En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

02.

Le risque d’une généralisation de l’épidémie à toute la France est pris très au sérieux par les chefs d’entreprise, mais pas par les Français. Alors pourquoi ?

03.

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Absence de mixité, prières… un club sportif aux pratiques troublantes

07.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

ça vient d'être publié
pépites > Société
Solidarité
Le congé du proche aidant indemnisé va entrer en vigueur ce jeudi
il y a 56 min 29 sec
light > Santé
Coronavirus
Covid-19 : Alexandre Benalla est sorti de l'hôpital après une semaine en réanimation
il y a 1 heure 53 min
pépites > Politique
Organigramme
LREM : Aurore Bergé est nommée "présidente déléguée" des députés marcheurs
il y a 3 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Nez" de Nikolaï Gogol : une farce nasale et masquée

il y a 4 heures 50 min
Faune
La ministre de l'Ecologie annonce la fin des animaux sauvages dans les cirques itinérants et dans les parcs aquatiques
il y a 7 heures 9 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

il y a 8 heures 3 min
décryptage > Société
Distanciation sociale

Bulle sociale ou cérémonies restreintes : petits conseils pour bien choisir ses proches sans se fâcher

il y a 8 heures 23 min
pépite vidéo > Economie
Mesures contre le virus
Bruno Le Maire évoque son expérience du Covid-19 : "Une fois qu'on y est passé, on voit les choses différemment"
il y a 8 heures 41 min
pépites > Société
Sécurité
La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris
il y a 9 heures 27 min
Poison
Cueillette de champignons : ne pas faire confiance aux applications de reconnaissance sur téléphone mobile
il y a 10 heures 48 sec
pépites > Politique
Signatures
Pétitions citoyennes : l'Assemblée nationale lance officiellement sa plateforme
il y a 1 heure 26 min
pépites > France
Craintes pour les rémunérations
Covid-19 : des agents de la SNCF testés positifs auraient continué à travailler
il y a 3 heures 25 min
pépites > Terrorisme
Profil
Attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo : l'assaillant a reconnu être âgé de 25 ans et non de 18
il y a 4 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nuit sombre et sacrée" de Michael Connelly : une enquête minutieuse au suspens garanti

il y a 5 heures 10 min
light > Science
Loin
Nouvelle découverte d'eau sur Mars : plusieurs lacs sur des milliers de km2
il y a 7 heures 37 min
pépites > Santé
Succès
Coronavirus : plus de 12 millions de téléchargements pour l'application britannique officielle de traçage
il y a 8 heures 9 min
décryptage > Economie
Compétitivité

Veut-on vraiment être compétitifs ?

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Politique
Impact sur l'opinion

Des Français déboussolés et désemparés

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Consommation
Craintes chez les consommateurs

Reconfinement non exclu : avec le recul, faut-il se jeter sur le papier toilettes au cas où ?

il y a 9 heures 37 min
décryptage > Politique
La France a-t-elle les moyens de ses ambitions (à lui)...?

Emmanuel Macron et les tentations dangereuses

il y a 10 heures 2 min
© MARTIN BUREAU / AFP
Comme pour Nicolas Sarkozy, son expérience et sa stature de chef d’Etat est apprécié. Il est également jugé précis et concret, notamment sur les sujets internationaux.
© MARTIN BUREAU / AFP
Comme pour Nicolas Sarkozy, son expérience et sa stature de chef d’Etat est apprécié. Il est également jugé précis et concret, notamment sur les sujets internationaux.
Réactions en live

Vers une surprise Fillon ? Quelques enseignements sur la primaire de droite vue depuis les réseaux sociaux

Publié le 10 novembre 2016
Avec Bloom
Alors que les sept candidats de la primaire de la droite et du centre se sont affrontés ce jeudi 3 novembre lors d'un deuxième débat télévisé, retour en chiffres sur l'impact qu'a eu chaque candidat sur les réseaux sociaux lors de cette soirée.
Bloom
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Digital Partners a développé Bloom, une plateforme d'analyse des opinions et des influences des internets par data visualisation unique sur le marché. L'activité de communautés cibles et de réseaux d'influence est ainsi détectée par centre d...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les sept candidats de la primaire de la droite et du centre se sont affrontés ce jeudi 3 novembre lors d'un deuxième débat télévisé, retour en chiffres sur l'impact qu'a eu chaque candidat sur les réseaux sociaux lors de cette soirée.
Avec Bloom

Nicolas Sarkozy

Si Nicolas Sarkozy génère deux fois plus de contenus émotionnels que François Fillon (n°2), sa courbe des émotions positives est structurellement en baisse tout au long de l’émission.

La confiance reste stable mais la joie, assimilable au plaisir, décroît fortement. L’analyse des réseaux montre de fortes frictions entre les sarkozystes et les anti-sarkozystes et une certaine lassitude, en volume, à le défendre alors qu’il subit de nombreuses attaques.

Nous enregistrons beaucoup de colère contre Nicolas Sarkozy lorsqu’il invoque la crise financière pour justifier ses choix "difficiles" au cours de son quinquennat, 42% des contenus émotionnels sont négatifs.

Points faibles

Les deux éléments qui lui sont le plus reprochés par les internautes sont :

- La baisse des effectifs de police

- Toujours ses mises en examen

Points forts

Les internautes voient en Nicolas Sarkozy un homme d’expérience, précis, un chef d’Etat. Des traits de caractères sont également évoqués positivement, tels que son dynamisme et sa décontraction pendant le débat.

François Fillon

Contrairement à Nicolas Sarkozy, la courbe des émotions positives concernant François Fillon est en hausse tout au long du débat.

C’est surtout la confiance qui ne cesse de croître. Néanmoins, il génère peu d’émotions fortes et impliquées telles que la "joie" ou le "plaisir".

François Fillon est le numéro 2 du débat en volume, et au coude à coude avec l’ancien Président en volume d’émotions positives. En effet, le député de Paris ne génère que 22% d’émotions négatives. A noter que François Fillon génère plus d’émotions qu’au début de sa campagne.

Points faibles

- Si la majorité des internautes ont apprécié qu’il refuse de prendre part à certaines polémiques, les autres lui reprochent d’être resté trop en retrait.

- Son manque d’enthousiasme est souvent abordé par les internautes.

- La thématique de l’éducation a donné lieu à des controverses.

Points forts

- Comme pour Nicolas Sarkozy, son expérience et sa stature de chef d’Etat est apprécié.

- Il est également jugé précis et concret, notamment sur les sujets internationaux.

Alain Juppé

Comme pour François Fillon, la courbe des émotions positives progresse tout au long du débat mais sur des volumes plus faibles (deux fois inférieurs au volume de ce dernier). La confiance est souvent très liée à la posture générale d’Alain Juppé. Peu de joie, peu de colère : Alain Juppé génère moins d’hostilité que lors du dernier débat, mais ne suscite pas non plus un grand engouement. Même lors du passage sur François Bayrou, les internautes ne réagissent pas sur des volumes significatifs. Alain Juppé évite de prendre des risques et sa stratégie fonctionne.

Points faibles

- Son âge est particulièrement évoqué par les internautes qui le trouve trop vieux et mou.

- Ils sont nombreux à lui reprocher d’avoir été trop sur la défensive lors du débat.

Points forts

- Son refus de participer aux polémiques a été très apprécié.

- Alain Juppé est jugé équilibré, complet et convainquant. Ses points forts restent très rationnels.

Bruno Le Maire

Bruno Le Maire suscite peu d’activité dans les réseaux, donc très peu d’émotions également. Ce sont ses attaques envers Nicolas Sarkozy qui ont généré le plus d’émotions : de la joie pour ses supporters et de la colère pour les autres.

Nathalie Kosciusko-Morizet

Nathalie Kosciusko-Morizet, au contraire de Bruno Le Maire, génère plus de controverses et d’activité dans les réseaux. L’émotion positive en tête est la joie, c’est-à-dire un certain plaisir chez les internautes d’assister à ses attaques répétées contre son ancien mentor Nicolas Sarkozy.

En revanche, elle n’en profite pas pour gagner de la confiance auprès des internautes. Cette émotion reste à un niveau faible, comme l’ensemble de son activé comparée aux trois leaders.

Points forts

- Ses allusions au Grenelle de l’environnement et aux femmes

- Sa fraîcheur et son courage

Points faibles

- Le parrainage de Robert Ménard

- Son manque de compétence

Jean-François Copé

L’activité de Jean-François Copé est équivalente à celle de Nathalie Kosciusko-Morizet mais avec une majorité d’émotions négatives. Il suscite crainte et colère essentiellement. Sa stratégie "anti-Sarkozy" ne convainc pas les internautes. Jean-François Copé a perdu en crédibilité lors de ce second débat, notamment à cause du lapsus.

Jean-Frédéric Poisson

Jean-Frédéric Poisson 
n’a visiblement pas réussi 
à créer une communauté significative autour de sa candidature. Sa position manque de clarté et les internautes ne le suivent pas.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 11/11/2016 - 00:24
Nous ne pouvons pas nous permettre un quinquennant Juppé
Fillon doit absolument arriver au 2ème tour. Et là, il battra Juppé. Sur le terrain je milite pour convaincre ceux de droite à s'engager, c'est notre seule chance pour éviter la chute définitive.
lafronde
- 10/11/2016 - 23:04
La roue tourne
Fillon avait toutes les billes en 2012, pas de Sarko ni de Juppé. Un seul adversaire : Copé. A eux deux ils ont réussi à couler l'UMP. Maintenant Sarko et Juppé occupent (encombrent) le terrain. C'est une regresion pour l'UMP-LR !
Deudeuche
- 10/11/2016 - 17:16
Il est le seul crédible face à Le Pen
si ce n'est pas lui nous voterons pour la blonde plutôt que le chauve.