En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 11 heures 9 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 13 heures 26 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 15 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 16 heures 5 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 19 heures 14 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 19 heures 25 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 19 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 13 heures 21 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 14 heures 14 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 16 heures 34 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 17 heures 54 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 19 heures 19 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 19 heures 36 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 19 heures 38 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 11 heures
© IAN LANGSDON / POOL / AFP
© IAN LANGSDON / POOL / AFP
Tribune

Pourquoi François Hollande a bien mené une politique de gauche (au grand dam de tous ceux dans la majorité qui voulaient se dédouaner du bilan...)

Publié le 06 décembre 2016
Déjà de nombreuses voix dans la majorité se dédouanent du bilan en affirmant que François Hollande n’a pas mené une politique de gauche. Mais les faits sont têtus. La politique du gouvernement était bien de gauche. Et voici pourquoi.
Thierry Get est ingénieur. Il est membre du bureau politique de La Droite libre et du CNIP. Son groupe sur Facebook ici. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Get
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Get est ingénieur. Il est membre du bureau politique de La Droite libre et du CNIP. Son groupe sur Facebook ici. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Déjà de nombreuses voix dans la majorité se dédouanent du bilan en affirmant que François Hollande n’a pas mené une politique de gauche. Mais les faits sont têtus. La politique du gouvernement était bien de gauche. Et voici pourquoi.

D’abord, il y eut, à l’origine, sous le prétexte classique de la gauche de redistribution solidaire, la hausse de la fiscalité sur les familles moyennes ou aisées avec une attaque en règle sur le quotient familial et d’autres instruments.

En fin d'année 2012 ont été votées une série de hausses d'impôts. Il y eut une première baisse du plafond du quotient familial, la revue à la hausse du barème de l’impôt sur la fortune (ISF), la création d'une tranche de l'impôt sur le revenu à 45 % ... Toutes ces mesures ont mis à contribution les ménages aisés pour combler les déficits, sans grand succès d’ailleurs.

En 2013, les cotisations en complémentaires santé de l’employeur ont été incluses dans l'assiette de l'impôt et le quotient familial de nouveau raboté.

Sans oublier que les revenus du capital sont désormais plus taxés que ceux du travail (en incluant les impôts sur le patrimoine). Certes, l’évolution avait été initiée il y a déjà 20 ans mais l'alignement en 2013 par François Hollande de la fiscalité des revenus du capital sur celle du travail fut perçu comme un coup de massue. Le poids de la fiscalité sur le capital atteint désormais plus de 65% du total des revenus du capital des ménages en 2014, contre 38% en 1995. Il est le plus élevé en Europe précise un rapport de COE-Rexecode paru en février 2016.

Par ailleurs, la seule baisse importante de l’impôt sur le revenu (environ 3 milliards d'euros) a consisté en 2015 en la suppression de la première tranche du barème de l'impôt sur le revenu et une revalorisation de la "décote", un mécanisme permettant de réduire graduellement les contributions des imposables les plus modestes. D'après les données du ministère de l’Economie et des Finances, 800.000 contribuables sont purement et simplement devenus non imposables en 2015.

Il y eut aussi l’idée – presque abandonnée – de créer un impôt fusionnant la Contribution sociale généralisée et l’Impôt sur le revenu (CSG/IR). Ce projet combiné à l’objectif d’une fiscalité "équitable" pour la gauche avait pour conséquence que les taux progressifs de l’impôt sur le revenu devaient remplacer le taux unique de la contribution sociale généralisée. Projet "presque abandonné" car la récente décision de mettre en place le prélèvement à la source de l’impôt pourrait ranimer la fusion CSG/IR : ce projet de prélèvement serait tellement plus simple à réaliser si l’on transformait l’impôt sur le revenu qui porte sur les revenus de la cellule familiale sur le modèle de l’impôt CSG basé sur les revenus individuels. Il n’y aurait plus qu’à taxer le salaire sans tenir compte des charges familiales notamment.

Ces dispositifs qui consistent à taxer toujours plus les preneurs de risques ou les épargnants ainsi que les classes moyennes ou aisées et à exonérer les ménages les plus modestes ne relèvent-ils pas d’une politique de gauche ? Imprudent qui prétendrait le contraire.
 
En matière sociale et plus particulièrement en ce qui concerne la loi El Khomri, il convient tout de même de ne pas oublier qu’elle comportait, à l’origine, un cheval de Troie du communautarisme, comme l’a relevé notamment Lydia Guirous. En effet, le contrat de travail devait ouvrir la liberté de "manifester ses convictions, y compris religieuses" dans l’entreprise. Cela passait tout de même par le droit à l’aménagement de salles de prière ! Ces projets de cadeaux aux communautés relevaient bien d’une politique de gauche.
 
De même, Manuel Valls a prôné la politique de peuplement avec l’objectif contraignant de mixité sociale que nos gouvernants essaient d’atteindre avec différents instruments : la carte scolaire avec l’insuccès que l’on connaît, et bien sûr avec la politique du logement avec notamment les quotas autoritaires de 25 % de logements sociaux (loi ALUR du 24 mars 2014).

Cette politique volontariste de mixité sociale reflète une tendance totalitaire de la gauche qui a toujours voulu faire le bien des peuples (malgré eux). Cette politique revient à imposer aux individus de vivre avec des gens avec lesquels ils n’ont pas envie de vivre et à faire cohabiter des ethnies, des cultures, des religions différentes. C’est l’échec assuré car, à terme, s’entasseront dans les HLM des gens de même culture. Et l’application de la loi SRU contribuera à disséminer les problèmes notamment lié à la poussée de l’islamisme partout sur le territoire.

Dans les programmes scolaires, l’histoire des Français a été revue en 2015 sous l’angle du dogmatisme : l’étude des Lumières et du Moyen Âge chrétien est mise en option pour rendre obligatoire en classe de 6e et 5e l’histoire de l’islam, comme par hasard. L’idée – de gauche, là encore – étant, bien sûr, de rendre les Français moins fiers de leur histoire.
 
Mais pour la gauche, si le gouvernement de gauche a échoué, eh bien, c’est tout simplement qu’il ne mène pas une politique de gauche. C’est si simple, la vie !

Cette stratégie est utilisée par la gauche lorsque la réalité ne correspond pas à ses désirs. Cela permet de ne pas s’interroger sur la doctrine.
Souvenons-nous : après l’effondrement des régimes socialistes dans les années 1990, ceux qui furent les défenseurs des systèmes communistes découvrirent qu’il ne s’agissait pas du "vrai communisme".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 11/12/2016 - 18:05
Macron plus moderne... et il a un vrai programme!
«La vérité est un miroir brisé, et chacun en possède un petit morceau», chantait le poète mystique persan Rumi.

Emmanuel Macron est le seul des candidats qui a eu le courage de sortir de son positionnement historique (de gauche) pour aller puiser les meilleures solutions partout et les combiner en un programme humaniste, démocrate, très complet et crédible.
http://vision-macron.fr/

Lors de son discours, il a surpris tous ceux qui le trouvaient atone en révélant un vrai talent de tribun.
Son "En Marche" est encore plus fort que le "Mangez des Pommes" de Chirac en son temps.
Il est sans aucun doute le plus moderne de tous les candidats à la présidence.
Il y a du John Kennedy à la française chez Emmanuel Macron.

Grâce à tout ça, il emportera l'adhésion des Français en mai.
Il peut créer la surprise.
S’il est élu, il sera certainement le premier président appartenant vraiment au troisième millénaire.
bd
- 11/12/2016 - 18:04
Vieux tribalisme de gauche qui pense en autarcie...
Trop de dinosaures issus d'un vieux tribalisme de gauche pensent en autarcie et rendent la gauche incapable de se réformer.
vangog
- 11/12/2016 - 13:52
Si le bilan est bon....
alors, pourquoi vouloir s'en dédouaner?...