En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Pour rester parmi les villes globales les plus influentes de la planète, Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo ont mené une politique conduisant à faire de Paris intra-muros la ville la plus belle et la plus agréable possible à vivre.
Paradoxal

De Calais à Paris… Quand la réaction d'Anne Hidalgo à propos de la jungle de la place Stalingrad révèle son étonnante conception du multiculturalisme

Publié le 01 novembre 2016
Anne Hidalgo a récemment signé une lettre, à l'adresse de Bernard Cazeneuve et d'Emmanuelle Cosse. Elle y demande le démantèlement rapide du camp de migrants installé à Stalingrad, dans la capitale.
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne Hidalgo a récemment signé une lettre, à l'adresse de Bernard Cazeneuve et d'Emmanuelle Cosse. Elle y demande le démantèlement rapide du camp de migrants installé à Stalingrad, dans la capitale.

Si, au premier abord, les déclarations d’Anne Hidalgo, dans sa lettre datée du 28 octobre dernier, adressée à Bernard Cazeneuve et Emmanuelle Cosse, concernant son souhait d’une évacuation rapide des migrants installés dans les campements sauvages de Stalingrad et Jaurès dans le nord-est de Paris, apparaissent surprenantes par rapport aux idéaux qu’elles revendiquent, d’ouverture au monde et de promotion du multiculturalisme, il n’en demeure pas moins qu’elles sont assez cohérentes avec la politique menée depuis 2001 par les dirigeants socialistes parisiens. 

En effet, dans le cadre de l’impitoyable concurrence internationale pour rester parmi les villes globales les plus influentes de la planète, Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo ont mené une politique conduisant à faire de Paris intra-muros la ville la plus belle et la plus agréable possible à vivre, ce que l’on ne peut légitimement leur reprocher, quelle que soit notre opinion politique. La réalisation de cet objectif passe par des politiques qui conduisent indirectement à la poursuite de l’embourgeoisement généralisé de la capitale et à l’exclusion concomitante des populations les plus pauvres, qui doivent être le moins visible possible dans le paysage parisien pour ne pas dissuader le touriste ou le riche investisseur étranger, sources de revenus importants, de venir dans la ville-lumière. Il s’ensuit que toute activité nuisible n’a plus sa place dans la capitale, que ce soit les industries polluantes, les automobiles et donc, encore moins, les campements de migrants pauvres dans l’espace public. 

Cette politique n’est pas forcément opposée à la promotion du multiculturalisme, qui s’avère surtout être une promotion du multiculturalisme par le haut, c’est-à-dire le multiculturalisme des riches. Paris souhaite, en rival de Londres, faire émerger un cosmopolitisme d’une classe créative constituée d’intellectuels, d’artistes, de millionnaires et de milliardaires de la terre entière et non de la misère. La volonté d’ouverture est donc bien réelle, mais ne concerne pas tout le monde et surtout ne doit pas se faire n’importe comment. La municipalité veut bien accueillir des pauvres, en nombre limité cependant, et là où elle le souhaite, c’est dire dans de l’habitat en dur invisible aux touristes étrangers.

Finalement, la politique d’Anne Hidalgo, en-dehors des choix culturels indéniablement de gauche, est peu différente de la politique que mènerait une municipalité de droite. La mondialisation impose son agenda aux dirigeants parisiens qui ne peuvent accepter de voir défiler sur les petits écrans de la planète des images d’un Paris "envahi" par des migrants dormant dans les rues, ce qui viendrait abîmer sérieusement l’image, déjà bien écornée, d’une ville qui souhaite bénéficier du "miracle" du Brexit pour rattraper son retard par rapport à sa concurrente londonienne, qui la distance largement. Anne Hidalgo s’avère donc dans cette lettre beaucoup moins idéologique qu’elle voudrait nous le faire croire, s’inscrivant dans les pas de François Hollande, dont les confidences, qu’ils livrent aux journalistes dans l’ouvrage Un Président ne devrait pas dire ça, témoignent d’un rapport à l’immigration très pragmatique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

02.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Comment St Gobain est devenu le Google français de la transition énergétique

05.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

06.

Grand est le désespoir de Donald (Trump) : Greta (Thunberg) a été d’une cruauté sans pareille avec lui.

07.

Les relations entre frères et soeurs : un lien primordial

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberdom
- 02/11/2016 - 13:11
La plus belle ?
"faire de Paris intra-muros la ville la plus belle et la plus agréable possible à vivre"
Mon oeil ! Depuis maintenant des années j'évite de séjourner a Pantruche : le bruit, la puanteur, les arnaques et les migrants et autres SDF.... Excusez de répéter ce que d'autres ont déjà dit, mais j'ai une demi journée de décalage horaire.
vangog
- 02/11/2016 - 00:58
Allez squatter la place des Vosges!
ou le parc des tuileries, ou encore le Parc Monceau...et vous verrez les Bobo-socialos téléphoner, de leurs beaux immeubles, à leurs copains politiciens gauchistes pour condamner la chienlit et réclamer des mesures policières...
JG
- 01/11/2016 - 23:31
@Citoyen Ordinaire
Pour l'instant....mais ça ne va peut-être pas durer....les migrants se contentent du XIXème, mais quand il vont voir que c'est beaucoup plus sympâââ dans le Marais, près de Bastille ou à St Germain des Près...vous allez voir que la répression sera bien plus féroce et rapide...
"Accueillir des migrants à Paris ? - bien sûr ma chérie- mais qu'ils restent entre eux, dans "leurs" quartiers !!"