En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

ça vient d'être publié
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 50 min 17 sec
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 3 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 5 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 5 heures 42 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 6 heures 18 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 7 heures 57 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 8 heures 43 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 10 heures 11 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 11 heures 4 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 11 heures 35 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 2 heures 31 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 4 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 5 heures 34 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 5 heures 57 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 6 heures 53 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 8 heures 15 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 10 heures 47 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 11 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 1 jour 52 min
© Reuters
© Reuters
Choc des cultures

Education : ce petit tour du monde qui révèle que les parents pèsent finalement moins lourd qu’ils ne le pensent dans le développement de leurs enfants

Publié le 30 septembre 2016
De nombreux parents à travers le monde estiment que leur modèle d'éducation est le meilleur, ou du moins, qu'il permet à leur progéniture de grandir sous les meilleurs auspices. Cependant, l'étude du couple d'anthropologues Robert A.et Sarah LeVine remet en question l'importance des parents dans l'éducation et le processus qui feront de leurs enfants des adultes normaux et épanouis.
Robert A. LeVine est professeur émérite d'éducation et de développement humain à l'université d'Harvard. Il a notamment écrit, avec sa femme Sarah LeVine, le livre d'anthropologie parentale Do Parents Matter?, Literacy and Mothering: How...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robert A. LeVine
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robert A. LeVine est professeur émérite d'éducation et de développement humain à l'université d'Harvard. Il a notamment écrit, avec sa femme Sarah LeVine, le livre d'anthropologie parentale Do Parents Matter?, Literacy and Mothering: How...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De nombreux parents à travers le monde estiment que leur modèle d'éducation est le meilleur, ou du moins, qu'il permet à leur progéniture de grandir sous les meilleurs auspices. Cependant, l'étude du couple d'anthropologues Robert A.et Sarah LeVine remet en question l'importance des parents dans l'éducation et le processus qui feront de leurs enfants des adultes normaux et épanouis.
  • Malgré une éducation que beaucoup d'occidentaux considérerait comme traumatisante, de nombreux enfants africains deviennent des adultes tout à fait normaux, ce qui remet en question le mode d'éducation occidental, considéré comme optimale,
  • Les pratiques parentales évoluent et changent de générations en générations

  • Les théories concernant l'influence des parents sur les enfants exagèrent les possibilités de développement pathologique et sous-estiment la ténacité des enfants

Atlantico : Comment en êtes-vous arrivé à la conclusion concernant la problématique centrale de votre livre, à savoir que les parents pèsent finalement beaucoup moins qu'ils ne le pensent dans le parcours de vie de leur enfant ?

Robert A. LeVine : En ayant observé des modèles d'éducation des enfants dans des communautés d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine pendant près de cinquante ans, nous savons que l'éducation parentale humaine varie grandement à travers le monde. Tout comme les parents de chaque société, les Américains croient que leur façon d'élever des enfants est optimale, mais nous avons vu des enfants élevés dans de mauvaises conditions, qui seraient considérées comme traumatisantes en Amérique, devenir des adultes tout à fait normaux. Par exemple, dans beaucoup de sociétés africaines, les mères ne parlent pas à leurs enfants ou n'ont pas de contacts visuels avec eux. Selon des théories psychiatriques occidentales, cela prive les enfants d'une interaction sociale essentielle pour un développement psychologique normal. Mais nous (et d'autres qui ont mené des recherches là-bas) avons observé des générations de bébés africains qui sont devenus des adultes normaux sans désordres émotionnels, ni problèmes de santé mentale d'aucune sorte. Cela suggère que les théories qui présupposent qu'un modèle occidental pour s'occuper des enfants est nécessaire pour tous les êtres humains sont tout simplement fausses et que nos théories concernant l'influence des parents sur les enfants exagèrent les possibilités de développement pathologique et sous-estiment la ténacité des enfants.

Quel a été l'intérêt d'étudier le comportement éducatif de parents de différents pays et de différentes cultures ?

Nous avons appris que les parents, aux quatre coins du monde, ont des buts vis-à-vis de leurs enfants, mais que ceux-ci diffèrent d'une culture à l'autre. Dans beaucoup de cultures d'Afrique rurale, les parents souhaitent que leurs enfants soient obéissants et respectent leurs aînés, compte tenu du fait que leur travail agricole est supervisé par les parents. Les Japonais des villes souhaitent que leurs enfants aient de l'empathie et soient également des élèves énergiques à l'école. Les pratiques parentales populaires sont un mélange de traditions morales et de stratégies pratiques, et elles changent de générations en générations. L'éducation des Américains des classes moyennes est égalitaire, donnant des choix égaux aux jeunes enfants plutôt que de leur imposer un code de conduite uniforme. Ils font tout leur possible pour réduire les risques dans la vie de leurs enfants. Mais cela requiert tellement de temps et d'attention que beaucoup d'entre eux se sentent stressés et sous-pression.

Votre étude fait-elle ressortir un ou plusieurs points communs sur lesquels tous les parents que vous avez étudiés s'accordaient en termes d'éducation ?

Oui, tout à fait. Les parents du monde entier s'attendent à ce que leurs enfants apprennent à parler à l'âge de deux/ trois ans, fassent montre de comportements moraux appropriés quelques années plus tard, et à ce qu'ils obtiennent des capacités interpersonnelles et pratiques dès leurs jeunes années. Mais la façon dont les enfants se servent du langage, de leurs normes morales, et d'une capacité particulière (et à quel âge) est définie par leur culture respective – et guidée par leurs parents.

Propos recueillis par Thomas Gorriz

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
VALKO
- 27/09/2016 - 12:15
Suite et fin
La question de l'éducation comprend la culture toutes les disciplines ss'accordent sur ça ET si on n'est pas très sot on le verra aussi par soi même, mais l'influence des parents est déterminante , je ne suis pas d'accord avec cette étude. Au sein de la culture occidentale effectivement il y a des gens qui maltraitent plus ou moins leurs enfants ( d'ailleurs le pb avec la culture c est que ce qui est intolérable chez l'une est tolérable chez l'autre) c est un fait mais là en occident la culture n'est pas déterminante ( convention des droits de l' enfant, pédopsychiatrie , aide sociale à l'enfance etc.); maltraiter son enfant est en lien avec la façon dont on a été traité et aussi avec le rapport que l'on a avec la maternité ou paternité ( désir réel ou pas d avoir un enfant , pourquoi en avoir ou pas...). La question est vaste et de mon côté ne peut être étayée en 1200 caractères, pas plus que ces deux personnes ne peuvent servir les résultats de leur étude sans les confronter avec les autres disciplines de sciences humaines et biologiques .... Mais intéressant de poser la question pour rétablir qques distorsions et éviter que l'idéologie entre dans le débat qui alors serait faussé
VALKO
- 27/09/2016 - 11:58
donc si je comprends bien , d
donc si je comprends bien , d un point de vue anthropologique on peut priver son enfant d'affection , ne jamais le regarder , lui dire va bosser au champs ou ailleurs ramène nous du fric , en somme lui parler comme à une merde le traiter comme une merde , cela en fera quand même un adulte épanoui ...Anthropologie n'est pas psychiatrie ni psychologie sinon bannissons le Code Pénal ça ira plus vite... Mais qui sont ces deux personnes ? Ça sent l'étude anti occidentale primaire... Mais que chacun dans son pays fasse la culture qu il veut...Comment un groupe d'anthropologues peut il être compétents pour parler psychologie et psychiatrie et affirmer qu un individu va bien ? Dans sa culture peut être allez à la rigueur mais dans une autre, on voit bien toute la difficulté que certaines populations ont pour s'acclimater à la culture occidentale et réciproquement , ça on ne peut pas le nier c est une donnée du réel ... Je m'interroge donc sur les motivations de ces " scientifiques" .,..
totor101
- 26/09/2016 - 12:41
Un détail ? ? ?
Dans une famille la présence (ou l'absence) de moyens financiers a une ÉNORME influence sur l'éducation des enfants sans que le comportement des parents y soit pour quelque chose.
- La présence:
facilité d’accès à des moyens technologiques : informatique, internet, smartphone etc...
accès aux livres (les parents en possèdent)
accès, par exemple, au théâtre et au cinéma
accès à des associations culturelles ou autres
accès à une formation choisie
- l'absence
juste avoir des copains
se distraire comme on peut (même en faisant des bêtises)
suivre le cursus bêta sans but et sans horizon