En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

05.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > France
Professeur décapité

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

il y a 10 min 39 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Apple, LVMH et Airbus restent les trois entreprises préférées des jeunes diplômés qui s’inquiètent cependant des risques sur l’emploi

il y a 15 min 15 sec
pépites > Terrorisme
Sécurité
Seine-Saint-Denis : le ministre de l'Intérieur a annoncé lundi soir la fermeture prochaine de la mosquée de Pantin
il y a 29 min 44 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 13 heures 59 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 15 heures 6 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 16 heures 30 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 19 heures 4 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 19 heures 53 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 20 heures 13 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 21 heures 6 min
décryptage > France
Ecœurant

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

il y a 13 min 3 sec
décryptage > Education
Dévoiement

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

il y a 20 min 25 sec
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 13 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 14 heures 15 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 15 heures 55 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 17 heures 2 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 19 heures 40 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 20 heures 34 sec
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 20 heures 41 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 21 heures 51 min
© John Cummings / CC
La matière fécale étrangère injectée dans l'organisme du patient va permettre de restaurer l'équilibre intestinal qui manque à ce dernier. Toutefois, cette maladie est facile à guérir car l'infection dégrade grandement la flore intestinale.
© John Cummings / CC
La matière fécale étrangère injectée dans l'organisme du patient va permettre de restaurer l'équilibre intestinal qui manque à ce dernier. Toutefois, cette maladie est facile à guérir car l'infection dégrade grandement la flore intestinale.
Probiotiques VS antibiotiques

Après la greffe d'organes, la greffe de... matière fécale : cette toute nouvelle technique scientifique donne de l'espoir aux personnes souffrant de maladies intestinales

Publié le 25 octobre 2016
La pratique médicale est peu ragoûtante, et pourtant : la transplantation fécale est une technique en plein essor qui pourrait se révéler très utile pour combattre les maladies intestinales telles que les diarrhées infectieuses récurrentes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La pratique médicale est peu ragoûtante, et pourtant : la transplantation fécale est une technique en plein essor qui pourrait se révéler très utile pour combattre les maladies intestinales telles que les diarrhées infectieuses récurrentes.

L'idée peut rebuter : la transfusion fécale n'a rien de glamour. Il s'agit bel et bien de prélever un échantillon des selles d'un donneur sain pour le transférer dans l'organisme d'un patient, par le colon ou par le nez, à l'aide du tuyau qui le conduira directement dans l'estomac. Cette technique peut se révéler très utile chez les patients dont la flore intestinale – c’est-à-dire les bactéries et micro-organismes qui pullulent dans notre intestin – n'est pas assez développée ou chez ceux dont certaines bactéries nocives telles que Clostridium difficile peuvent causer des diarrhées, habituellement traitées par l'administration d'antibiotiques. Dans un article publié sur le site The Conversation, trois biologistes de l'Université de Sydney (Australie) se sont efforcés de renseigner les internautes sur l'utilité de cette pratique médicale et les avancées que celle-ci promet pour les personnes souffrant de déséquilibres intestinaux, rapporte le Britannique The Daily Mail.

La flore intestinale, un équilibre à ne pas brusquer

Cela peut être surprenant, mais notre corps humain compte plus de cellules non-humaines que de cellules humaines. Des milliers de milliards de micro-organismes étrangers peuplent notamment notre intestin : c'est ce que l'on appelle la flore intestinale, ou microbiote intestinal. La vidéo suivante (en anglais, sous-titres disponibles) devrait vous aider à y voir plus clair.

Ce microbiote est ainsi indispensable à notre survie, et évolue au cours de notre existence. Une flore intestinale est un signe de bonne santé, aussi il est conseillé de consommer suffisamment d'aliments riches en fibre (légumes, fruits, féculents) pour l'entretenir et éviter les pathologies intestinales, telles que les diarrhées et autres maladies chroniques de l'intestin qui peuvent parfois mener à la mort. Or, jusqu'à présent, la pratique médicale la plus répandue pour traiter ces pathologies est la prise d'antibiotiques. Un moyen efficace de lutter contre la bactérie responsable de la maladie, mais qui a également pour effet de tuer un grand nombre de bactéries sans distinction. Or, comme dit précédemment, ces micro-organismes sont essentiels à notre équilibre interne et favorisent le développement de nos défenses immunitaires. La transplantation fécale aura au contraire un effet probiotique, c’est-à-dire qui va favoriser la vie dans le microbiote.

Et les résultats sont encourageants : les essais cliniques réalisés par la communauté scientifique dans le cadre de traitements de diarrhées liées à l'infection de Clostridium difficile ont abouti à 90% de réussite. La matière fécale étrangère injectée dans l'organisme du patient va permettre de restaurer l'équilibre intestinal qui manque à ce dernier. Toutefois, cette maladie est facile à guérir car l'infection dégrade grandement la flore intestinale. En quelque sorte, l'aiguille (C. difficile) est plus grande, et la botte de foin dans laquelle la chercher (la flore intestinale), est réduite. Ce n'est pas aussi facile lorsque les maladies à traiter sont le résultat de phénomènes chimiques plus complexes et d'interaction entre différentes bactéries au sein de l'intestin, telles que le syndrome de l'intestin irritable. Les essais de transplantation fécale ont dans ces cas-ci été bien moins concluants. Si dans certains cas, la prise de ces probiotiques a entraîné une prise de poids, ces mêmes probiotiques sont prometteurs dans le traitement de l'obésité.

Produits laitiers, nouveau-nés et diabète

Nous portons de plus en plus d'attention à nos maux de ventre. Le microbiote, que l'on peut considérer comme un organe à part entière, reflète notre mode de vie et notre santé. Ce microcosme fascine également les chercheurs quant à la manière dont il somatise – c’est-à-dire traduire des pathologies psychiques par des pathologies physique – notre état d'esprit. Pour cela, le ventre est considéré comme le "deuxième cerveau" de l'homme, expression popularisée par le reportage réalisé par la chaîne Arte. Cette prise de conscience a débouché sur le développement d'une nouvelle branche alimentaire, dont les produits sont censés participer à la santé du consommateur. C'est le cas des industriels du yaourt, dont bon nombre d'entre eux se sont appuyés sur les effets positifs qu'ont les bactéries contenues dans les yaourts au lait fermenté pour relancer les ventes. C'est notamment le cas de la marque Activia, dont la présence de bifidus, des bactéries facilitant la digestion, constitue l'argument principal de vente. Il en est de même pour Actimel, censé "renforcer les défenses naturelles" comme le disait le slogan. Cela dit, l'entreprise qui commercialise ces deux produits, Danone, a abandonné en 2010 la démarche visant à faire reconnaître ces produits comme étant bénéfiques pour la santé par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), présageant que ce label ne leur serait pas accordé.

En outre, la transplantation fécale est une technique dont les plus grands effets devraient être constatés chez les nouveau-nés, dont la flore intestinale, vierge au moment de quitter le ventre de leurs mères, se voit colonisé par toutes sortes de bactéries une fois à l'extérieur. Un moment délicat dans lequel cette pratique pourrait être salvatrice. Enfin, l'administration quotidienne de probiotiques pourrait participer à guérir du diabète de type 2. Ce secteur médical est encore en pleine expansion, décrivent les scientifiques, auteurs de l'article. De nombreux laboratoires misent sur les probiotiques, et l'on devrait les voir gagner du terrain sur les antibiotiques, de plus en plus décriés pour la manière dont ils poussent les bactéries contre lesquelles ils luttent à muter et ainsi à devenir plus dangereuses.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires