En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

02.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

05.

Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience

06.

Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti

07.

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 21 min 39 sec
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 1 heure 42 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 2 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 15 heures 27 min
pépites > Politique
Démocratie
Biélorussie : Emmanuel Macron exprime sa "très grande préoccupation"
il y a 16 heures 34 min
pépites > Santé
Impact de la catastrophe
Liban : plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth seraient "hors service" après l’explosion
il y a 18 heures 18 min
pépites > Europe
Accident ferroviaire
Un train de passagers déraille en Ecosse, les autorités redoutent un lourd bilan
il y a 19 heures 39 min
pépite vidéo > International
Violence de la catastrophe
Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti
il y a 20 heures 56 min
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 23 heures 53 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 2 heures 10 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 15 heures 21 min
light > Culture
Secteur menacé par la crise ?
La fréquentation "s'écroule" au château de Versailles face à l’absence de touristes étrangers
il y a 15 heures 55 min
pépites > Politique
Nouvelle affectation ?
Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience
il y a 17 heures 45 min
light > Media
Nouvelle équipe
Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler
il y a 18 heures 55 min
pépites > Politique
Vice-présidente
Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière avant l’élection présidentielle face à Donald Trump
il y a 20 heures 4 min
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 23 heures 34 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 1 jour 2 min
© Reuters
© Reuters
La vie en noire

Suicides de femmes enceintes : la dépression prénatale, un nouveau trouble psychologique bien plus grave que le baby blues

Publié le 07 octobre 2016
10 à 20% des femmes enceintes souffrent de dépression prénatale, dont la plus sévère des formes peut les pousser jusqu'au suicide. Certains symptômes peuvent alerter proches et médecins.
Catherine Isserlis
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Isserlis est Médecin Pédopsychiatre, elle est aussi chargée de mission pour la Psychiatrie à l'Agence Régionale de Santé Ile de France 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
10 à 20% des femmes enceintes souffrent de dépression prénatale, dont la plus sévère des formes peut les pousser jusqu'au suicide. Certains symptômes peuvent alerter proches et médecins.

Atlantico : Après le baby blues, les scientifiques ont établi un nouveau syndrome psychologique dont peuvent souffrir les femmes enceintes : la dépression prénatale. Comment définiriez-vous la dépression prénatale ? Pouvons-nous aujourd'hui quantifier le nombre de femmes enceintes qui en souffrent en France ?

Catherine Isserlis : Cette pathologie est très fréquente. Au même titre que la dépression postnatale, elle touche environ 10 à 20% de toutes les grossesses.

La dépression prénatale se diagnostique via les mêmes symptômes qu'une dépression classique : la femme enceinte est pessimiste, anxieuse, triste, fatiguée et éprouve un très fort sentiment de culpabilité.

Quelles peuvent être les causes d'une dépression prénatale ? 

Il existe trois types de facteurs pouvant déclencher une dépression prénatale : les déterminants physiologiques, les déterminants sociaux et les déterminants affectifs.

Notre société valorise la grossesse, ce qui peut être déstabilisant pour une femme qui a du mal à se sentir bien avec sa maternité. Par ailleurs, il est parfois difficile pour certaines femmes de s’habituer à l’idée d’être mère et de passer à un autre stade de leur vie.

Si ce syndrome touche aléatoirement des femmes sans problèmes particuliers, les femmes bipolaires ou dépressives ont tout de même beaucoup plus de risques d’être touchées par la dépression prénatale.

Les femmes isolées et marginalisées socialement pendant leur grossesse sont aussi souvent sujettes à ce type de dépression.

Existe-t-il des solutions concrètes pour faire face à une dépression prénatale ?

Il existe différents types de solution en fonction de la sévérité de la dépression prénatale.

Tout d’abord, concernant les dépressions prénatales légères, une meilleure formation à ce type de pathologie des sages-femmes, des gynécologues et des obstétriciens suffirait au rétablissement psychologique des femmes enceintes, car la dépression prénatale est encore très mal identifiée. D'abord parce que ses symptômes sont très peu verbalisés par les femmes, qui s'auto-censurent faute de pouvoir dépasser la doxa selon laquelle une femme enceinte est nécessairement heureuse de s’apprêter à donner la vie. Ensuite parce que les symptômes, lorsqu'ils sont établis, sont en général mal interprétés. La fatigue et les sautes d'humeur sont à tort mis sur le compte des bouleversements hormonaux liés à la grossesse. 

Ensuite, pour les dépressions prénatales sévères, les traitements médicamenteux sont absolument nécessaires, même si beaucoup de médecins rechignent à utiliser des anti-dépresseurs pendant la grossesse. La dépression fait augmenter les tendances suicidaires, et ce même chez la femme enceinte. 

Enfin, la femme enceinte sous antidépresseurs doit être très encadrée, voire hospitalisée. L’environnement dans lequel elle est soignée ainsi que le soutien de ses proches sont des facteurs essentiels à son rétablissement.

Une femme faisant une dépression prénatale peut-elle aussi souffrir d'une dépression postnatale ?

La dépression prénatale n’est pas obligatoirement suivie d’un baby blues, cependant elle constitue un facteur de risque très important. Même une dépression prénatale légère peut contribuer à l’apparition d’une dépression postnatale sévère.

Propos recueillis par Chloé Chouraqui 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Occidentale
- 06/10/2016 - 16:16
Aghir ou le penser vêlage
Question conception c'est tout ce que vous avez à mettre bas ?
Aghir
- 05/10/2016 - 09:59
Il est curieux
de voir qu'en quelques années, la grossesse est devenue une maladie! Si ces femmes, cessaient un peu de se regarder le nombril et de s'écouter respirer..............