En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des politiques les plus profitables à tous les Américains

04.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

05.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

06.

Diam's bientôt de retour, Alain Chabat bientôt papy; Grand froid entre Charlène & Albert de Monaco, grand frais entre Emmanuel Macron & sa famille; Divorce imminent chez les Kardashian West; Ben Affleck se gave de doughnuts, Laura Smet prend un coach

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

04.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 10 heures 30 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 15 heures 7 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 15 heures 56 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 16 heures 33 min
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 17 heures 11 min
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 17 heures 48 min
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 18 heures 17 min
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 18 heures 58 min
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 19 heures 44 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 13 heures 28 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 15 heures 21 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 16 heures 18 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 16 heures 50 min
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 17 heures 25 min
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 18 heures 7 min
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 18 heures 20 min
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 19 heures 15 min
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 19 heures 24 min
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 19 heures 46 min
Peut mieux faire

Le cancer des enfants se soigne de mieux en mieux

Publié le 12 février 2012
Alors que la journée internationale du cancer de l’enfant doit se tenir le 15 février prochain, Serge Grilhault des Fontaines, président de l'association Enfants et santé, estime que si les traitements des cancers et des leucémies chez les enfants s'améliorent, le nombre de cas stagne, et la mortalité reste importante. Et rappelle qu'il est également nécessaire d'accompagner les familles.
Serge Grilhault des Fontaines
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Grilhault des Fontaines est président de l'association Enfants et santé.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la journée internationale du cancer de l’enfant doit se tenir le 15 février prochain, Serge Grilhault des Fontaines, président de l'association Enfants et santé, estime que si les traitements des cancers et des leucémies chez les enfants s'améliorent, le nombre de cas stagne, et la mortalité reste importante. Et rappelle qu'il est également nécessaire d'accompagner les familles.

Atlantico : Combien d’enfants sont touchés en France ? Et comment la situation évolue-t-elle ?

Serge Grilhault des Fontaines : D’après les éléments d’informations dont disposent les médecins SSCE (seule société savante qui réunit tous les spécialistes de France de cancer et leucémie de l’enfant) il n’y a pas plus de cancer ou de leucémie que dans les années passées mais on en répertorie plus. C’est une question de statistique en fait. Les taux n’augmentent pas mais les méthodes d’investigations se modernisent.

Selon l’Institut de veille sanitaire (INVS) le cancer et la leucémie touchent tous les ans un enfant sur 440. Cela représente 1700 nouveaux cas par ans, pour les moins de quinze ans. On arrive à 2200 cas par an, en y ajoutant les adolescents. C’est relativement élevé. Par exemple, un enfant sur 6000 est atteint par une myopathie. Certes, ça ne se traduit pas tout à fait comme ça car les bases de références et la méthode d’évaluation ne sont pas tout à fait les mêmes. Mais en tous cas le cancer et la leucémie de l’enfant sont la première cause de mortalité par maladie et deuxième cause de mortalité après les accidents domestiques, chez les enfants.

 

Pourquoi avait-on tant de mal jusque-là à diagnostiquer ces cancers ?

La médecine a fait d’énormes progrès qui permettent de ralentir les cas qu’on dit désespérés dès le diagnostic, et les processus irréversibles. Il y a aussi une réelle formation, et information faites vers les pédiatres et médecins généralistes qui maintenant pensent au cancer et à la leucémie quand ils auscultent les enfants, ce à quoi il ne pensait pas avant. Par la suite, ils envoient les enfants vers des spécialistes.

 

Y a-t-il des cancers qui sont plus fréquents que d’autres ?

On compte 29% de leucémie, 23% de cancer du système nerveux, 12% de cancer du système lymphatique. Et le reste ce sont des cancers des os. Il y a plus de 30 maladies différentes et dans chaque pathologie, il y a des sous- groupes

 

A quel âge ?

50% des enfants atteints d’un cancer ou d’une leucémie le sont avant l’âge de 5 ans.

 

Comment cela se manifeste-t-il?

On voit une grande fatigue de l’enfant, des vomissements, des maux de tête, des douleurs permanentes, etc. En fait ce sont des symptômes, au départ, assez anodins, pas alarmants. Et il faut donc que le médecin, derrière ces manifestations de la maladie qui sont banales, arrive à reconnaître que c’est peut être un cancer.

Qu’est ce qui explique qu’un enfant contracte un cancer ?

Il y a des causes qui sont probablement environnementales. Le docteur Jacqueline Clavel a établit un rapport selon lequel il existe des relations entre le lieu de résidence de l’enfant et la proximité avec une centrale nucléaire. C‘est possible, mais cela dit il n’y a rien de prouvé, puisque la moitié des cancers survenant chez l’enfant avant l’âge de 5 ans apparaissent chez des enfants qui n’ont pas été confrontés à cet environnement. Si un adulte travaille dans une centrale et qu’il développe un cancer on peut  dire que c’est peut-être lié. Mais un enfant qui n’a jamais été exposé à cet environnement, qui développe un cancer à l’âge d’un an, même s’il habite près d’une centrale - au pire il n’aura jamais vécu qu’un an aux abords d’une centrale - cela ne suffit pas pour expliquer la maladie.

L’autre possibilité ce sont les dégénérescences génétiques et il y a peut-être des anomalies génétiques qui produisent des cancers. Il  y a une étude canadienne qui vient de sortir et qui a mis en évidence que la dégénérescence du gène ALK était un facteur prédisposant au cancer du cerveau. Les médecins disent que ce n’est pas le cancer qui est héréditaire ; il s’agit de dégénérescences spontanées.

 

Comment soigner ces cancers  et accompagner les enfants dans la maladie ?

Il n’y a pas un seul cancer ou une seule leucémie, il y a 30 maladies de l’enfant qui sont toutes aussi rares les unes que les autres. Quand on les traite c’est maladie par maladie, ce qui ne facilite pas le travail des équipes de recherche puisqu’il faut d’abord déceler la bonne maladie ; donc quand c’est un cancer, il faut trouver quelle forme de cancer précisément ; puis il faut trouver quel est le meilleur traitement possible. Entre autre, le but de nos médecins c’est d’arriver à traiter les enfants le mieux possible avec moins de séquelles possibles. Traiter un enfant pour un cancer peut le rendre stérile ou impuissant. Il faut donc que les traitements soient le mieux adaptés possible. Après on procède à des traitements classiques, radiothérapie, chimio, chirurgie etc.

 

Comment réagissent les parents des enfants atteints ?

Les familles sont en général complètement effondrées. Notre association organise des conférences pour expliquer aux adultes qu’un enfant peut être atteint d’un cancer. Car en France on assimile très souvent le cancer au stress au travail, au tabac, à l’environnement etc. Alors que les enfants ne fument pas, et n’ont pas encore le stress du travail et même pas encore celui de l’école.

C’est comme un coup de massue qui tombe sur la tête des parents. Et puis après cela dépend de la forme de cancer, c’est là que c’est terrible. J’ai eu plusieurs fois des parents ou des grands parents au téléphone, qui m’appelaient inquiets après avoir fait des recherches sur internet. Il faut savoir qu’il y a quand même 20 % de décès pour les enfants atteints de cancer.

La plupart du temps les médecins sont capables de dire dès la première consultation après diagnostic, si l’enfant va vivre ou pas. Après les résultats des analyses, on leur dit "votre enfant est atteint d’une forme de cancer extrêmement rare, on n’a pas de traitement, il va mourir", ça c’est les pires des cas, les parents le vivent comme ils peuvent.  Il faut savoir que ça atteint la vie du couple, il y a forcément une incidence pour l’un des deux parents dans sa vie professionnelle, au point parfois d’abandonner leur emploi. Ca atteint aussi les frères et sœurs, puisque ce qui compte désormais c’est celui qui est atteint d’un cancer donc les autres le vivent pas forcément très bien. Et quand il y a en plus des problèmes de couverture sociale ça se transforme aussi en drame financier. Une famille qui habite, supposons au Havre, et qui doit faire de nombreux aller-retour à Paris, n’est pas forcément préparée et n’en a parfois pas les moyens.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
leucémie, enfants, cancer
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires