En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

02.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

La modernisation de la flotte australienne de sous-marins : un enjeu géopolitique pour la France

05.

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

07.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

06.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le fantôme d'Aziyade" de Pierrre Loti : quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 3 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vive la vie" de Thomas Labacher : helvétique, envoûtant et magique !

il y a 5 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"A crier dans les ruines" d'Alexandra Koszelyk : un roman féerique et gracieux sur Tchernobyl

il y a 6 heures 15 min
light > Santé
Remède efficace
Coronavirus : Jackie Chan s’engage à donner un million de yuans pour la recherche d’un vaccin
il y a 7 heures 46 min
pépites > Politique
Campagne familiale
Elections municipales : Marie-Caroline Le Pen, la sœur aînée de Marine Le Pen, fait son retour en politique à Calais
il y a 10 heures 23 min
light > Sport
Un pas de plus dans la légende
Biathlon : Martin Fourcade remporte son onzième titre de champion du monde de l’individuel
il y a 11 heures 10 min
pépites > Politique
Rivalités
Affaire Griveaux : Christophe Castaner fait une allusion à la vie privée d’Olivier Faure et provoque l'indignation de l'opposition
il y a 12 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cas Richard Jewell" de Clint Eastwood : l'histoire vraie d'un héros ordinaire broyé par la machine étatique : un Clint Eastwood grand cru...

il y a 14 heures 6 min
décryptage > Société
Hémiplégie techno

Séparatisme islamique : cette autre dimension du défi qu’oublie Emmanuel Macron

il y a 16 heures 10 min
décryptage > Europe
Recomposition politique

Ce vote Sinn Féin irlandais qui devrait réveiller l’Europe

il y a 17 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Français, Le monde vous regarde" de Jean-Christophe Notin : 32 ambassadeurs en poste en France répondent à de nombreuses questions lapidaires, trop de langue de bois, aucun commentaire après les réponses. Aurait pu mieux faire !

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Thérapie de groupe, tome 1. L’étoile qui danse" de Manu Larcenet : l’angoisse de la page blanche ? Une porte ouverte à tous les délires créatifs ?

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 18 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 50 min
pépites > Justice
Dommages et intérêts
L'Assemblée nationale va réclamer plus d'un million d'euros dans le cadre du procès Fillon
il y a 8 heures 32 min
décryptage > Défense
Contrat

La modernisation de la flotte australienne de sous-marins : un enjeu géopolitique pour la France

il y a 10 heures 54 min
pépites > Justice
Enquête de déontologie
Affaire Griveaux : Juan Branco a renoncé à défendre Piotr Pavlenski, suite à la demande du bâtonnier de Paris
il y a 12 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les "anonymes" de la Résistance en France, 1940-1942. Motivations et engagements de la première heure" de Limore Yagil : la Résistance avait commencé bien avant l’appel du 18 juin, une salutaire analyse pour l’honneur des Français

il y a 13 heures 52 min
pépites > Politique
Campagne électorale
Elections municipales à Paris : Rachida Dati devance Anne Hidalgo pour la première fois, selon un nouveau sondage
il y a 14 heures 35 min
pépite vidéo > Environnement
Une page se tourne
Le premier réacteur de Fessenheim, la plus ancienne centrale nucléaire française, sera arrêté samedi
il y a 16 heures 19 min
décryptage > Sport
Haaland fait chuter Paris

Dortmund/PSG: 2/1 Paris passe au travers

il y a 17 heures 32 min
© TORSTEN BLACKWOOD / AFP
La fonte des glaces en Antarctique fait particulièrement peur à la communauté scientifique.
© TORSTEN BLACKWOOD / AFP
La fonte des glaces en Antarctique fait particulièrement peur à la communauté scientifique.
En eaux troubles

L'Ouest de l'Antarctique est en train de fondre… mais des scientifiques pensent que le problème date de 1945 et qu'il n'est pas d'origine humaine

Publié le 30 novembre 2016
De nouvelles études scientifiques indiquent que la fonte du glacier l'île du Pin, dans l'Ouest de l'Antarctique , s'est inscrite dans une tendance climatique amorcée dans les années 1940. De quoi remettre en cause la responsabilité de l'homme dans la fonte des glaces.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De nouvelles études scientifiques indiquent que la fonte du glacier l'île du Pin, dans l'Ouest de l'Antarctique , s'est inscrite dans une tendance climatique amorcée dans les années 1940. De quoi remettre en cause la responsabilité de l'homme dans la fonte des glaces.

Vous connaissez la chanson : en raison de nos émissions de gaz à effet de serre toujours plus conséquentes, les températures se font plus chaudes et conduisent à la fonte des glaces, menant à la hausse du niveau des eaux, menaçant par la suite de faire disparaître des îles ou des pans entiers de territoires continentaux. Eh bien, selon de très sérieuses nouvelles études sur le sujet, la fonte massive des glaciers en Antarctique de l'Ouest, responsable majeur de la montée des eaux, a débuté dans les années 1940 à la suite d'un phénomène climatique naturel, bien que particulièrement puissant à cette période-là, rapporte The Washington Post. Il s'agit d'El Niño, un courant marin chaud que l'on retrouve chaque année.

L'Antarctique de l'Ouest en danger

La fonte des glaces en Antarctique fait particulièrement peur à la communauté scientifique. Celle de la côté ouest du continent blanc, encore davantage. Cet été, nous avions constaté dans un article la formation d'une faille de plus de 130 kilomètres dans la région, témoignant de la fragilisation des glaces. Selon la Nasa, celle-ci semble inarrêtable. Et si nous avons longtemps estimé que ce phénomène était imputable aux activités humaines et aux gaz à effet de serre qu'elles produisent, une nouvelle étude publiée dans la revue Nature vient largement nuancer ces affirmations. Fruit de la collaboration de nombreux chercheurs du Lawrence Livermore National Laboratory, du British Antarctic Survey, de la Nasa, du Lamont-Doherty Earth Observatory et de multiples universités américaines et européennes, cette étude fait état du recul de la ligne de mise à la terre du glacier de l'île du Pin, situé tout à l'est de l'Antarctique, c’est-à-dire du point précis où la glace est accrochée à la terre sur laquelle elle repose (rappelons que l'Antarctique est, à la différence des glaces arctiques, un véritable continent recouvert de glace).

Concrètement, cela veut dire que si l'on est impressionné par la chute d'énormes blocs de glace dans l'eau, on ne voit pas la fonte opérant sous l'eau, autrement bien évocatrice. Car c'est l'amincissement de la calotte glaciaire, dû au creusement de ces galeries subglaciaires, qui cause les spectaculaires effondrements des falaises ce glace. Et c'est ainsi que chaque année, ce seul glacier observé rejette quelque 50 gigatonnes (50 milliards de tonnes) de glace dans la mieux" en termes de fonte. Les scientifiques suspectaient depuis plusieurs années que ces fontes soient accélérées par le recul de la ligne de mise en terre. Leurs expérimentations, qui consistaient entre autres à prélever des carottes de glace  à différents niveaux du glacier (de 800 mètres d'épaisseur), a confirmé leurs soupçons : le décollement entre le glacier et son support terrestre aurait débuté au milieu des années 1940, à une période où la température mondiale était montée en flèche, et où nous ne disposions pas de service d'imagerie satellite pour constater le phénomène de la fonte des glaces.  

Cause naturelle ?

Un pic de température que l'on a dû à un épisode El Niño particulièrement puissant, qui dura de 1939 à 1942. Comparable à celui survenu entre 1997 et 1998, et celui de 2014-2015 (d'où les records de douceur de l'hiver dernier), le fameux courant marin saisonnier chaud a amené ces eaux à creuser dans les glaces de l'Antarctique et à accélérer leur détachement du continent en une multitude d'icebergs, indique le blog Global Climat. Du fait des bien moindres émissions de gaz à effet de serre dans les années 1940, la responsabilité de l'homme est remise en cause. Il est toutefois précisé dans l'étude que les fontes se sont poursuivies après le passage d'El Niño, ce qui peut également laisser supposer que le phénomène climatique n'est pas le seul responsable de ces fontes. Depuis, le rythme d'écoulement du glacier de l'île du Pin s'est accéléré de 75% en 40 ans.

L'Antarctique de l'Ouest représente la partie du continent la plus sensible au réchauffement climatique. Sa fonte totale causerait une élévation du niveau de la mer de 4 à 5 mètres. Dans cette zone, la calotte glaciaire s'est amincie drastiquement depuis 1994. Cette découverte indique que le retrait récent de ces glaces pourrait faire partie d'un processus de long terme ayant commencé des décennies voire des siècles avant que l'on ne commence à s'intéresser au sujet. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

02.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

La modernisation de la flotte australienne de sous-marins : un enjeu géopolitique pour la France

05.

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

07.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

06.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Noe-Atka bay
- 03/12/2016 - 10:08
Généralisation abusive :
Le Pine glacier fait une centaine de kilomètres de longueur , alors que le contient Antarctique, lui, fait 4.800 kilomètres de périphérie . Sur base d'observations de 100 kms en déduire une hypothèse pour 4.800 kilomètres ... "on" conclu ce qu'on veut conclure médiatiquement !
J'accuse
- 30/11/2016 - 17:29
Une citation d'un autre article
"Si la communauté scientifique suivait la théorie [...] comme s’il s’agissait de dogmes, ce ne serait plus une communauté scientifique!" Que pensent les climatologues du GIEC, unanimes sur le réchauffement et ses origines, de ce rappel salutaire énoncé par un physicien?