En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

06.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

07.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

06.

En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Le bloc-pol de Laurence Sailliet

Ce devoir de pragmatisme qui s’impose au gouvernement Castex

il y a 19 min 3 sec
décryptage > International
Guerre commerciale

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Société
Retrouver le sens du réel

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

il y a 2 heures 7 min
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 15 heures 3 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 21 heures 48 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 23 heures 1 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 23 heures 48 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 1 jour 43 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Culture
"Last night a DJ saved my life"

Humeur sombre mais folles envies de dance floor : la pop music n’a jamais été aussi rythmée depuis 10 ans

il y a 39 min 54 sec
décryptage > Société
1001 colères

A chacun ses coupables, à chacun ses victimes : mais qui écoute le plus les Français silencieux ?

il y a 1 heure 38 min
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 14 heures 36 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 15 heures 27 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 22 heures 18 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 23 heures 25 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 1 jour 12 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 1 jour 1 heure
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 1 jour 2 heures
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 17 heures
La Gauche est pour l'heure complètement atomisée, et le PS est en train de se fracasser. Ses dirigeants s'accordent cependant pour dénoncer celui qui veut aller "toujours plus à droite, dans la purge sociale et l’autoritarisme..."
La Gauche est pour l'heure complètement atomisée, et le PS est en train de se fracasser. Ses dirigeants s'accordent cependant pour dénoncer celui qui veut aller "toujours plus à droite, dans la purge sociale et l’autoritarisme..."
Maux de tête à prévoir

Large victoire de François Fillon : mais des trous d'air à éviter pour que la droite nouvelle gagne en 2017

Publié le 28 novembre 2016
Pour obtenir les suffrages d'une majorité de Français, (plus de vingt deux millions d'électeurs), le candidat Fillon doit à la fois consolider son camp, rebâtir une l'alliance avec le Centre de l'UDI, faire cohabiter les tenants de la laïcité et les défenseurs des valeurs religieuses chrétiennes, reconquérir une partie des électeurs qui se sont tournés vers le Front National au fil des scrutins et rassurer les tenants du libéralisme économique.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour obtenir les suffrages d'une majorité de Français, (plus de vingt deux millions d'électeurs), le candidat Fillon doit à la fois consolider son camp, rebâtir une l'alliance avec le Centre de l'UDI, faire cohabiter les tenants de la laïcité et les défenseurs des valeurs religieuses chrétiennes, reconquérir une partie des électeurs qui se sont tournés vers le Front National au fil des scrutins et rassurer les tenants du libéralisme économique.

Dimanche soir François Fillon a changé de statut : il est  passé de celui de candidat à la primaire à candidat à la présidentielle. Et, à peine le résultat du deuxième tour de la primaire était il connu (66,5% des voix, un score de maréchal ),que sortait un sondage de simulation de la présidentielle pronostiquant la victoire de  François Fillon  en mai prochain avec un score à faire rêver, il totaliserait 67% des voix face à  Marine Le Pen qui n'obtiendrait que 33% des suffrages. A première vue cette projection conforte l'hypothèse selon laquelle le vainqueur de la primaire serait forcément le futur Président de la République. Mais tout le monde sait que la réalité est loin d'être aussi simple. Pour gagner le candidat désigné doit trouver le bon rythme pour tenir jusqu'au sprint final du printemps, intéresser sans lasser, et surtout mettre en avant des propositions capables de fédérer une majorité de Français ,soit plus de vingt deux millions d'électeurs, sans se départir de cette radicalité qui a séduit les électeurs de la primaire. Exercice délicat : le projet que le  candidat Fillon présentera aux Français ne sera pas tout à fait le même que celui pour lequel il a été choisi par les électeurs de Droite et du Centre de la primaire. Pour obtenir les suffrages d'une majorité de Français, (plus de vingt deux millions d'électeurs), le candidat Fillon doit à la fois consolider son camp , rebâtir une l'alliance avec le Centre de l'UDI, faire cohabiter les tenants de la laïcité et les défenseurs des valeurs religieuses chrétiennes, ...reconquérir une partie des électeurs qui se sont tournés vers le Front National au fil des scrutins - un électorat populaire sensible au discours "de gauche" de Marine Le Pen - et rassurer les tenants du libéralisme économique. Même si Jérome Chartier, le plus fidèle soutien du candidat affirmait qu'"il n'est pas question d' amender le projet", François Fillon sait qu'il devra récrire certaines propositions. Autrement dit , faire en sorte que  "personne  ne se sente exclu d’une société (que je veux) plus juste et plus solidaire", tout en ,en incarnant "une droite qui s’assume", comme le soulignait Bruno Retailleau, le président du groupe LR au Sénat, un de ses principaux soutiens .Discrète pendant la campagne de LR, la présidente du Front National  a déclenché l'offensive dès le résultat connu pour dénoncer "le pire programme de casse sociale" jamais vu du candidat Fillon. Mais par delà la question sociale, le FN est gêné par la fermeté du candidat sur l'islamisme radical .

Quant à la Gauche, elle est pour l'heure complètement atomisée, et le PS est en train de se fracasser. Ses dirigeants s'accordent cependant pour dénoncer celui qui veut aller "toujours plus à droite, dans la purge sociale et l’autoritarisme... la vision profondément archaïque et conservatrice de notre société". Le communiqué publié par le Parti reconnait explicitement qu'il aurait préféré voir Alain Juppé  devenir le candidat de la droite républicaine : "la radicalité de droite extrême du projet de François Fillon compliquerait le vote du peuple de gauche pour ce dernier si par malheur la gauche n’était pas représentée au second tour. Il y a donc un vrai risque frontiste" écrivent ses auteurs pour qui le "malheur" de l'absence au second tour semble inéluctable. Emmanuel Macron entend bien profiter de ce désarroi et a immédiatement appelé les électeurs de gauche comme ceux du centre à venir le rejoindre . En attendant c'est vers François Bayrou que les regards se tournent ; le président du Modem qui soutenait Alain Juppé estime que " l’avenir de l’Union européenne, la question de l’environnement   les nouvelles conditions du travail, n’ont pas été " traités  " par François Fillon . Il pourrait bien s'en charger personnellement en se lançant une nouvelle fois  dans la bataille présidentielle et compliquer ainsi la tâche du "Rassemblement" du candidat Fillon.

Le parti et les investitures

Mais c'est du Parti Les Républicains que François Fillon va s'occuper dans l'immédiat et en prendre le contrôle, -comme le prévoient les statuts. La direction a été façonnée par Nicolas Sarkozy. François Fillon va la modifier, en ménageant quelques susceptibilités . Par delà la personne du président par intérim, Laurent Wauquiez, (qui clame qu'il aime ce qu'il fait , c'est-à-dire rester à son poste, mais c'est Fillon qui décide !), c'est toute l'organisation de Les Républicains, et notamment le nerf de la guerre, domaine hautement sensible, les finances, que le candidat veut désormais contrôler. La tache lui sera facilitée parce que cette fois Nicolas Sarkozy s'est vraiment retiré de la vie politique et ses amis devront rallier le vainqueur (en cultivant  leur nostalgie), s'ils veulent poursuivre leur carrière politique. L'autre question qui devra être rapidement réglée est celle des investitures pour les législatives de juin prochain. Après le refus de l'UDI de participer à la primaire, le parti LR avait procédé à des investitures dans toutes les circonscriptions, sans en réserver aux Centristes. Cette règle est désormais caduque et un certain nombre d'investitures vont être réexaminées par la Commission dédiée. Cela aurait également été le cas si Alain Juppé avait été désigné. Vaste programme pour celui qui veut entraîner les Français à "repartir de l’avant comme jamais nous ne l’avons fait depuis 30 ans". 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 03/12/2016 - 10:15
Fillon est proche du FN pour le societal
mais avec une politique économique intelligente, donc il est possible que certains LR retournent au bercail car si par malheur MLP et le très gauchiste Philippot étaient élus c'est 2 millions de chômeurs en plus. (Retraite à 60 ans infinançable, augmentation des salaires quand les entreprises française ne sont déjà PAS compétitives, retour au franc qui sera vite dévalué au dépens des français). Même Mélenchon n'oserait pas. L'immigration ? MLP affirme que l'islam est par miracle devenu compatible avec les français et la république. Il semble que la lecture du Coran lui soit étrangère. Alors que peut on attendre maintenant d'un vote FN ? Même plus l'arrêt de l'immigration pour qui 10% des musulmans votent FN. MLP est une traitre à son père et ses idées qui a fait du FN un Parti d'extrême gauche. Fillon est plus à droite que MLP.
Anouman
- 30/11/2016 - 15:24
Droite nouvelle
J'imagine qu'il faut prendre le terme "nouvelle" comme quand on dit des pommes de terre nouvelles (qui sont tous les ans identiques).
Parce que franchement si quelqu'un voit quelque chose de nouveau chez Fillon c'est qu'il a hiberné pendant trente ans.
vangog
- 29/11/2016 - 21:36
@emem Marine Le Pen passerait de 30 à 20%?????
en une semaine à peine...vous avez bu?