En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

03.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

Android : vers la fin de l'iPhone superstar ?

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

ça vient d'être publié
pépites > High-tech
Apple Pay
2020 : 99 % des cartes françaises seront compatibles Apple Pay
il y a 2 heures 41 min
pépite vidéo > Media
Un bad buzz
Rognée d'une photo officielle : Vanessa Nakate dénonce un acte raciste
il y a 4 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Là où chantent les écrevisses" : un roman qui a déjà conquis 4 millions de lecteurs

il y a 8 heures 46 min
décryptage > Santé
Un nouveau débat ?

Fongicides : ces lanceurs d’alerte qui plombent les débats scientifiques

il y a 9 heures 41 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 11 heures 14 min
décryptage > High-tech
Adieu l'intimité !

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

il y a 11 heures 34 min
décryptage > Economie
Attention !

Alerte au Coronavirus sur l’économie mondiale : une panique planétaire couve sur les marchés

il y a 12 heures 4 min
décryptage > Politique
Un parti à bout de souffle ?

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

il y a 12 heures 41 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Coronavirus : l'OMS fait évoluer son évaluation de la menace en la qualifiant "d'élevée" à l'international
il y a 1 jour 4 min
pépites > Politique
Et après ?
Brexit : Quelles sont les démarches que les Français devront effectuer pour se rendre en Grande-Bretagne ?
il y a 3 heures 30 min
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 6 heures 15 min
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 8 heures 34 min
décryptage > Politique
Nouvelle technologie

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

il y a 9 heures 23 min
décryptage > Politique
Lendemains qui déchantent

L’Europe face à une gueule de bois post Brexit

il y a 10 heures 26 min
décryptage > Santé
Le fugitif

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

il y a 11 heures 26 min
décryptage > Société
Inquiiétude

De l’inquiétant au dramatique : ces réalités diverses qui se cachent derrière le chiffre global de la hausse des actes racistes et xénophobes

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit à J-4 : Boris Johnson doit tout changer pour que rien ne bouge

il y a 12 heures 14 min
pépite vidéo > Social
Aucune réponse du gouvernement
Eric Drouet se confie sur sa décision de se retirer du mouvement des Gilets jaunes
il y a 23 heures 23 min
pépites > Politique
Officialisation
Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, s’engage dans la campagne des municipales et sera tête de liste à Tourcoing
il y a 1 jour 1 heure
© ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP
Bonnes feuilles

La France, fille malade du communautarisme

Publié le 11 décembre 2016
Jour après jour, le monde s'installe dans une société totalitaire de moins en moins démocratique et le champ de nos libertés individuelles se rétrécit sérieusement. Exemples à l'appui, le Comité Orwell a choisi de dénoncer les dérives de nos sociétés. Parce qu'il y a peu de chances qu'un candidat à la présidentielle de 2017 se saisisse de ces sujets, alors qu'ils sont les seuls qui vaillent, les seuls qui déterminent la capacité à agir - ou la totale impuissance - du futur Président. Extrait de "Bienvenue dans le pire des mondes", de Natacha Polony et le comité Cornwell, aux éditions Plon 2/2
Natacha Polony est directrice de la rédaction de Marianne et essayiste. Elle a publié Ce pays qu’on abat. Chroniques 2009-2014 (Plon) et Changer la vie (éditions de L'Observatoire, 2017).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Natacha Polony
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Natacha Polony est directrice de la rédaction de Marianne et essayiste. Elle a publié Ce pays qu’on abat. Chroniques 2009-2014 (Plon) et Changer la vie (éditions de L'Observatoire, 2017).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jour après jour, le monde s'installe dans une société totalitaire de moins en moins démocratique et le champ de nos libertés individuelles se rétrécit sérieusement. Exemples à l'appui, le Comité Orwell a choisi de dénoncer les dérives de nos sociétés. Parce qu'il y a peu de chances qu'un candidat à la présidentielle de 2017 se saisisse de ces sujets, alors qu'ils sont les seuls qui vaillent, les seuls qui déterminent la capacité à agir - ou la totale impuissance - du futur Président. Extrait de "Bienvenue dans le pire des mondes", de Natacha Polony et le comité Cornwell, aux éditions Plon 2/2

En raison de sa spécificité historique, la France a longtemps résisté à ce totalitarisme soft. En 1981, les Français élisent un président socialiste alors que le néoconservatisme reagano-thatchérien est déjà en passe de triompher. Pourtant, sous couvert de célébration de la Révolution, le 14 juillet 1989 ressemble en réalité à une cérémonie d'adieu au modèle républicain.

Pas de bonnets phrygiens, ni de carmagnoles, encore moins de sans-culottes, mais des Chinois qui défilent en silence, des danseuses arabes, des tambours africains, des percussionnistes sénégalais, le moonwalking de Michael Jackson et enfin une cantatrice noire-américaine, Jessye Norman, qui entonne l'hymne national. La Marseillaise. Le défilé-opéra sur les Champs-Élysées pourcélébrer le bicentenaire de la Révolution française le 14 juillet 1989, a des allures de pub Benetton. Pas étonnant, son chorégraphe, Jean-Paul Goude, est un publicitaire. Mais son esthétique branchée dissimule une véritable idéologie : celle de la religion du multiculturalisme et des droits de l'homme. Au lendemain de la célébration, il précise quelles étaient ses intentions : "Pour moi la Révolution, c'est d'abord les droits de l'homme, le reste n'est qu'un souvenir", ou encore : "Nous savions que nous allions célébrer la fête des tribus planétaires."

La Révolution est expurgée de sa dimension patriotique et sociale. L'universalisme républicain, fondé sur l'assimilation d'un héritage politique et culturel commun, est repeint aux couleurs du multiculturalisme étatsunien fondé sur la juxtaposition des communautés. Une trahison complète de la Révolution qui avait justement tout fait pour limiter le pouvoir des communautés. La France est une nation multiethnique, mais en aucun cas multiculturelle. "Il faut tout refuser aux Juifs comme nation et tout accorder aux Juifs comme individus", avait dit Stanislas de Clermont-Tonnerre dans un célèbre discours à l'Assemblée nationale en 1789. François Furet a préparé le terrain à cette relecture idéologique en fustigeant la vulgate "lénino-jacobine" des historiens supposément marxistes et en ne voulant retenir de la Révolution que "les droits de l'homme". Paradoxalement, ce sont les historiens anglais ou américains qui contestent avec le plus de vigueur "le révisionnisme furetien". Dans deux longs articles critiques parus en septembre 2004 dans la London Review of Books (septembre 2004), le Britannique Perry Anderson voit en Furet "le joueur de flûte intellectuel qui aurait converti l'intelligentsia hexagonale au libéral-capitalisme et, par là, affadi la culture française".

Quatre mois après les cérémonies du Bicentenaire, le mur de Berlin chute. L'Union soviétique s'effondre, et l'utopie communiste avec elle. Un nouveau monde globalisé émerge, censé donner naissance à une humanité "festive, plurielle et métissée". Celui-ci marque en fait le triomphe d'un individualisme consumériste en passe d'affranchir l'homme de tous les déterminismes et de détruire les nations. Dès 1992, l'essayiste néoconservateur américain Francis Fukuyama théorise ce nouvel ordre mondial dans son célèbre essai La Fin de l'histoire et le dernier homme. Pour lui, le modèle américain, fondé sur l'alliance du marché et des droits individuels, est le stade ultime de la civilisation. Il ne saurait y avoir d'autre modèle car, selon lui, seule la "démocratie libérale" est capable de satisfaire les aspirations humaines fondamentales. There is no alternative, comme le disait Margaret Thatcher.

Après avoir résisté au début de son premier mandat, François Mitterrand choisit de s'inscrire dans la fin de l'histoire. La France n'a plus vocation à éclairer le monde, mais à se fondre dans la globalisation.

Extrait de "Bienvenue dans le pire des mondes - Le triomphe du soft totalitarisme", de Natacha Polony et le comité Cornwell, publié aux éditions Plon, novembre 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

03.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

Android : vers la fin de l'iPhone superstar ?

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
brennec
- 11/12/2016 - 18:39
précision
La france est malade du commun(autar)isme.
assougoudrel
- 11/12/2016 - 12:29
Natacha Polony est à
mettre dans le même sac que toute la bande de gauchos d' Eur1 et autres journalistes d'ailleurs. Ce qui est dit ici est le contraire de ce que j'entends le matin à 8h30. Quand au Figaro sensé être de Droite, pour toucher des subventions, il s'est mis aux ordres de Boufchidor 1er.