En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

07.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 6 min 9 sec
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 2 heures 47 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 4 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 6 heures 14 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 7 heures 13 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 9 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 9 heures 23 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 9 heures 55 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 10 heures 28 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 2 heures 28 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 3 heures 33 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 5 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 6 heures 4 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 6 heures 27 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 7 heures 38 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 9 heures 54 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 10 heures 14 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 11 heures 1 min
© Pixabay
Les pauvres de nationalité française sont un peu plus aidés par notre protection sociale officielle et s’adressent un peu moins aux ONG.
© Pixabay
Les pauvres de nationalité française sont un peu plus aidés par notre protection sociale officielle et s’adressent un peu moins aux ONG.
Mauvaise approche

Pauvreté : cette France qui donne mal (et trop) en ne sachant pas du tout cibler ceux qui ont vraiment besoin

Publié le 06 décembre 2016
Les statistiques de l'Insee confirment une étude réalisée par le Secours catholique : en 2015, la pauvreté a augmenté en France et concerne près de 9 millions de personnes.
Jacques Bichot est Professeur émérite d’économie de l’Université Jean Moulin (Lyon 3), et membre honoraire du Conseil économique et social.Ses derniers ouvrages parus sont : Le Labyrinthe aux éditions des Belles Lettres en 2015, Retraites : le...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Bichot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Bichot est Professeur émérite d’économie de l’Université Jean Moulin (Lyon 3), et membre honoraire du Conseil économique et social.Ses derniers ouvrages parus sont : Le Labyrinthe aux éditions des Belles Lettres en 2015, Retraites : le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les statistiques de l'Insee confirment une étude réalisée par le Secours catholique : en 2015, la pauvreté a augmenté en France et concerne près de 9 millions de personnes.

Atlantico : Selon une récente étude du Secours catholique, la pauvreté en France aurait augmenté en 2015 pour concerner près de 9 millions de personnes. Comment expliquez-vous cette augmentation ?

Jacques Bichot : Le Secours catholique a fait un travail dont il indique les limites : les personnes qu’il aide ne constituent pas un échantillon représentatif de la population  des personnes qui résident en France et sont en situation de pauvreté. Son apport à la connaissance de la pauvreté se situe davantage dans l’analyse des formes de pauvreté, des mécanismes qui conduisent à se trouver en situation difficile, et parfois désespérée.

Ceci étant, comme cette ONG réalise son étude chaque année depuis fort longtemps, à partir des fiches que remplit chaque bénévole pour chaque personne qu’il rencontre, il existe des évolutions que son étude met en évidence. Par exemple, il est frappant de voir que les personnes de nationalité étrangère, qui représentent 6,4 % de la population de la France, forment 36,4 % des personnes qui se sont adressées au Secours catholique en 2015. En 2000, ce pourcentage était seulement 20 %. Il existe donc un lien entre pauvreté et immigration, et plus précisément avec l’entrée de sans-papiers ou de demandeurs d’asile dont la demande est refusée, mais qui ne repartent pas pour autant.

N’en déduisons pas que, en l’absence de migrants venus plus nombreux de pays pauvres ou ravagés par la guerre, il y aurait eu une diminution de la pauvreté ! Certes, le Secours catholique nous indique que « malgré quelques fluctuations annuelles, le nombre de situations de pauvreté rencontrées reste d’un ordre de grandeur relativement stable depuis 15 ans ». Mais cela ne veut pas dire que, puisqu'il y a moins de Français qui viennent au Secours catholique, il y a moins de Français pauvres. Cela peut aussi vouloir dire que les pauvres de nationalité française sont un peu plus aidés par notre protection sociale officielle et s’adressent un peu moins aux ONG.

Pourtant, la part des dépenses consacrées par la France à la précarité, est, en termes de pourcentage de PIB, parmi les plus élevées des pays européens. L'allocation des ressources pratiquée actuellement est-elle la plus efficace ? 

Reconnaître une certaine efficacité à nos services sociaux ne signifie pas qu’ils soient merveilleusement organisés ! Si c’était le cas, la proportion de personnes envoyées par les services officiels parmi celles rencontrées pour la première fois par les équipes d’accueil du Secours catholique n'atteindrait pas 78 %. Ce chiffre incroyable – mais vrai, jusqu'à preuve du contraire – montre bien que les travailleurs sociaux payés par l’État, les collectivités territoriales ou des organismes sociaux comme les CAF sont assez mal armés pour résoudre les problèmes liés à la pauvreté. Le rapport du Secours catholique parle d’ailleurs des « limites des services sociaux et (de) leur potentielle insuffisance dans la prise en charge de l’ensemble des besoins, financiers mais également humains et psychologiques, exprimés par ces personnes. »

L’explication est simple : comme il est écrit dans le rapport, « les personnes les plus démunies viennent avant tout chercher une écoute, un lien social ». Non pas que l’argent ou les aides en nature soient inutiles ! Mais redonner un peu confiance en soi et en autrui à un malheureux plaqué par son conjoint et qui, du coup, fait tout de travers, requiert de l’empathie, ce que les bénévoles du Secours catholique fournissent probablement plus facilement que des fonctionnaires soucieux d’abord de savoir si M. X ou Mme Y peut rentrer dans le cadre de l’alinéa C de l’article R 324-5 du Code Machin. Notre système d’assistance laisse peu de place à la discussion lente et renouvelée qui permet de comprendre peu à peu une situation compliquée, une réalité humaine que les papiers traduisent mal.

Pour rencontrer 608 000 ménages dans l’année, le Secours catholique a recours à 67 500 bénévoles : moins de 10 ménages par bénévole ! Cela permet de consacrer beaucoup de temps à chaque famille ou personnes isolée. Que les administrations ne puissent pas procéder de la même manière est compréhensible. Certes, en allégeant les règles et les procédures, on pourrait gagner un peu de temps pour le contact humain, mais il ne faut pas rêver à une transformation de nos services sociaux en ONG. En fait, la complémentarité des services sociaux officiels et des ONG est saine et naturelle. Il ne faut pas vouloir tout exiger de la « solidarité » officielle : dans ce domaine, public et privé doivent se donner la main. 

De nombreux candidats à l'élection présidentielle avancent l'idée d'un revenu universel pour remplacer les différentes prestations sociales. Cette solution vous semble-t-elle être la bonne ? Comment améliorer vraiment le traitement social de la pauvreté ? 

Par  « revenu universel », on entend une somme identique due par l’État à chaque personne. Cette formule est évidemment inapte à résoudre les problèmes de pauvreté, qui ne sont pas uniquement monétaires : l’aide dont les gens ont besoin quand ils sont « dans le besoin » peut-être un conseil, de la chaleur humaine, des soins médicaux ou psychologiques, une formation, une adaptation progressive à la vie sociale ou/et au travail, etc.. C’est ce que certains désignent par le mot anglais « care » : prendre soin de la personne, lui procurer un accompagnement adapté à son cas particulier. Le revenu universel est un fantasme nourri par des personnes qui voudraient éviter d’avoir à plonger les mains dans le cambouis. Mais, désolé, on ne s’occupe pas des pauvres simplement en faisant que chacun dispose au minimum du revenu mensuel permettant à une personne psychiquement équilibrée de vivre à peu près correctement.

L’allocation universelle, modèle réduit de la formule précédente, est destinée seulement aux pauvres, mais là aussi à tous les pauvres quelle que soit la cause de leur pauvreté. C’est également une utopie, pour la même raison : une personne mal voyante a des besoins, un unijambiste en a d’autres, un autiste d’autres encore, et idem pour une mère avec un enfant en bas âge, un homme que son divorce a fait sombrer dans l’alcoolisme, une jeune fille traumatisée à vie par un inceste, etc. Il n’y a pas de passe-partout qui ouvre toutes les prisons où moisissent des pauvres.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

07.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 07/12/2016 - 10:15
Prix Nobel d'Économie
Des responsables politiques de premier plan, de droite, comme de gauche, dans de nombreux pays, y croient. Plusieurs Prix Nobel d'Économie le recommandent. Des expériences pratiques ont déjà été tentées et elles ont eu des résultats favorables. D'autres vont débuter en Finlande et aux Pays-Bas en 2017. Un rapport du Sénat l'a recommandé en France . Mais les ''Dupont-La Joie'' savent toujours tout mieux que les autres ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_partisans_du_revenu_de_base
lexxis
- 07/12/2016 - 09:20
Y A PLUS QU'À ... PAR UN DUPONT LA JOIE
Le problème c'est que ceux qui réclament n'ont pas les fonds de ceux qui financent. Et quand ceux qui réclament commencent à ponctionner par trop ceux qui financent, ces derniers ont une fâcheuse tendance à aller voir ailleurs ou à se défendre bec et ongles. Alors bien entendu, il reste la solution que ceux qui réclament s'efforcent de gagner assez d'argent pour mettre eux-mêmes et avec leurs propres moyens leurs généreuses idées en application. Y a plus qu'à...
Ganesha
- 06/12/2016 - 21:44
Immense progrès pour l'humanité
La phrase passionnante, c'est bien sûr : ''De nombreux candidats à l'élection présidentielle avancent l'idée d'un revenu universel pour remplacer les différentes prestations sociales''. Bien évidemment, cela ne résoudra pas tous les problèmes, et il faudra toujours des ''services sociaux'' pour s'occuper des cas spéciaux. Mais contrairement à ce qu'imaginent les vieux grincheux d'Atlantico, ce sera un immense progrès pour l'humanité. Un encouragement vigoureux pour l'initiative privée par la baisse des salaires. La seule solution réaliste face au chômage. Et, accessoirement, le remède miracle contre l'immigration, puisqu'il ne sera versé qu'aux citoyens français... Mais il y aura toujours un ''Dupont-La joie'' pour venir dire ''C'est impossible à financer'' !