En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

02.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

03.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

04.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

07.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 13 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 13 heures 43 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 15 heures 14 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 19 heures 8 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 20 heures 12 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 20 heures 29 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 20 heures 48 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 21 heures 14 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 22 heures 10 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 22 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 13 heures 32 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 14 heures 31 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 16 heures 19 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 19 heures 39 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 20 heures 17 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 20 heures 47 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 21 heures 9 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 21 heures 53 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 22 heures 23 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 22 heures 56 min
© Pixabay
Les pauvres de nationalité française sont un peu plus aidés par notre protection sociale officielle et s’adressent un peu moins aux ONG.
© Pixabay
Les pauvres de nationalité française sont un peu plus aidés par notre protection sociale officielle et s’adressent un peu moins aux ONG.
Mauvaise approche

Pauvreté : cette France qui donne mal (et trop) en ne sachant pas du tout cibler ceux qui ont vraiment besoin

Publié le 06 décembre 2016
Les statistiques de l'Insee confirment une étude réalisée par le Secours catholique : en 2015, la pauvreté a augmenté en France et concerne près de 9 millions de personnes.
Jacques Bichot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Bichot est Professeur émérite d’économie de l’Université Jean Moulin (Lyon 3), et membre honoraire du Conseil économique et social.Ses derniers ouvrages parus sont : Le Labyrinthe aux éditions des Belles Lettres en 2015, Retraites : le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les statistiques de l'Insee confirment une étude réalisée par le Secours catholique : en 2015, la pauvreté a augmenté en France et concerne près de 9 millions de personnes.

Atlantico : Selon une récente étude du Secours catholique, la pauvreté en France aurait augmenté en 2015 pour concerner près de 9 millions de personnes. Comment expliquez-vous cette augmentation ?

Jacques Bichot : Le Secours catholique a fait un travail dont il indique les limites : les personnes qu’il aide ne constituent pas un échantillon représentatif de la population  des personnes qui résident en France et sont en situation de pauvreté. Son apport à la connaissance de la pauvreté se situe davantage dans l’analyse des formes de pauvreté, des mécanismes qui conduisent à se trouver en situation difficile, et parfois désespérée.

Ceci étant, comme cette ONG réalise son étude chaque année depuis fort longtemps, à partir des fiches que remplit chaque bénévole pour chaque personne qu’il rencontre, il existe des évolutions que son étude met en évidence. Par exemple, il est frappant de voir que les personnes de nationalité étrangère, qui représentent 6,4 % de la population de la France, forment 36,4 % des personnes qui se sont adressées au Secours catholique en 2015. En 2000, ce pourcentage était seulement 20 %. Il existe donc un lien entre pauvreté et immigration, et plus précisément avec l’entrée de sans-papiers ou de demandeurs d’asile dont la demande est refusée, mais qui ne repartent pas pour autant.

N’en déduisons pas que, en l’absence de migrants venus plus nombreux de pays pauvres ou ravagés par la guerre, il y aurait eu une diminution de la pauvreté ! Certes, le Secours catholique nous indique que « malgré quelques fluctuations annuelles, le nombre de situations de pauvreté rencontrées reste d’un ordre de grandeur relativement stable depuis 15 ans ». Mais cela ne veut pas dire que, puisqu'il y a moins de Français qui viennent au Secours catholique, il y a moins de Français pauvres. Cela peut aussi vouloir dire que les pauvres de nationalité française sont un peu plus aidés par notre protection sociale officielle et s’adressent un peu moins aux ONG.

Pourtant, la part des dépenses consacrées par la France à la précarité, est, en termes de pourcentage de PIB, parmi les plus élevées des pays européens. L'allocation des ressources pratiquée actuellement est-elle la plus efficace ? 

Reconnaître une certaine efficacité à nos services sociaux ne signifie pas qu’ils soient merveilleusement organisés ! Si c’était le cas, la proportion de personnes envoyées par les services officiels parmi celles rencontrées pour la première fois par les équipes d’accueil du Secours catholique n'atteindrait pas 78 %. Ce chiffre incroyable – mais vrai, jusqu'à preuve du contraire – montre bien que les travailleurs sociaux payés par l’État, les collectivités territoriales ou des organismes sociaux comme les CAF sont assez mal armés pour résoudre les problèmes liés à la pauvreté. Le rapport du Secours catholique parle d’ailleurs des « limites des services sociaux et (de) leur potentielle insuffisance dans la prise en charge de l’ensemble des besoins, financiers mais également humains et psychologiques, exprimés par ces personnes. »

L’explication est simple : comme il est écrit dans le rapport, « les personnes les plus démunies viennent avant tout chercher une écoute, un lien social ». Non pas que l’argent ou les aides en nature soient inutiles ! Mais redonner un peu confiance en soi et en autrui à un malheureux plaqué par son conjoint et qui, du coup, fait tout de travers, requiert de l’empathie, ce que les bénévoles du Secours catholique fournissent probablement plus facilement que des fonctionnaires soucieux d’abord de savoir si M. X ou Mme Y peut rentrer dans le cadre de l’alinéa C de l’article R 324-5 du Code Machin. Notre système d’assistance laisse peu de place à la discussion lente et renouvelée qui permet de comprendre peu à peu une situation compliquée, une réalité humaine que les papiers traduisent mal.

Pour rencontrer 608 000 ménages dans l’année, le Secours catholique a recours à 67 500 bénévoles : moins de 10 ménages par bénévole ! Cela permet de consacrer beaucoup de temps à chaque famille ou personnes isolée. Que les administrations ne puissent pas procéder de la même manière est compréhensible. Certes, en allégeant les règles et les procédures, on pourrait gagner un peu de temps pour le contact humain, mais il ne faut pas rêver à une transformation de nos services sociaux en ONG. En fait, la complémentarité des services sociaux officiels et des ONG est saine et naturelle. Il ne faut pas vouloir tout exiger de la « solidarité » officielle : dans ce domaine, public et privé doivent se donner la main. 

De nombreux candidats à l'élection présidentielle avancent l'idée d'un revenu universel pour remplacer les différentes prestations sociales. Cette solution vous semble-t-elle être la bonne ? Comment améliorer vraiment le traitement social de la pauvreté ? 

Par  « revenu universel », on entend une somme identique due par l’État à chaque personne. Cette formule est évidemment inapte à résoudre les problèmes de pauvreté, qui ne sont pas uniquement monétaires : l’aide dont les gens ont besoin quand ils sont « dans le besoin » peut-être un conseil, de la chaleur humaine, des soins médicaux ou psychologiques, une formation, une adaptation progressive à la vie sociale ou/et au travail, etc.. C’est ce que certains désignent par le mot anglais « care » : prendre soin de la personne, lui procurer un accompagnement adapté à son cas particulier. Le revenu universel est un fantasme nourri par des personnes qui voudraient éviter d’avoir à plonger les mains dans le cambouis. Mais, désolé, on ne s’occupe pas des pauvres simplement en faisant que chacun dispose au minimum du revenu mensuel permettant à une personne psychiquement équilibrée de vivre à peu près correctement.

L’allocation universelle, modèle réduit de la formule précédente, est destinée seulement aux pauvres, mais là aussi à tous les pauvres quelle que soit la cause de leur pauvreté. C’est également une utopie, pour la même raison : une personne mal voyante a des besoins, un unijambiste en a d’autres, un autiste d’autres encore, et idem pour une mère avec un enfant en bas âge, un homme que son divorce a fait sombrer dans l’alcoolisme, une jeune fille traumatisée à vie par un inceste, etc. Il n’y a pas de passe-partout qui ouvre toutes les prisons où moisissent des pauvres.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 07/12/2016 - 10:15
Prix Nobel d'Économie
Des responsables politiques de premier plan, de droite, comme de gauche, dans de nombreux pays, y croient. Plusieurs Prix Nobel d'Économie le recommandent. Des expériences pratiques ont déjà été tentées et elles ont eu des résultats favorables. D'autres vont débuter en Finlande et aux Pays-Bas en 2017. Un rapport du Sénat l'a recommandé en France . Mais les ''Dupont-La Joie'' savent toujours tout mieux que les autres ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_partisans_du_revenu_de_base
lexxis
- 07/12/2016 - 09:20
Y A PLUS QU'À ... PAR UN DUPONT LA JOIE
Le problème c'est que ceux qui réclament n'ont pas les fonds de ceux qui financent. Et quand ceux qui réclament commencent à ponctionner par trop ceux qui financent, ces derniers ont une fâcheuse tendance à aller voir ailleurs ou à se défendre bec et ongles. Alors bien entendu, il reste la solution que ceux qui réclament s'efforcent de gagner assez d'argent pour mettre eux-mêmes et avec leurs propres moyens leurs généreuses idées en application. Y a plus qu'à...
Ganesha
- 06/12/2016 - 21:44
Immense progrès pour l'humanité
La phrase passionnante, c'est bien sûr : ''De nombreux candidats à l'élection présidentielle avancent l'idée d'un revenu universel pour remplacer les différentes prestations sociales''. Bien évidemment, cela ne résoudra pas tous les problèmes, et il faudra toujours des ''services sociaux'' pour s'occuper des cas spéciaux. Mais contrairement à ce qu'imaginent les vieux grincheux d'Atlantico, ce sera un immense progrès pour l'humanité. Un encouragement vigoureux pour l'initiative privée par la baisse des salaires. La seule solution réaliste face au chômage. Et, accessoirement, le remède miracle contre l'immigration, puisqu'il ne sera versé qu'aux citoyens français... Mais il y aura toujours un ''Dupont-La joie'' pour venir dire ''C'est impossible à financer'' !