En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 3 heures 43 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 5 heures 59 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 7 heures 32 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 9 heures 14 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 11 heures 36 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 11 heures 57 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 12 heures 21 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 12 heures 44 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 13 heures 1 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 13 heures 22 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 4 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 6 heures 58 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 8 heures 44 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 10 heures 17 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 11 heures 47 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 12 heures 2 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 12 heures 25 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 12 heures 46 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 13 heures 19 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 13 heures 43 min
© Pixabay
 Une alimentation mal équilibrée prise de façon chronique a forcément une incidence délétère au long cours en aboutissant à des excès de nutriments comme certaines graisses et certains sucres, un appauvrissement en vitamines et minéraux.
© Pixabay
 Une alimentation mal équilibrée prise de façon chronique a forcément une incidence délétère au long cours en aboutissant à des excès de nutriments comme certaines graisses et certains sucres, un appauvrissement en vitamines et minéraux.
Trop gras trop bête

Difficultés d’apprentissage, Alzheimer : voilà l’effet que les nourritures trop grasses produisent sur le cerveau des enfants

Publié le 17 novembre 2016
La consommation excessive d'aliments trop gras et trop sucrés n'est pas sans liens avec les problèmes de développement du cerveau des enfant et des adolescents. Une étude publié dans le journal Molecular Psychiatry démontre que la malbouffe réduit le taux de protéines qui joue un rôle vital dans le cerveau en développement des jeunes.
Arnaud Cocaul
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Cocaul est médecin nutritionniste. Il est membre du Think Tank ObésitéS. Il a dernièrement écrit Le S.A.V. des régimes aux éditions Marabout.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La consommation excessive d'aliments trop gras et trop sucrés n'est pas sans liens avec les problèmes de développement du cerveau des enfant et des adolescents. Une étude publié dans le journal Molecular Psychiatry démontre que la malbouffe réduit le taux de protéines qui joue un rôle vital dans le cerveau en développement des jeunes.

Atlantico : Une étude publiée hier par le journal Molecular Psychiatry montre que l'abus de nourriture trop grasse, sucrée chez les enfants augmente leurs risques de développer des maladies neurologiques, des dépressions, des difficultés d'apprentissage et même développer une maladie d'Alzheimer précoce. Quelle est l'action de cet abus de "malbouffe" sur le cerveau des enfants et des adolescents ? 

Arnaud Cocaul : On doit se rendre compte que les organes communiquent les uns avec les autres et que le cerveau sert de chef d'orchestre. Cette unité centrale recueille toutes les données périphériques et dans ce qui nous concerne, les informations issues du tube digestif et donc de notre alimentation, les intègrent via le tronc cérébral dans l'hypothalamus. Une alimentation mal équilibrée prise de façon chronique a forcément une incidence délétère au long cours en aboutissant à des excès de nutriments comme certaines graisses et certains sucres, un appauvrissement en vitamines et minéraux. Cela a été appelé "les calories vides" dans le sens pauvreté nutritionnelle. Le cerveau des adolescents et encore plus des enfants est une éponge sensible à toutes les expérimentations y compris alimentaires. Un cerveau en devenir peut être abimé par cette alimentation défectueuse. On constate l'explosion de maladies neurodégénératives comme l'autisme et d'autres troubles du spectre autistique comme le syndrome d'Asperger, les troubles de l'attention, les scléroses en plaque, les maladies de Parkinson... Les chercheurs établissent des liens de plus en plus étroits entre ces maladies et les maladies du tissu adipeux comme l'obésité ou le surpoids. l'excès de graisses, de sucres rapides semble impacter les capacités cognitives des individus comme cela est constaté sur des animaux de laboratoire comme les souris.  

L'étude réalisée par les chercheurs a porté sur des souris jeunes et "adolescentes". Peut-on dire que la malbouffe est à l'origine de dysfonctionnements dans le développement du cerveau ?

Je pense que l'on peut évoquer une responsabilité de l'alimentation dans certaines pathologies neurologiques. On sait également que l'alimentation industrielle est une nourriture préparée avec des dates limite de consommation optimisées afin de plaire aux consommateurs. Cette nourriture préparée est contenue dans des récipients ou des emballages qui peuvent par le biais de nanoparticules faire diffuser des substances du contenant au contenu et donc être assimilables par le tube digestif des mangeurs. Il y aura ensuite diffusion de ces substances quasi indétectables de l'intestin vers le cerveau.  

Quelles sont les maladies auxquelles un enfant s'expose s'il abuse de la malbouffe ?

On cite au premier plan l'obésité pour certains enfants plus sensibles à l'environnement que d'autres. C'est la rencontre entre l'environnement et les gènes. On peut citer les apnées du sommeil chez les enfants en net surpoids, les maladies de surcharge articulaire avec les entorses, les pathologies des articulations portantes (les genoux et les chevilles en priorité), les problèmes métaboliques comme le diabète de type 2 dont l'incidence explose dans le monde en parallèle de l'obésité. On citera l'hypertension artérielle rare mais qui existe chez les jeunes. Et ne négligeons pas les atteintes psychologiques liées à la mésestime de soi et source de souffrance authentique. Les maladies neurologiques comme les troubles de l'attention peuvent être des maladies s'intégrant dans les perturbations de notre environnement alimentaire. On répète encore une fois l'importance de la nutrition de la femme enceinte qui imprègne son enfant et commence à le formater pour le futur. Des maladies de l'adulte prennent ainsi naissance dans la façon dont la mère a nourri son enfant in utero (concept de l'origine développementale des maladies de l'adulte).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires