En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

06.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > International
Aux origines du virus
Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouverts
il y a 5 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chanson bretonne, L’Enfant et la Guerre, Deux contes" de J.M.G. Le Clézio : l’émotion des souvenirs d’enfance. 2 contes sensibles et subtils

il y a 1 heure 31 min
light > France
Manœuvres militaires
Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement
il y a 5 heures 30 min
Avec modération
Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique
il y a 7 heures 27 min
light > Culture
"Magie" du confinement
J.K Rowling lance un site Internet dédié à Harry Potter en cette période de confinement
il y a 8 heures 48 min
pépites > International
Bilan présidentiel
Coronavirus : Donald Trump révèle qu'il a été testé une nouvelle fois et qu’il est toujours négatif
il y a 11 heures 27 min
pépite vidéo > Politique
"Restez chez vous" pour sauver des vies
Le gouvernement a un message clair : "ne partez pas en vacances" et "respectez le confinement"
il y a 12 heures 46 min
pépites > Education
Calendrier bouleversé
Jean-Michel Blanquer révèle que les épreuves du bac 2020 et du brevet seront remplacées et validées par le contrôle continu
il y a 13 heures 37 min
décryptage > France
Face à la crise

L’incapacité bureaucratique française face au Covid-19

il y a 14 heures 36 min
décryptage > International
Le bon vieux temps ?

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

il y a 15 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Siècle des Quatre Empereurs" de Rémi Kauffer : un formidable récit historique, une gigantesque fresque humaine et une épopée haletante

il y a 1 heure 11 min
pépites > Santé
Données des Ehpad communiquées
Covid-19 : plus de 6.500 morts en France, selon les derniers chiffres dévoilés par Jérôme Salomon
il y a 4 heures 55 min
pépite vidéo > Economie
Leçons de la crise
Jacques Attali estime que "commencer à parler" maintenant "du déconfinement est une plaisanterie du 1er avril"
il y a 6 heures 27 min
pépites > Santé
Recommandations
Covid-19 : l'Académie de médecine se prononce pour le port obligatoire du masque, même pour les modèles "alternatifs"
il y a 8 heures 16 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir se noircit et quand le bleu devient plus bleu : c’est l’actualité toujours pas déconfinée des montres
il y a 11 heures 1 min
pépites > France
Polémique
Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse
il y a 12 heures 10 min
pépites > Justice
"Bombe" sanitaire
Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement
il y a 13 heures 4 min
décryptage > Politique
Contagion

Abjurez le libéralisme et vous serez sauvé !

il y a 14 heures 21 min
décryptage > Economie
Ralentissement

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

il y a 15 heures 3 min
décryptage > Science
Prouesse

Super décodeur : une machine réussit désormais à traduire des ondes cérébrales en phrases

il y a 16 heures 2 min
© Reuters
© Reuters
Le retour de "Nico ce héros"

L'émission politique : Nicolas Sarkozy a changé mais en pareil (et c'est pour ça qu'il reste efficace)

Publié le 16 septembre 2016
Ce jeudi soir, Nicolas Sarkozy était le premier invité de la nouvelle émission politique de France 2.
Jean Petaux est docteur habilité des recherches en science politique. Ingénieur de recherche, directeur de Communication, des Relations extérieures et institutionnelles de Sciences Po Bordeaux, il dirige une collection aux éditions Le Bord de l’Eau, «...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Petaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Petaux est docteur habilité des recherches en science politique. Ingénieur de recherche, directeur de Communication, des Relations extérieures et institutionnelles de Sciences Po Bordeaux, il dirige une collection aux éditions Le Bord de l’Eau, «...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce jeudi soir, Nicolas Sarkozy était le premier invité de la nouvelle émission politique de France 2.

Même si, avec son style inimitable, Nicolas Sarkozy a rejeté l’expression de Karim Rissouli à la toute fin de l’émission, "vous avez surtout parlé aux personnes de votre camp", la remarque du journaliste de France 2 était parfaitement pertinente. Nicolas Sarkozy est un acteur méthodique qui sait parfaitement hiérarchiser les priorités. Depuis qu’il est entré officiellement dans la campagne des primaires de la droite et du centre, il "blinde" son discours et multiplie les signaux forts à destination des sympathisants les plus marqués à droite. Sa prestation de ce jeudi soir sur le plateau de"L’Emission politique" est exactement sur cette ligne. Les chiffres donnés en fin d’émission montrent que cette stratégie a payé. Si on veut bien considérer comme fiables scientifiquement les pourcentages présentés par Harris Interactive, pour les trois indicateurs choisis, les sympathisants LR ont répondu qu’ils ont été convaincus pour 75% à 86% d’entre eux. Soit une proportion, dans cette frange de l’électorat, plus de deux fois supérieure à celle mesurée pour l’ensemble des Français (entre 32% et 35%). Mais ceux-là ne sont pas encore au centre de la préoccupation de Nicolas Sarkozy. À chaque élection suffit sa peine : sa cible est celle du premier tour de la primaire, le 20 novembre prochain.

Fort d’un autre sondage publié ce matin, dans la perspective de l’émission de ce soir, le créditant de 37% au 1er tour (à égalité avec Alain Juppé… ce qui est une spectaculaire remontée) et le donnant battu (mais de peu) au second tour (48% contre 52% au maire de Bordeaux), Nicolas Sarkozy est convaincu que sa ligne de campagne des primaires est la bonne et il n’a pas tort. Apparaître comme intransigeant, "dur", non plus seulement pragmatique mais totalement adepte désormais de choix "radicaux", c’est une manière de se différencier d’Alain Juppé et c’est surtout interpréter une musique aimable aux électeurs les plus convaincus, les plus décomplexés de la droite : ceux qui viendront voter aux primaires parce qu’ils assument leur vote à droite, parce qu’ils n’ont pas peur d’être "fichés" (non pas "S" mais "LR") et qu’ils retrouvent le Sarkozy qu’ils aiment  et apprécient : hyperactif ; agité ; ironique et agressif avec les journalistes ; victime d’un acharnement judiciaire incroyable, etc…

Ce jeudi soir, incontestablement, Nicolas Sarkozy a marqué des points sur ses rivaux de la primaire. N’hésitant pas à rappeler, à la toute fin de l’émission, qu’il ira jusqu’au bout et que dans 8 mois "il en reparlera avec les journalistes s’il est battu", il est apparu comme sûr de sa qualification au soir du second tour des primaires. À moins qu’il n’ait signifié ici que bien que battu aux primaires il se présenterait quand même à la présidentielle…

Les Français ont retrouvé ce jeudi soir le formidable combattant politique qu’ils ont connu entre 2004 et 2007 : pugnace ; d’une mauvaise foi à faire damner un couvent entier de Carmélites ; plus caricaturiste et caricaturant que sa propre caricature ; "explosant" à plusieurs reprises une Léa Salamé qu’on aurait aimé entendre dire : "Non mais vous plaisantez…" comme elle a pu le dire à François Hollande. Le petit jeu de séduction avec Léa Salamé ("Les yeux dans les yeux avec vous peut-être oui Madame") qui aurait mérité une franche et nette remise en place. Les clins d’œil vaguement complices avec David Pujadas : "J’ai vieilli depuis 2007 hein… mais d’autres aussi hein ?..." ou alors "Nous aurons encore de nombreuses occasions de nous retrouver hein Monsieur Pujadasssse" après les menaces à peine voilées : "J’ai passé 12 heures à être interrogé par un juge d’instruction,  je n’ai pas l’intention de répondre aux questions du juge Pujadasssse".  Tout cela participe à renforcer l’idée que Nicolas Sarkozy ne craint rien ni personne. Il a toujours entretenu avec les journalistes une relation "amour-haine" que ces derniers ont eux-mêmes contribué à forger. Ce jeudi soir il était au mieux de sa forme : parcouru de tics ; secoué de tremblements d’émotion en parlant de son rapport à la France ; totalement bonimenteur en parlant de lui et de ses changements. Tel que les Français l’ont connu en 2007 et l’ont rejeté en 2012, ils le retrouvent en 2017.

Peu importe que la "ficelle Sarko" soit aussi grosse qu’une élingue du remorqueur Abeille-Flandres ; peu importe qu’en s’adressant au maire de Grande-Synthe, Damien Carême (EELV élu en 2001), l’ancien président de la République ait multiplié les contre-vérités (sur le Traité du Touquet par exemple qu’il a signé lui-même le 4 février 2003 en tant que ministre de l’Intérieur avec son homologue travailliste David Bunkett) ; peu importe enfin qu’il ait littéralement scotché par sa mauvaise fois l’imam d’Ivry : ce qui comptait ce jeudi soir c’était d’être, pour l’électorat potentiel des primaires, "l’homme de la situation", "la solution d’avenir" et surtout celui à même de résister à tout : aux méchants journalistes ; au petit patron mariniste ; à la prof (qui n’est déjà plus au travail à 16h28...) martiniquaise et syndicaliste…

"Nico ce héros" est de retour. Plus sûr que jamais de son talent de marchand de foire et même désormais spécialiste du climat (ou plutôt du "petit âge glaciaire"…). Si les circonstances actuelles, pour lui, concernent sa victoire aux primaires alors oui, incontestablement, il a répondu aux attentes qu’elle suscitent. Si les circonstances actuelles sont celles que connaissent la France et les Français, alors, à l’inverse, il n’a répondu à rien. Mais ce n’est absolument pas gênant pour lui. Ce n’est pas ce registre-là qui sera inscrit à l’agenda de la primaire des 20 et 27 novembre prochains.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

06.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Olivier K.
- 23/09/2016 - 13:44
Ca alors!!
Mais tout les membres du groupe Sarkozy commentent cet article. Ma question est simple, est-ce-que les commentateurs pro-Sarko sont délocalisé au Qatar?? Non sans rire vous ne ferez pas croire qu'il y a des français qui croient en cet affabulateur qui a, mine de rien, livré la France aux plutocratie wahabite du golfe. Quel est le bilan de ce beau parleur: bla bla bla bla bla, et hop, un cadeau pour mes amis qataris, et hop un cadeau pour ma famille, ... A le reférendum a dit non, pas de problème, j'emmerde tous les français, et hop l'Europe...Qui peut oublier cela??Évidement je n'ai pas non plus oublié l'autre truand qui a dû s'expatrier au Canada!! Non, journalistes et autres commentateurs encartés, vous ne ferez pas croire aux citoyens que nous n'avons que ces deux possibilités.
adcitoyen
- 17/09/2016 - 11:30
Essayez le dopage, M. l'ingénieur en science politique
Et oui Nicolas Sarkozy a quelque chose que les autres n'ont pas… Arrêtez-le si vous pouvez. Mais il vous faudra courir vite !
AvecNS
- 16/09/2016 - 20:55
@ Cantom
J'allais écrire la même chose avant de lire votre commentaire.... Le simple fait de parler de mauvaise foi en évoquant l'imam suffit à discréditer le reste des critiques en insincérité émises.... Il suffit d'aller faire un tour sur le net... Pour "les affaires", Salamé confond juge d'instruction et parquet... J'ai adoré la conclusion de Sarkozy à Salamé "vous pouvez faire pire"