En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

03.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste

06.

Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg

07.

Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 9 heures 19 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 11 heures 35 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 13 heures 8 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 14 heures 50 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 17 heures 13 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 17 heures 34 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 17 heures 57 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 18 heures 21 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 18 heures 37 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 18 heures 59 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 10 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 12 heures 34 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 14 heures 20 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 15 heures 54 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 17 heures 23 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 17 heures 38 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 18 heures 1 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 18 heures 23 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 18 heures 56 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 19 heures 19 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Comment créer une Europe sans guerre alors que le monde qui nous entoure est dangereusement instable et menaçant

Publié le 24 octobre 2016
Les Européens sont en proie à la division. Un Nord rigoureux sur les dépenses contre un Sud désireux d'abandonner l'austérité. Un Ouest luttant contre le dumping social contre un Est cherchant à profiter d'un faible coût du travail. Partout, les partis populistes font campagne pour quitter une Union européenne considérée comme une nouvelle Union soviétique imposant des diktats sur l'accueil des migrants. Et le Brexit s'est produit en juin 2016. Il faut redonner une souveraineté au peuple français. Extrait de "Faites l'Europe pas la guerre", de Jean-Luc Sauron, aux éditions Lextenso 1/2
Jean-Luc Sauron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Sauron est haut fonctionnaire en charge d’affaires européennes. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur le droit de l’Union et le droit de la Convention Edh, parmi lesquels récemment Les droits protégés par la Convention européenne des droits...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Européens sont en proie à la division. Un Nord rigoureux sur les dépenses contre un Sud désireux d'abandonner l'austérité. Un Ouest luttant contre le dumping social contre un Est cherchant à profiter d'un faible coût du travail. Partout, les partis populistes font campagne pour quitter une Union européenne considérée comme une nouvelle Union soviétique imposant des diktats sur l'accueil des migrants. Et le Brexit s'est produit en juin 2016. Il faut redonner une souveraineté au peuple français. Extrait de "Faites l'Europe pas la guerre", de Jean-Luc Sauron, aux éditions Lextenso 1/2

Un accord international entre les 27 États membres et un État tiers ne peut ni bénéficier à la seule UE, ni être signé au profit de la totalité des différents secteurs économiques de chacun des 27 États membres. Il faut bien un arbitrage entre les perdants d’un côté et les gagnants de l’autre. C’est la Commission européenne qui le réalise et l’assume sous le contrôle des 27 États membres. Il serait impossible, même pour la France ou l’Allemagne, d’obtenir d’aussi bonnes conditions que celles obtenues par la Commission européenne se prévalant du poids économique des 27. Les Britanniques pensent obtenir, tout seuls, des conditions économiques satisfaisantes dans les accords qu’ils vont devoir négocier avec les autres États tiers à l’Europe. Affirmation de campagne référendaire ! Hors de l’Union européenne, un État pèse son poids économique, démographique et militaire.

La défiance, qui se répand dans les opinions publiques nationales sur l’honnêteté de la Commission européenne lors des négociations internationales, n’est qu’une balle supplé- mentaire que les Européens se tirent dans le pied. Toutefois, certaines critiques doivent être entendues selon lesquelles la Commission européenne réagit de manière par trop institutionnelle et bureaucratique dans les négociations commerciales, pour affirmer sa compétence exclusive. Une expertise commune aux États et aux institutions de l’Union pourrait être faite sur les modalités utilisées en cette matière. Des réformes des procédures de négociation de l’Union européenne pourraient être envisagées.

Les classes politiques nationales feraient bien d’arrêter de "refiler" le mistigri de la crise à Bruxelles. À force, cette (im)posture politique conduira à multiplier les crises démocratiques nationales et aboutira à fragiliser ou à détruire le bouclier collectif de l’Europe à 27.

Notre mode de vie (accès de tous à la santé, la culture, l’éducation, la sécurité quotidienne, la liberté de ses choix religieux ou de son orientation sexuelle) garde sa spécificité dans le monde. Ce n’est pas en s’enfermant dans le cadre national que les Européens trouveront les moyens de le sauvegarder. Parmi ces spécificités européennes, il y a le fait de confier à des juridictions supranationales européennes (Cour européenne des droits de l’Homme de Strasbourg et Cour de justice de l’Union européenne de Luxembourg) le soin d’être garant du plein respect de principes ambitieux, principes auxquelles chacun des 27 États membres a souscrit volontairement. Soutenir que nos démocraties auraient atteint un tel niveau de développement des droits sans ces deux cours et leurs jurisprudences est un mensonge. Chaque juge national sait combien le délibéré enrichit son jugement. Le "délibéré" entre juridictions nationales et européennes affine l’expression des valeurs portées par nos sociétés. Combien d’êtres humains, par le monde, aimeraient pouvoir bénéficier de l’État de droit qui règne au travers de notre Europe ! Ensemble, les Européens protégeront leur civilisation qui, comme nous le verrons plus loin, en vaut la peine. Le seul cadre national épuise rapidement le "stock de neurones". Mais cette défense a un coût qui doit être identifié, débattu et décidé entre ceux qui veulent maintenir une certaine vision de l’Homme.

Enfin, la démocratie parlementaire – la démocratie repré- sentative – est un trésor qu’il faut conforter et défendre. Elle a trouvé ses premières expressions en Europe, d’abord au Royaume-Uni, puis après dans les autres États, avant de s’exporter dans ce qui allaient devenir les États-Unis. Les populistes en Europe la trouvent inadaptée aux contraintes de la mondialisation, à la technicité des questions à traiter, trop lente à prendre des décisions s’appliquant à des flux financiers ultra-rapides. Les premières attaques ont été exprimées lors de la crise de la zone euro. Pour contrer les mouvements spéculatifs, il fallait, selon eux, être capable de prendre des décisions politiques au même rythme et jeter par la fenêtre les délais nécessaires du débat démocratique. Plus récemment, les attentats qui ont frappé l’Europe poussent certains politiques à modifier les constitutions pour pouvoir, temporairement disent-ils, mettre entre parenthèses l’État de droit et engager des mesures liberticides d’exception. Dans la foulée, les mêmes demandent de se désengager de la Convention européenne des droits de l’homme et de ne plus appliquer la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’Homme.

Extrait de "Faites l'Europe pas la guerre", de Jean-Luc Sauron, publié aux éditions Lextenso, le 25 octobre 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 22/10/2016 - 12:28
La cour européenne des droits
de l'homo et des bobos. Oui il faut sortir de ce merdier strasbourgeois!