En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Campagne des municipales
Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris
il y a 4 heures 27 min
pépites > High-tech
Outil numérique
Assemblée nationale : les députés votent en faveur de l'application de traçage StopCovid
il y a 6 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 7 heures 47 min
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 9 heures 46 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 11 heures 39 sec
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 12 heures 13 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 14 heures 49 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 15 heures 53 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 16 heures 26 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 17 heures 7 min
light > Politique
Bras de fer avec Twitter
Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
il y a 5 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 7 heures 35 min
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 9 heures 33 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 10 heures 59 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 11 heures 45 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 12 heures 40 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 15 heures 6 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 16 heures 14 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 16 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 17 heures 26 min
THE DAILY BEAST

3 mots qui vont changer le 21e siècle ? Station. Spatiale. Chinoise

Publié le 20 septembre 2016
Avec David Axe
La Chine vient de mettre une nouvelle petite station spatiale en orbite, et d'ici aux années 2020, ces stations pourraient remplacer la Station spatiale internationale. Mais l'avenir de l'exploration spatiale appartient aux sociétés privées.
David Axe est journaliste pour The Daily Beast.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Axe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Axe est journaliste pour The Daily Beast.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Chine vient de mettre une nouvelle petite station spatiale en orbite, et d'ici aux années 2020, ces stations pourraient remplacer la Station spatiale internationale. Mais l'avenir de l'exploration spatiale appartient aux sociétés privées.
Avec David Axe

David Axe - The Daily Beast 

La Chine vient de lancer sa deuxième station spatiale compacte Tiangong en orbite et s'alligne ainsi plus ou moins sur le niveau des programmes spatiaux américains et russes dans les années 1970. Propulsé par une fusée 'Longue marche', le Tiangong-2 mesure 10,36 mètres et pèse 10 tonnes. Il a été lancé depuis la base de lancement de satellites de Jiuquan au nord-ouest de la Chine le 15 septembre dernier vers son orbite, à 386 km de la surface terrestre.

Les efforts de Pékin pour parvenir à une mission habitée en orbite et à long terme sont impressionnants du point de vue politique, mais du point de vue technologique, le pays se trouve toujours à des décennies dans le rétroviseur. Aux Etats-Unis et ailleurs, les groupes privés se tiennent prêts à des missions habitées qui ne dépendront plus des grandes agences spatiales étatiques. “La Chine ne fait rien dans l'espace à l'heure actuelle que Les Etats-Unis n'aient pas déjà fait, beaucoup plus tôt et avec un niveau de sophistication technologique beaucoup plus élevé” juge Joan Johnson-Freese,  professeur au U.S. Naval War College et expert de l'espace.

Dans la course aux stations orbitales habitées, la Russie avait en fait battu les Etats-Unis de quelques années en lançant la première de plusieurs stations Soyouz en 1971. La première station spatiale américaine, Skylab, a fonctionné pendant six ans à compter de 1973. Aujourd'hui, les Etats-Unis et la Russie collaborent sur la Station spatiale internationale, opérationnelle depuis 1998.

Depuis cette date, elle a hébergé des dizaines de modules capables d'abriter un équipage de six personnes au total tout au long de l'année. Comparées à la Station spatiale internationale, les Tiangong à module unique sont minuscules. Le projet est d'envoyer deux austronautes chinois visiter Tiangong-2 en octobre. Ils y résideront pendant un mois environ, une avancée par rapport à la station Tiangong-1, qui a réussi à héberger deux équipages pendant seulement huit jours en 2012 et douze en 2013. Tiangong-1, la première station spatiale chinoise, a été lancée en 2011 et déclassée en mars dernier sur fonds de rumeurs de problèmes techniques. La station la plus ancienne devrait retomber sur terre durant l'année  2017, quand son orbite deviera.

Comme ses prédécesseurs, Tiangong-2 ne devrait opérer que durant quelques années avant d'être remplacé par une troisième station Tiangong qui, comme Tiangong-1 et -2, sera temporaire. L'Agence spatiale chinoise prévoit de lancer une quatrième station, beaucoup plus grande, en 2020 ou plus tard.

A supposer que ce projet parviennent à terme, le quatrième vaisseau deviendrait alors le coeur d'une grande station spatiale durable, similaire en taille à la Station spatiale internationale. Mais il est inutile de retenir votre souffle. “Les Chinois ont encore du chemin a faire avant d'être prêts à assembler leur station spatiale ” a déclaré Gregory Kulacki, un expert spatial auprès de l'Union of Concerned Scientists, au Daily Beast.  “Il est possible qu'ils finalisent ce projet d'ici à 2020, mais selon moi, ils auront besoin de davantage de temps.”

Quoi qu'il en soit, il est possible que les Chinois possèdent une grande station spatiale qui fonctionne quand la Station spatiale internationale atteindra sa fin de vie, vers le milieu ou la fin des années 2020. A ce moment-là, prolonger la vie utile de la SSI nécessiterait une injection importante de nouvelles technologies, couteuses, et dépendantes d'une volonté politique forte. Etant donné que les bugets de la NASA se réduisent, que les relations Etats-Unis-Russie sont au plus bas, la station spatiale pourrait être vue comme une charge onéreuse pour Washington et Moscou.  Et c'est là que la Chine détient une carte. Bien sûr, les stations  Tiangong sont petites et assez archaïques, et la station plus grande qu'elles sont conçues pour complémenter égalera à peine ce que la Station spatiale internationale était en 1998. Ce qui est impressionnant, c'est que Pékin ait réussi à poursuivre vaille que vaille la conception de ses stations spatiales, année après année, affrontant stoïquement les crises économiques et les bouleversements politiques. Une stabilité de la sorte est fondamentale pour le développement des programmes spatiaux, qui coûtent des dizaines voire des centaines de milliards de dollars et nécessitent des années ou même des décennies de recherche et développement.

En matière d'espace, le Parti communiste chinois s'est révélé remarquablement stable. “Comme beaucoup d'employés de l'agence spatiale chinoise me l'ont dit, la Chine n'est pas pressée'” explique Kulacki. “Ils ne font la course avec personne, et la sécurité passe avant le respect d'une date de remise fixée de façon arbitraire.” En effet, le soutien politique interne sans faille aux stations spatiales chinoises peut se révéler plus important que les stations elles-mêmes pour le futur de la Chine en tant que puissance de l'espace. C'est à l'opposé des Etats-Unis (et, dans une moindre mesure, des autres pays qui ont établi leur présence dans l'espace) qui tablent sur l'effondrement de la volonté politique pour leur propre programme spatial, et l'arrivée de groupes privés comme SpaceX, Blue Origin, et Virgin Galactic. Il existe même une société privée qui fabrique des stations spatiales. En avril, la start-up de l'espace Bigelow Aerospace, basée à Las Vegas, a annoncé un projet ambitieux : construire au moins deux stations spatiales gonflables et les lancer en orbite à partir de 2020. Les stations  B330 - qui possèdent chacune leur propre système de production d'énergie et systèmes, de survie et des propulseurs disposés autour d'une structure métallique centrale —pourraient devenir des hôtels de l'espace, des usines en orbite et des laboratoires de recherche à gravité séro. 

Le PDG Robert Bigelow dit vouloir attacher le premier  B330 à la Station spatiale internationale pour augmenter son volume d'un tiers, et, peut-être, prolonger sa mission au-delà de sa date prévue de déclassement, à la moitié des années 2020.. “Nous espérons obtenir les autorisations nécessaires de la NASA, qu'elle dise ‘Oui, attachons-le’” reconnait Robert Bigelow. Mais même si la NASA dit non, Bigelow assure qu'il poursuivra le développement de ses stations gonflables. Il y a plein d'encouragements à le faire. L'exploitation des minerais lunaires et de ceux des astéroïdes  - et l'activité industrielle liée, en orbite - peut se transformer en beaux profits pour toute entreprise qui souhaite faire des investissements importants dans l'espace et en assumer les risques élevés. “Les nouveaux acteurs de l'espace comme Bigelow, SpaceX, et Virgin Galactic sont le futur” assure Johnson-Freese au Daily Beast. “Les nouveaux acteurs de l'espace ne dépendent plus de la volonté politique. Ils fonctionnent sur des business plans, une pratique beaucoup plus saine et qui va à terme "normaliser" l'espace en tant qu'espace de développement géographique et industriel.”

Tandis que la Chine bricole des stations spatiales de la vieille école financées par le gouvernement ; les Etats-Unis, par ses entreprises privées, posent les fondations d'une approche entièrement nouvelle de l'exploration spatiale. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires