En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

05.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

06.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

07.

Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 7 heures 31 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 8 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 9 heures 33 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 11 heures 4 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 12 heures 28 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 15 heures 2 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 15 heures 50 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 17 heures 11 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 17 heures 35 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 7 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 9 heures 11 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 10 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 11 heures 53 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 14 heures 10 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 14 heures 51 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 15 heures 11 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 16 heures 34 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 17 heures 30 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 17 heures 39 min
© REUTERS / Russell Boyce
© REUTERS / Russell Boyce
Edito

Pourquoi les marchés boursiers sont saisis à nouveau par le doute

Publié le 04 novembre 2016
L’arrivée à son terme de la campagne électorale aux Etats-Unis tétanise les places financières. Une situation aggravée par le rebond des cours du pétrole et la hausse programmée des taux d'intérêts outre-Atlantique.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’arrivée à son terme de la campagne électorale aux Etats-Unis tétanise les places financières. Une situation aggravée par le rebond des cours du pétrole et la hausse programmée des taux d'intérêts outre-Atlantique.

L’arrivée à son terme de la campagne électorale aux Etats-Unis tétanise les places financières. En effet, l’Amérique reste le premier marché du monde et jamais consultation du peuple ne s’est déroulée dans un climat aussi incertain, car les règles traditionnelles de la compétition n’ont pas été respectées. L’agressivité de Donald Trump, son imprévisibilité, les anathèmes qu’il ne cesse de proférer entraînent un véritable désarroi sur les marchés qui ont horreur par-dessus tout de l’imprévu. A quelques jours du vote, Wall Street a ainsi enregistré un recul des cours des actions, tandis que l’or, la valeur refuge par excellence, a connu une hausse de vingt pour cent de puis le début de l’année. En fonction du résultat des urnes, des mouvements erratiques pourraient bien se produire et les banques centrales seront vigilantes pour tenter d’éviter les débordements.

Cela dit, les succès du candidat républicain dans les sondages témoignent aussi de l’insatisfaction croissante d’une partie de l’opinion face à l’évolution de la conjoncture mondiale qui explique aussi  la montée des populismes. La croissance est aujourd’hui le parent pauvre de l’économie internationale. On est loin des trois pour cent qui étaient la norme aux Etats-Unis, alors que le FMI pronostique seulement 1,6% d’amélioration cette année. En Europe, le Brexit accroît le malaise. En Chine, le ralentissement est à la manœuvre, tandis que le Japon continue de s’enfoncer doucement en  raison d’une diminution lente mais régulière de sa population. En France même, le gouvernement vient d’admettre que le produit intérieur brut ne pourrait atteindre la progression de 1,5% annoncée et qu’il faudrait sans doute se contenter de 1,2% dans la meilleure hypothèse, ce qui ne peut qu’accroître le malaise sur le montant des dépenses publiques et les dérives de la dette.

De son côté, le baromètre pétrolier s’affole à nouveau. La hausse des cours avait engendré un boom aux Etats-Unis sur la prospection du gaz de schiste et la création de plus de deux cent mille emplois dans un premier temps. Mais la surproduction de pétrole qui en a résulté a provoqué ensuite une chute des prix qui s’est traduit par une multiplication  des faillites pour les entreprises nouvellement  créées outre Atlantique en faisant disparaitre 170 000 emplois dans ce secteur, avec une diminution des investissements. Par ailleurs, les rivalités entre les producteurs du Moyen-Orient prouvent que la stabilisation des cours autour de 50 dollars reste une hypothèse fragile démentie par les faits ces jours derniers.

Un troisième facteur risque de pénaliser les actions dans les semaines à venir : une hausse des taux d’intérêt outre-Atlantique qui devrait intervenir lors de la prochaine réunion  du comité monétaire de la Fed le 14 Décembre. Celle-ci serait de l’ordre de 0,25% et elle a été soigneusement préparée par un relèvement  graduel et très modéré du loyer de l’argent depuis quelque temps. Il s’agit pour les autorités monétaires de restaurer le marché obligataire, alors que tout avait été fait jusqu’ici  pour encourager  les actions. Le millésime 2016 risque ainsi de ne pas justifier cette année les espoirs qu’avaient placés en lui les épargnants d’autant que depuis le début de l’année, les indices sont plutôt en légère baisse sur la  plupart des marchés.    

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vm
- 04/11/2016 - 22:30
Clinton
Pourquoi ne parlez vous jamais des scandales de Clinton dont des détournements de fonds et de la corruption ?
ikaris
- 04/11/2016 - 10:40
frappés au portefeuille par un milliardaire !
voilà qui est assez drôle. Le milliardaire philanthrope c'est pas soros mais Trump !