En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

ça vient d'être publié
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 17 min 56 sec
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 1 heure 44 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 2 heures 44 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 4 heures 9 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 6 heures 28 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 10 heures 9 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 10 heures 43 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 12 heures 41 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 13 heures 40 min
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 1 heure 11 min
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 2 heures 11 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 3 heures 27 min
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 4 heures 48 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 7 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 10 heures 1 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 10 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 11 heures 24 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 13 heures 15 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 14 heures 14 min
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Même si la loi autorise à prendre en compte un certain nombre de paramètres et à corriger à la hausse les loyers, les propriétaires ont été un peu refroidis par la complexité des procédures.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Même si la loi autorise à prendre en compte un certain nombre de paramètres et à corriger à la hausse les loyers, les propriétaires ont été un peu refroidis par la complexité des procédures.
Fausse bonne solution

Raréfaction des biens immobiliers et difficultés pour accéder à la propriété : pourquoi un encadrement des loyers étendu pourrait aggraver la crise du logement en France

Publié le 25 novembre 2016
Selon une étude de la Fnaim, l'encadrement des loyers, actuellement en vigueur à Paris, aurait conduit plusieurs propriétaires à retirer leurs biens du marché. Si la mesure est étendue à d'autres zones sous tension en France, cela donnera lieu à une raréfaction des biens mis en location, soit l'inverse de l'objectif poursuivi par les pouvoirs publics.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une étude de la Fnaim, l'encadrement des loyers, actuellement en vigueur à Paris, aurait conduit plusieurs propriétaires à retirer leurs biens du marché. Si la mesure est étendue à d'autres zones sous tension en France, cela donnera lieu à une raréfaction des biens mis en location, soit l'inverse de l'objectif poursuivi par les pouvoirs publics.

Atlantico : D'après une étude de la Fnaim, l'encadrement des loyers aurait directement causé la disparition de 13% du portefeuille des mandats de gestion sur Paris. Comment expliquer que cette mesure ait poussé les propriétaires à retirer leurs biens du marché ? 

Philippe Crevel : Cet encadrement du crédit vise en particulier des arrondissements sensibles du cœur de Paris (5e, 6e, 7e, 8e, 9e) et peut aboutir à des diminutions de loyers alors que certains appartements pouvaient  jusqu'à maintenant bénéficier soit d'une qualité soit d'une exposition valorisantes. Même si la loi autorise à prendre en compte un certain nombre de paramètres et à corriger à la hausse les loyers, les propriétaires ont été un peu refroidis par la complexité des procédures.

Deux phénomènes doivent être étudiés : premièrement, l'encadrement en tant que tel, c’est-à-dire le fait que dorénavant le loyer ne doit pas dépasser un certain montant et deuxièmement, la mise en place de cet encadrement et en particulier la problématique de gestion des dérogations au tarif maximal fixé par les pouvoirs publics.

Ce sont donc à la fois l'encadrement et la complexité qui ont conduit aux retraits.

Quant à la diminution des mandats de gestion locative, il faut peut-être y voir un autre phénomène : le développement des locations touristiques. Avec le développement des plateformes collaboratives (Airbnb et autres), les propriétaires préfèrent louer moins longtemps mais à des tarifs supérieurs et surtout avec beaucoup moins de contraintes administratives. 

Que se passerait-il si l'encadrement des loyers était étendu à d'autres zones sous tension, tel que cela est prévu ? 

On aurait le même résultat qu'à Paris : une raréfaction des biens mis en location et une réduction du parc privé des logements locatifs, ce qui était l'inverse de l'objectif poursuivi par les pouvoirs publics. Ceux qui ne peuvent pas accéder au logement social et qui ont besoin d'avoir un parc locatif large pour se loger seront les premiers pénalisés. C'est donc une fois de plus les classes moyennes, et les personnes ne pouvant pas ou ne voulant pas accéder à la propriété qui sont pénalisées. 

Si l'encadrement des loyers semble être une fausse bonne solution, quel dispositif permettrait selon vous de faciliter l'accès au logement dans les grandes villes sous tension ? 

L'encadrement du crédit est évidemment une mauvaise solution : on a réinventé la loi de 1948, qui avait abouti à une dégradation du parc immobilier français et avait favorisé la pénurie.

L'immobilier en France est à la fois soumis à trop de réglementations, trop de contraintes et est trop aidé par d'autres voies.

L'encadrement du crédit, les contraintes de normes, de fiscalité concourent soit au développement de la location saisonnière soit au développement de la location au noir. L'encadrement du crédit risque en effet d'entrainer le développement de locations non déclarées où le propriétaire comme le locataire sont en situation de précarité totale car ils sont en dehors du droit.

Le système français fait que l'on aide énormément le logement - plus de 30 milliards d'euros chaque année - à travers des dispositifs qui ne résolvent en rien la pénurie de logements.

Il faut remettre les logements sur le marché locatif privé, supprimer l'encadrement du crédit, et remettre à plat l'ensemble des mécanismes d'incitation fiscale, qui constituent au mieux une rente pour quelques filous mais en aucun cas une solution pour accroitre le nombre de logements.

Il faut travailler sur l'amélioration de la rentabilité de l'investissement locatif au niveau fiscal et au niveau des charges, il faut libérer les tarifs et, le cas échéant, aider de manière neutre les Français à trouver leurs logements et non pas créer un marché à plusieurs vitesses (logement social, accession à la propriété et locatif privé, qui est aujourd'hui le plus pénalisé). 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires