En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

03.

Cette grande bouffée d’air marin que vous respirez est probablement pleine de particules de microplastique

04.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

05.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

06.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

07.

Face à la Chine : l’Occident oublie les éléments qui nous avaient permis de gagner la guerre froide

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Ce que la redoutable efficacité vietnamienne face au Coronavirus pourrait nous apprendre pour faire face à une potentielle 2eme vague (et ce dont nous ne voulons surtout pas...)

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Automatisation

Post-pandémie : cette fois-ci, les robots pourraient vraiment remplacer de très nombreux emplois salariés

il y a 10 min 11 sec
light > Culture
Visites
Déconfinement : quels sont les musées français qui ont rouvert ?
il y a 16 heures 32 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"
il y a 17 heures 41 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Les premiers stades de la formation d'une planète observés en direct ; Le Pentagone rend public huit rapports de rencontres avec des « phénomènes aériens inexpliqués »
il y a 20 heures 37 min
pépites > International
Confrontation
Le ministre chinois des Affaires étrangères estime que son pays est "au bord d'une nouvelle Guerre froide" avec les États-Unis
il y a 21 heures 31 min
décryptage > International
Accalmie

Téhéran-Washington : Le calme d’après ou d’avant la tempête ?

il y a 22 heures 48 min
décryptage > High-tech
Volontariat

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

il y a 23 heures 8 min
décryptage > Société
Tentation liberticide

Covid-19 : une nouvelle servitude volontaire

il y a 23 heures 28 min
décryptage > Economie
Problème culturel

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

il y a 1 jour 2 min
décryptage > France
Agriculture

Les abeilles, atout des céréaliers dans leur volonté de reconquête de l'opinion publique

il y a 1 jour 3 min
pépite vidéo > International
Add Oil
Hong Kong : les manifestations reprennent, cette fois contre un projet de loi sur la sécurité imposé par la Chine
il y a 16 heures 1 min
pépites > Economie
Puits sans fond
La dette française dépassera "très certainement" 115% du PIB en fin d'année
il y a 17 heures 3 min
light > Culture
On ira tous au paradis
Le romancier et parolier Jean-Loup Dabadie est décédé
il y a 17 heures 53 min
pépites > Politique
Duo
Popularité : Macron en baisse, Philippe en hausse
il y a 21 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Soifs d’amitié

il y a 22 heures 38 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Cette grande bouffée d’air marin que vous respirez est probablement pleine de particules de microplastique
il y a 22 heures 56 min
décryptage > International
Animal social

Les années 2020, nouvelles années folles ?

il y a 23 heures 15 min
décryptage > International
Confrontation

Face à la Chine : l’Occident oublie les éléments qui nous avaient permis de gagner la guerre froide

il y a 23 heures 35 min
décryptage > Economie
Proposition

500 milliards pour relancer l'Europe... Mais de nombreuses questions en suspens

il y a 1 jour 3 min
décryptage > International
White only?

"Un Noir n'est pas un Noir s'il pense voter Trump" : les nouvelles théories racialistes de Joe Biden

il y a 1 jour 3 min
© Regis Duvignau / Reuters
La pharmacie est aussi l'exemple même d'un secteur à haute valeur ajoutée qui dépend d'une main d'oeuvre très qualifiée.
© Regis Duvignau / Reuters
La pharmacie est aussi l'exemple même d'un secteur à haute valeur ajoutée qui dépend d'une main d'oeuvre très qualifiée.
Petit miracle français

L'industrie de la mode désormais plus forte que l'automobile et l'aéronautique réunies : quelques leçons "Made in luxe" pour le reste de l'économie

Publié le 07 octobre 2016
Avec Eric Dor
Le secteur de la mode et du luxe est très dynamique : il représente 1.7% du PIB, selon une étude de l'IFM (Institut Français de la Mode). Sa contribution à l'économie nationale est plus importante que celle de certains secteurs subventionnés de l'industrie. Un constat qui interroge sur les dysfonctionnements de notre modèle économique.
Eric Dor est docteur en sciences économiques. Il est directeur des études économiques à l'IESEG School of Management qui a des campus à Paris et Lille. Ses travaux portent sur la macroéconomie monétaire et financière, ainsi que sur l'analyse...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Dor
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Dor est docteur en sciences économiques. Il est directeur des études économiques à l'IESEG School of Management qui a des campus à Paris et Lille. Ses travaux portent sur la macroéconomie monétaire et financière, ainsi que sur l'analyse...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le secteur de la mode et du luxe est très dynamique : il représente 1.7% du PIB, selon une étude de l'IFM (Institut Français de la Mode). Sa contribution à l'économie nationale est plus importante que celle de certains secteurs subventionnés de l'industrie. Un constat qui interroge sur les dysfonctionnements de notre modèle économique.
Avec Eric Dor

Atlantico : La publication d’une étude intitulée "les chiffres clés inédits de la mode et de son économie" a pu mettre en avant le fait que ce secteur représente à lui 150 milliards de chiffre d’affaires, 33 milliards d’exportations ; 580 000 emplois directs, ou encore 1.7% du PIB du pays, soit un total plus élevé que les secteurs de l’automobile et de l’aéronautique réunis. Alors que les dossiers du type Peugeot, ou encore Alstom occupent le devant de la scène politique et économique, quelles sont les leçons à apprendre de cette situation ? Quelles sont les leçons de cette situation pour l'économie française ? 

Eric Dor : Les résultats obtenus par l’IFM sont dûs à leur méthodologie, et plus particulièrement à la manière dont ils ont définis les secteurs qu’ils comparent. Le secteur de la mode, tel qu’il est défini par l’IFM, recouvre d’abord une vaste gamme d’activités, puisque ce sont celles liées aux lunettes, parfums et cosmétiques, textiles et vêtements, chaussures et articles en cuir, montres et bijouterie. Ensuite l’IFM regroupe aussi bien les activités de production manufacturière de ces articles en France, que les activités de commerce de gros et de détail de ces produits, ainsi que tous les services utilisés dans la cadre de leur design, et commercialisation, y compris la publicité, le transport, la logistique et la communication. Donc forcément cela regroupe énormément d’activités et d’emplois. La production de tels articles en France n’en est qu’une petite partie.

Or, il semblerait que les secteurs automobiles et aéronautiques, auquel la mode est comparée, sont définis de manière beaucoup moins expansive. Par exemple l’IFM indique que l’automobile représente 0,5% du PIB en France. Mais cela, c’est simplement la part de la valeur ajoutée de l’activité de production de voitures en France. Pour que la comparaison soit cohérente, il faudrait aussi y ajouter les activités de commerces de gros et détails d’automobiles, et tous les services liés.

Pour le reste, il est évident que les secteurs de la mode et du luxe sont des secteurs où des marques françaises ont une renommée internationale, et où la valeur ajoutée est surtout concentrée sur les aspects de design et de commercialisation, qui peuvent encore être localisées en grande partie en France, même si la partie fabrication est partiellement délocalisée dans des pays à bas coûts salariaux. Comme la France est un pays à salaires relativement élevés, dans un monde où les processus de productions ont été très segmentés internationalement, c’est évidemment sur ces parties de la chaîne de production que le pays a intérêt à se concentrer.

Alors que les aides, diverses subventions, contrats aidés, semblent être orientées principalement vers des secteurs fragilisés, ne serait-il pas plus efficace, d’un point de vue économique, que la France parie plus fortement sur ses atouts ? Le secteur de la mode est-il délaissé ?

Confrontée à la concurrence des pays à bas salaires, la France peut difficilement garder des emplois de masse dans le secteur manufacturier ou certains services que l'on peut délocaliser, sauf sur des activités à haute valeur ajoutée comme en Suisse et en Allemagne. Ces secteurs, dont la mode de luxe par exemple, doivent être privilégiés. Le problème principal de la France est un niveau de gamme moyen trop bas des produits, même si elle a quelques niches de très haute technologie. Sur ces niveaux de gamme moyens, la France est concurrencée par les pays à bas salaires, et déjà en Europe par des pays du sud. Remonter le niveau de gamme doit être une priorité mais c'est difficile. Cela requiert énormément d'investissements à encourager fiscalement. Cela requiert également un gros effort dans l'éducation, pour élever les qualifications en partenariat avec certains secteurs. 

Le CICE profite à une large palette de secteurs en France. Le secteur de la mode, et de tous les services qui y sont liés, en profite.  De manière générale la rentabilité s'est améliorée en France.

Quels sont les autres secteurs de l’économie française qui mériteraient d’être plus soutenus, en raison d’un positionnement favorables des entreprises locales ?

Le secteur agroalimentaire, et particulièrement ses déclinaisons haut de gamme. La pharmacie est aussi l'exemple même d'un secteur à haute valeur ajoutée qui dépend d'une main d'oeuvre très qualifiée. Une attention particulière doit être portée aux secteurs exportateurs de services. la France est un des principaux pays exportateurs de services au monde. Il y a bien sûr le tourisme, pour lequel la France est très bien placée. L'emploi augmente dans les secteurs de l'hôtellerie et de la restauration. Mais les exportations de services financiers et d'assurance sont également très dynamiques. Il y a bien évidemment tous les services liés aux nouvelles technologies, où la France dispose de personnels très qualifiés.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 06/10/2016 - 11:10
La mode c'est frime
C'est superficiel, bling bling et chiant.
Septentrionale
- 06/10/2016 - 10:56
Contre la sovietisation
La Mode, entre autres c'est pas mal.
Deudeuche
- 06/10/2016 - 09:53
La mode????
Déprimant.
Préfère les voitures, les trains, les sous-marins et les avions. La mode, un article parisien je suppose.