En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

03.

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

04.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

05.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

06.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

07.

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 1 heure 40 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 2 heures 3 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 2 heures 14 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 2 heures 48 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 3 heures 33 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 3 heures 42 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 4 heures 11 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

il y a 4 heures 41 min
pépites > Media
Unis
Appel d'une centaine de médias, pour la liberté d'expression
il y a 5 heures 9 min
décryptage > France
Société française

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

il y a 5 heures 26 min
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 1 heure 57 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 2 heures 7 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 2 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 2 heures 59 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 4 heures 4 min
light > Santé
Santé
Covid-19 Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris
il y a 4 heures 40 min
décryptage > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

il y a 4 heures 54 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

5G, vaccins, alimentation... Pourquoi une partie de la France ne croit plus ni au progrès, ni à l’intelligence du bon sens ?

il y a 5 heures 10 min
décryptage > Société
Mais qui sont ces hommes qu’un nombril déchaîne(rait) ?

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

il y a 5 heures 45 min
© Reuters
© Reuters
Tribune

Rien ne vaut la liberté... pas même une Marlboro !

Publié le 20 novembre 2016
Cherchant toujours à davantage taxer et punir les consommateurs de tabac, les dirigeants politiques peinent à comprendre qu'arrêter de fumer relève avant tout d'une démarche personnelle.
Olivier Méresse
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Méresse est consultant en entreprise, et secrétaire de l’Aleps (Association pour la liberté économique et le progrès social). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cherchant toujours à davantage taxer et punir les consommateurs de tabac, les dirigeants politiques peinent à comprendre qu'arrêter de fumer relève avant tout d'une démarche personnelle.

La nouvelle taxe sur le chiffre d'affaires imputée, à partir du 1er janvier 2017, à Logista et à la trentaine d’autres distributeurs de produits du tabac en France, est la manière la plus hypocrite trouvée par le gouvernement de rançonner encore davantage les fumeurs tout en prétendant ne pas toucher à la fiscalité frappant directement les cigarettes. Ce tribut supplémentaire devra pourtant bien être répercuté sur le prix de vente d'un paquet déjà taxé à plus de 80% ! Pour faire bonne mesure, les taxes frappant le tabac à rouler seront parallèlement augmentées de 15 % au prétexte que ce produit serait l'une des voies d'en-trée dans le tabagisme des plus jeunes consommateurs. C'est inverser là les effets et les causes, l'arbitrage en faveur du tabac à rouler étant précisément une conséquence des prix prohibitifs atteints par les paquets de cigarettes. Lorsque leurs politiques échouent, nos dirigeants en concluent systématiquement qu'ils n'ont pas été assez loin.

Il semble qu'aucun gouvernement n'ait jamais eu l'idée d'essayer la liberté pour lutter contre la tabagie. Nous avons pourtant toutes les raisons de penser que ce serait la plus efficace des mesures. Le personnel politique est, hélas, généralement peu tenté par les solutions qui laissent aux citoyens la liberté de choisir et d'agir. En cas d'échec, l'opposi-tion reprocherait au gouvernement de n'avoir rien fait et, en cas de succès, il serait difficile pour ce dernier de dire « Nous n'avons rien fait et les résultats ont été très probants. » Tous les bords politiques s'accordent donc pour faire plutôt n'importe quoi que rien et ils y réussissent admirablement. Si l'inaction est peu valorisante, la liberté est quant à elle intrinsèquement un échec pour tout pouvoir en cela qu'elle est toujours le renoncement à une planification potentielle, un ordre qu'on perd pour toujours l'occasion d'aboyer et l'aveu même de son inutilité.

En matière tabagique l'échec de la voie utilisée par nos gouvernants est patent : que de taxes, que de souffrances, de législations, d'interdits ou d'obligations et de campagnes d'information pour de si piètres résultats ! Il suffit de voir une sortie de lycée ou de faculté pour comprendre que les « jeunes » n'ont que faire des directives du Ministère des Af-faires sociales et de la Santé. Les vieux non plus d'ailleurs. Personne en fait. Car s'arrêter de fumer est d'abord une décision personnelle. On ne peut pas faire arrêter de fumer quelqu'un. Les spécialistes du sevrage insistent beaucoup sur cette dimension personnelle de la décision, encourageant leurs patients à se sentir prêts avant d'aborder cette épreuve, à y réfléchir, sentir monter en eux le désir d'arrêter et prendre pleinement conscience des bienfaits qu'ils ont à en attendre. Toute cette démarche repose donc bien sur un libre choix et toute pression extérieure est contre-productive.

Les nouvelles dispositions réglementaires sur le tabac qui entrent en vigueur début 2017 auront logiquement pour effet d'entraîner une nouvelle explosion du marché parallèle. Entre autres conséquences désastreuses, ce marché parallèle affecte le chiffre d'affaires des buralistes et par contrecoup les recettes fiscales de l'État. Il laisse également enfler le gangstérisme en alimentant les réseaux mafieux. Mais ce qu'on oublie généralement de souligner est que ces législations coercitives rendent plus difficile le sevrage des fumeurs ou la réduction de leur consommation car elles les enferment dans leur statut de toxicomane.

Aujourd'hui, en effet, fumer ne peut plus être un plaisir anodin, quelque chose d'accessoire : c'est devenu une activité à plein temps, un véritable hobby de passionné, surtout si vous êtes pauvre. Il faut prendre sa voiture pour aller acheter ses cigarettes de l'autre côté de la frontière, ou supplier sa belle-sœur qui prend l'avion, et qui par chance ne fume pas elle-même, de prendre quelques cartouches au duty free shop de l'aéroport, pénétrer les réseaux de vente parallèles, voire aller sur le darknet. Pour y consacrer un budget moins déraisonnable, vous pouvez aussi vous mettre à rouler vos cigarettes vous-mêmes ; vous y passerez pas mal de temps mais vous finirez par devenir un expert. Si vous achetez vos paquets chez les buralistes, prévoyez d'y consacrer un bon tiers de votre salaire. Vous aurez alors en prime le droit de vous voir infliger des visuels chirurgicaux de nécroses variées et quelques messages sanitaires fort instructifs. Enfin, pour la fumer cette cigarette qui vous aura déjà tant coûté, vous devrez encore prendre une pause au travail, puis l'ascenseur, afin de vous retrouver sur le trottoir, éventuellement dans le froid, entre fumeurs semi-pros avec lesquels vous pourrez parler clopes et nouerez peut-être de belles amitiés...

En détaxant au contraire les cigarettes, on pourrait améliorer très nettement le pouvoir d'achat des fumeurs. Ainsi pourraient-ils développer d'autres dimensions de leur existence comme, par exemple, s'offrir des vacances ou faire du sport, activités dans lesquelles ils ne manqueraient pas de trouver d'excellentes raisons de réduire leur consommation. Un fumeur français sur deux souhaite arrêter le tabac. Ce n'est pas en l'enchaînant à son vice qu'on pourra l'aider. Libérons le marché du tabac et nous libérerons du même coup les fumeurs !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 20/11/2016 - 16:11
pas possible
Taxes, interdictions, paquets neutres, culpabilisation... Les politiques anti-tabac sont inspirées par le lobby anti-fumeurs. Et comme le lobby anti-conducteur il est inspiré par la haine de ses membres. Pas de rationalité, juste de la haine.