En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

06.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 8 heures 9 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 10 heures 50 sec
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 12 heures 12 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 13 heures 43 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 14 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 16 heures 15 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 17 heures 25 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 18 heures 14 sec
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 19 heures 1 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 9 heures 41 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 10 heures 29 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 13 heures 5 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 14 heures 22 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 29 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 17 heures 21 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 17 heures 26 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 17 heures 29 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 18 heures 45 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 7 heures
Bye bye

Départs en cascade à la CPI : les institutions mondiales nées après 1945 en pleine crise de légitimité

Publié le 28 octobre 2016
Après le Burundi et l'Afrique du Sud, la Gambie s'apprête elle aussi à se retirer de la Cour pénale internationale. Une décision qui s'inscrit dans la perte de légitimité croissante de cette institution ainsi que de toute la galaxie onusienne. Reste à savoir si l'ordre mondial serait vraiment déstabilisé en cas de désertion continue des instances internationales.
Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France Soir, Il Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Del Valle
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France Soir, Il Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après le Burundi et l'Afrique du Sud, la Gambie s'apprête elle aussi à se retirer de la Cour pénale internationale. Une décision qui s'inscrit dans la perte de légitimité croissante de cette institution ainsi que de toute la galaxie onusienne. Reste à savoir si l'ordre mondial serait vraiment déstabilisé en cas de désertion continue des instances internationales.

Atlantico : Après le Burundi et l'Afrique du Sud, la Gambie s'apprête elle aussi à se retirer de la Cour pénale internationale, faisant notamment valoir une inégalité de traitement entre les pays africains et les pays occidentaux. Qu'est-ce que cela dénote de la légitimité de cette institution ?

Alexandre del Valle : La Cour pénale internationale était assez légitime au début, puisque contrairement aux Tribunaux pénaux internationaux de La Haye créés ad hoc pour l'ex-Yougoslavie ou le Rwanda – tribunaux peu légitimes car ils étaient parties prenantes et à charge –, elle était beaucoup plus objective et était censée traîner n'importe qui devant les tribunaux. Le problème, c'est que comme toute organisation internationale, elle ne fonctionne que par le pouvoir que lui donnent les États qui adhèrent. Dès lors que ces États membres contestent sa légitimité ou s'en retirent, elle devient beaucoup plus faible.

Par ailleurs, dès sa création, la Cour pénale internationale a connu de grandes déceptions. La Russie n'a pas signé, les États-Unis non plus, etc. Des pays ne voulaient pas voir leurs dirigeants traînés devant les tribunaux après des guerres telles qu'en Irak, certains ont signé mais n'ont pas ratifié, etc. Tout cela fait qu'elle n'a pas un poids universel – elle ne l'a jamais eu –, et qu'elle est de plus en plus illégitime, car pratiquement uniquement des chefs d'État africains ont été condamnés.

Il ne faut pas confondre la CPI avec les TPI pour l'ex-Yougoslavie ou le Rwanda, qui n'avaient pas le cachet d'un traité international. Ces tribunaux étaient un peu à charge. Pour l'ex-Yougoslavie, le sultanat du Brunei, la Ligue islamique mondiale, Georges Soros et d'autres finançaient l'opération : on était assez loin d'un tribunal objectif. La CPI était donc plus légitime que ces cours ad hoc, mais malheureusement les États ne veulent plus être parties prenantes.

Quels étaient les objectifs de l'Onu lors de sa création en 1945 ? Où en sommes-nous aujourd'hui dans la réalisation de ces objectifs ? Quel est le cheminement qui nous a amené à la dégradation de la légitimité des institutions onusiennes ?

En 1945, le but de l'Onu était d'instaurer un ordre mondial essayant de limiter au maximum la violence et les guerres dans la politique internationale, et d'instaurer une sorte d'harmonie universelle de concertation suite au drame de la Seconde Guerre mondiale et aux nationalismes qui avaient défiguré l'Europe. Certains disent qu'il y avait un objectif sous-jacent de gouvernance mondiale. Certains accusent même l'Onu d'être à l'origine d'un projet mondialiste. 

L'Onu s'est vite heurtée à des obstacles. Premièrement, alors que cette organisation internationale devait donner une perspective de monde multipolaire, ce sont les Occidentaux qui détiennent les clés du système. L'Onu est restée pilotée par les cinq grands membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Russie, France, Royaume-Uni et Etats-Unis) et la part du gâteau n'a pas été élargie : l'Inde, le Brésil etc. sont toujours exclus. Deuxièmement, le droit international, notamment porté par l'Onu, et les décisions de l'Onu en matière de maintien de la paix (interventions militaires en vertu du chapitre 7 de la charte des Nations unies) ont été considérées comme orientées uniquement dans le sens des intérêts des Occidentaux. Les pays du tiers monde ont reproché à l'Onu d'être univoque. 

Les rares décisions qui ont été prises par l'Onu en matière de maintien de la paix et d'utilisation de la violence ont été au profit des pays membres permanents du Conseil de sécurité. C'est une organisation qui a donc été considérée soit comme trop occidentalo-centrée, soit comme injuste puisque ne profitant qu'aux Etats puissants. 

Quelles seraient les conséquences d'une perte de légitimité de l'institution internationale suprême et de ses différentes déclinaisons ?

L'Onu a déjà perdu toute crédibilité : les interventions militaires qu'elle permet sont souvent détournées, comme on l'a vu en Irak et en Libye et le Conseil de sécurité est monopolisé par les 5 grands depuis 1945. En revanche, le Conseil de droits de l'homme, l'Unesco et l'Assemblée générale, dominés par des Etats non occidentaux, sont aux antipodes. Il y a donc d'un côté les cinq grands, qui ont une vision plutôt impérialiste du monde, et de l'autre, le monde multipolaire, les émergents. Cette institution est totalement divisée : des deux côtés, la représentativité de l'institution est contestée. 

Par ailleurs, l'Assemblée générale comme l'Unesco votent de plus en plus de résolutions extrêmement violentes envers les Occidentaux. La dernière résolution de l'Unesco concernant Jérusalem est assez ubuesque car elle a été motivée par les pays islamiques de l'Organisation de la conférence islamique dans une logique d'effacement de l'identité juive de Jérusalem au profit d'une vision purement islamique, qui veut s'accaparer les lieux saints. L'Onu est donc l'objet de convoitises et de rivalités entre pôles de civilisations opposés, notamment l'Occident et le reste du monde, mais aussi entre les grandes puissances et entre les civilisations. 

Finalement, l'Onu ne s'est imposée qu'à des petits États, à l'instar de la Cour pénale internationale où il y a aujourd'hui un déficit total de légitimité et même de justice auquel s'ajoutent des problèmes de cacophonie et de divisions internes. 

Cela engendrerait-il forcément selon vous un déséquilibre et une instabilité de l'ordre mondial ?

L'ordre mondial ne serait pas vraiment plus instable dans la mesure où l'Onu n'a jamais vraiment réussi à empêcher ni les génocides ni les grands carnages. Son efficacité en matière de maintien de la paix est extrêmement manifeste, donc ça ne changerait pas grand-chose. Il y aurait un peu moins d'hypocrisie, on reviendrait au pouvoir souverain des nations et on abandonnerait le mythe de la gouvernance mondiale, qui malheureusement n'a jamais existé. Ceux qui la voulaient, notamment les Etats-Unis au sortir de la Seconde Guerre mondiale, souhaitaient surtout légitimer avec un vernis humanitaire un leadership, sinon une hégémonie américaine. Cette organisation ne représente plus grand-chose, n'est pas compétente pour véritablement empêcher les guerres et elle apparaît totalement injuste. Si elle disparaissait cela ne changerait pas grand-chose politiquement. En revanche, pour les opérations humanitaires pures elle est très utile et efficace. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

06.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
winnie
- 27/10/2016 - 17:49
Eh oui!
on voudait ( les occidentaux ) que toute la terre soit peuplee de gentils, mais messieurs les dirrigeants occidentaux, ouvrer les yeux! Nous ne vivons pas au pays des bisounours! Pour qui nous prenons nous?
Marie-E
- 27/10/2016 - 09:42
l'ONU et toutes les organisations
internationales n'ont plus de légitimité. A sa création oui, mais aujourd'hui ce ne sont que des chambres d'enregistrement pour certains pays qui règlent leurs comptes : totalement vérolés par les 50 pays musulmans et 22 pays arabes, par les non alignés, plus aucun intérêt sauf à dire et faire n'importe quoi sauf effectivement les missions humanitaires car pour le maintien de la paix : hier à la fronytière israélo libanaise, un soldat a été blessé alors la Finul elle est où ?
Hier le Conseil de l'Unesco à bulletins secrets a voté pour que les lieux saints de Jérusalem pour le judaïsme c'est à dire le Mont du Temple et le Mur Occidental ne soient plus nommés que par leur dénomination arabe à la demande palestinienne, la Palestine étant membre de l'Unesco mais non membre de l'ONU et pas encore un pays.: 8 pour, 2 contre et 10 abstentions.
NULLITE de tous ces organismes qui si on ne les arrête pas vont continuer à voter n'importe quoi et surtout des résolutions anti israéliennes alors qu'à côté on massacre allègrement.