoigne ce deuxième graphique, leur usage semble en chute libre depuis le début des années 2000,

Ces courbes font d'ailleurs étrangement penser à celles des cours boursiers. Il faut dire que le principe est le même : des mots voient leur usage grimper alors qu'ils bénéficient d'un certain effet de mode, jusqu'à ce que, lassées, les personnes qui les emploient les délaisse au profil d'autres synonymes. Un phénomène particulièrement visible chez les écrivains, qui ont tendance à vouloir se démarquer des autres en utilisantdes mots plus frappants, parce que moins répandus. Venu le seuil de saturation, les noms communs sont délaissés, jusqu'à ce qu'ils reviennent en état de grâce des années plus tard. "Nous pensons que ces phénomènes sont dus aux changements qui surviennent dans notre environnement culturel et influent les auteurs dans les thématiques qu'ils vont aborder", expliquent Montemurro et Zanette dans leur étude.

Pour finir, les deux scientifiques ont remarqué que ces oscillations avaient tendance à se rallonger d'un an ou deux ces dernières années. Phénomène étrange, quand on voit la rapidité avec laquelle les médias font naître des sujets et en enterrent d'autres... 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

69% des Français considèrent qu'Emmanuel Macron ne sera pas réélu en 2022

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

07.

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires