En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 10 heures 29 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 11 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 14 heures 29 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 15 heures 30 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 16 heures 41 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 17 heures 58 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 18 heures 29 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 19 heures 17 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 20 heures 29 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 11 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 14 heures 10 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 14 heures 44 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 16 heures 8 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 17 heures 41 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 18 heures 12 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 19 heures 9 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 19 heures 42 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 20 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 21 heures 21 min
© Reuters
© Reuters
Tribune

Pourquoi je soutiens Bruno Le Maire

Publié le 16 septembre 2016
Une tribune du député Damien Abad, qui sera désigné porte-parole de Bruno Le Maire le 18 septembre prochain.
Damien Abad est député et de l’Ain et troisième vice-président des Républicains.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Damien Abad
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Damien Abad est député et de l’Ain et troisième vice-président des Républicains.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une tribune du député Damien Abad, qui sera désigné porte-parole de Bruno Le Maire le 18 septembre prochain.

Le renouveau de la politique, ce n’est pas une mode, ce n’est pas du jeunisme, c’est une urgence vitale pour notre pays. Ce ne sont ni les sondages, ni les rapports de force qui ont dicté mon choix, c’est ma conviction profonde : celui qui incarne le renouveau de la politique, tout en ayant l’étoffe d’un chef d’Etat, c’est Bruno Le Maire.

Soyons clairs : le lien entre les Français et la classe politique est très abîmé. Je le constate tous les jours dans ma circonscription du Bugey, dans mon Département de l’Ain, qui sont des terres à la fois industrielles et rurales. Totale indifférence pour les uns, fatalisme et résignation pour les autres, agacement ou rejet parfois violent pour certains, nos compatriotes n’ont plus confiance en ceux qui les représentent. Or, notre régime politique, notre pacte républicain, nos institutions, reposent sur ce lien de confiance entre les citoyens et ceux qu’ils se sont choisis pour les représenter. Si ce lien est distendu, voire rompu, le pays devient ingouvernable, en proie aux corporatismes et aux intérêts catégoriels. En vérité, les seuls élus qui trouvent encore grâce aux yeux des Français sont les élus de terrain, les maires, leurs adjoints, les conseillers départementaux. Ils sont proches des administrés, leur action est concrète, visible, ils incarnent la collectivité au service du public.

Le renouveau de la politique, pour moi, consiste à restaurer ce lien si précieux entre les citoyens et leurs élus. Retrouver la conviction que celui qui reçoit un mandat doit l’exercer dans l’intérêt général, avec intégrité, désintéressement  et compétence. Retrouver la confiance en ceux qui disposent des prérogatives de la puissance publique, gèrent les budgets consentis à travers l’impôt, négocient des traités, représentent la France dans le concert des Nations, organisent notre sécurité. Cette confiance ne sera retrouvée qu’au prix d’une conversion profonde de la classe politique, qui devra apprendre à ne promettre que ce qu’elle pourra tenir, à ne communiquer que pour expliquer, à privilégier l’efficacité de l’action aux calculs carriéristes.

Ce renouveau de la politique, j’en ai la ferme conviction, ne peut être porté par ceux qui ont échoué depuis près de 40 ans. Cela ne remet aucunement en cause les qualités personnelles, le dévouement, voire l’abnégation de ceux qui ont tenu les rênes de la France, à droite comme à gauche. Mais il faut être honnête et lucide : la France, qui a pourtant tout pour réussir, présente depuis des décennies des symptômes aussi récurrents qu’inquiétants. Chômage de masse, dette, déficit public, déprise industrielle, désarroi du monde rural, baisse du niveau éducatif, crise de l’identité, morcellement de la société, etc. Je n’accuse personne et n’ai nullement la prétention de désigner des coupables. Mais j’ai la ferme conviction que le changement profond de comportement et de méthode que requiert la situation de la France ne peut être incarné par les hommes et les femmes du passé, quels que soient leurs mérites. Trente ou quarante ans de vie politique, dont plusieurs années aux plus éminentes fonctions, pourraient être un gage de réussite si les indicateurs du pays étaient au vert. Cela n’est hélas pas le cas. Les Français sont lassés des promesses qui n’ont pas été tenues, des programmes électoraux qui n’ont pas été mis en œuvre, des réformes avortées, des communications brouillonnes, de la dictature de l’émotion, de la frénésie commémorative. Ils veulent un chef de l’Etat qui ait une vision pour relever la France, qui la traduise en un contrat de mandat clair, qui nomme une équipe solide pour mener des réformes justes avec détermination mais sans brutalité, et qui en rende compte régulièrement devant la Nation.

Je souhaite de tout cœur que la campagne des primaires se déroule dans la dignité et le respect de chaque candidat. C’est une compétition, destinée à choisir le meilleur, derrière lequel nous nous rassemblerons tous, et qui nous mènera à la victoire. Ce n’est pas une guerre. Les candidats sont des compétiteurs, pas des adversaires. J’éprouve pour chacun d’entre eux estime et amitié, et même, pour certains, pourquoi m’en cacherais-je, affection et admiration. Mais mon choix, un choix mûri, un choix de conviction, un choix pour l’avenir de la France. Mon choix, c’est BLM.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
OLYTTEUS
- 17/09/2016 - 20:54
Faussaire du Renouveau
Ce politicien est un pur produit brillant du système mais ce qui est impardonnable, c'est de salarier son épouse (comme secrétaire parlementaire) alors qu'elle s'occupe de leurs six enfants jeunes à temps plein: elle est bonne la République tant que les Français acceptent de payer qui se sert de celle-ci au lieu de la servir.
Tous les tocards politiciens qui prétendent incarner le renouveau sont des imposteurs :souvenons-nous de Michel Lenoir et consorts.
clint
- 16/09/2016 - 19:28
D.Abad est pour moi un des chantres contre la loi Taubira !
Si c'est ça le renouveau, pas pour moi !