En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

06.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 1 heure 53 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 2 heures 27 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 3 heures 51 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 6 heures 52 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 7 heures 25 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 8 heures 8 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 24 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 2 heures 12 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 3 heures 14 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 4 heures 24 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 5 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 6 heures 12 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 7 heures 39 sec
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 8 heures 12 min
décryptage > France
Question prioritaire

La sécurité, bien partie pour être la clé de 2022… et certains prennent une longueur d’avance

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Fauda" : devant l’engouement pour la fiction israélienne sur la scène internationale, focus sur Fauda (= Le Chaos)

il y a 19 heures 6 min
© Reuters
Chaque membre actif de l'armée se doit d'emporter son arme et son équipement à domicile. Les recrues qui finissent leur service militaire peuvent quant à eux choisir d'acheter leur arme à un prix avantageux.
© Reuters
Chaque membre actif de l'armée se doit d'emporter son arme et son équipement à domicile. Les recrues qui finissent leur service militaire peuvent quant à eux choisir d'acheter leur arme à un prix avantageux.
Roulette russe

Comment la Suisse a accidentellement fait baisser le nombre de suicides en réduisant son armée

Publié le 15 septembre 2016
En divisant ses troupes armées de moitié en 2003, la Suisse a indirectement fait chuter le nombre de suicides. Cette baisse est liée à un accès aux armes restreint. De quoi contredire les groupes pro-armes qui arguent que l'interdiction n'arrêtera pas les suicidaires.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En divisant ses troupes armées de moitié en 2003, la Suisse a indirectement fait chuter le nombre de suicides. Cette baisse est liée à un accès aux armes restreint. De quoi contredire les groupes pro-armes qui arguent que l'interdiction n'arrêtera pas les suicidaires.

C'est une corrélation si probante que l'on peut la qualifier de causalité. Le psychiatre suisse Thomas Reisch a remarqué qu'à partir de 2004, l'année suivant la réforme de l'armée suisse visant à réduire ses troupes de moitié, le nombre de suicides par arme à feu a chuté. Intimement convaincu par le fait que cette baisse était liée à un accès aux armes restreint, Thomas Reisch est allé compiler de nombreuses données dans une étude publiée en 2013 qui démontre comment une moins grande proximité entre la population et les armes à feu a une influence directe sur le taux de suicide. Des travaux mis en avant dans un article du journal anti-armes à feu The Trace, et relayé par The Atlantic.

Service militaire et culture de l'armement

Il faut savoir que la Suisse est l'un des pays les plus armés au monde, au regard de la proportion de foyers équipés d'une ou plusieurs armes. Avec quelques 30% de ses ménages armés, elle se classe quatrième, derrière les indétrônables États-Unis, la Serbie et le Yémen. Mis à part cela, ses habitants profitent d'un grand confort de vie, ce pays connaissant une grande prospérité – deuxième au classement après la Norvège en 2015 – et une espérance de vie des plus élevées – la deuxième plus élevée au monde, derrière le Japon, selon l'ONU, en 2015-.

Un armement généralisé au sein de la population suisse qui s'explique par le service militaire, encore obligatoire après que ses habitants ont voté pour son maintien en 2013. En effet, chaque membre actif de l'armée se doit d'emporter son arme et son équipement à domicile. Les recrues qui finissent leur service militaire peuvent quant à eux choisir d'acheter leur arme à un prix avantageux. Le 18 mai 2003, la réforme de l'armée suisse approuvée par référendum et nommée "Armée XXI" stipule qu'à partir de l'année 2004, les effectifs seront progressivement réduits de moitié, passant approximativement de 400 000 à 200 000. De ce fait, moins d'armes étaient délivrées.

Suicidaires mais exigeants

Thomas Reisch pressentait bien que le nombre de suicides était lié au nombre d'armes distribuées. Pour en avoir le cœur net, le psychiatre a observé le taux de suicide chez les hommes âgés entre 18 et 43 ans – la tranche d'âge correspondant à la carrière militaire – et l'a comparé avec celui des autres tranches d'âge et celui des femmes. Et il avait raison. C'est en effet pour cette population que le taux de suicide a le plus baissé. Il a ainsi pu constater que grâce à cette réforme, le nombre de suicides pour 100 000 personnes a baissé de 2,16, ce qui représente trente hommes "sauvés" – en Suisse, on recensait 222 suicides par arme à feu en 2013. Ce qui n'est pas négligeable.

Comment être sûr qu'il s'agit bien d'une causalité, et non d'un événement parallèle simultané à cette réforme qui aurait fait reprendre à nos amis suisses le goût à la vie ? Thomas Reisch a constaté que 75% des hommes suicidaires qui comptaient se tuer à l'aide d'une arme à feu ne choisissaient pas de recourir à un autre moyen, et renonçaient à s'ôter la vie. Par ailleurs, une étude américaine va dans le sens du psychiatre, démontrant que seulement 5 à 11% des personnes ayant tenté de se suicider une première fois vont recommencer. Ce n'est ainsi que lorsqu'on est proche de la mort que l'on s'accroche à la vie.

Enfin, en 2010, une étude israélienne similaire à celle réalisée par Thomas Reisch a fait le même constat : lorsque les soldats israéliens étaient sommés de laisser leurs armes à la caserne le temps des week-ends, leur taux de suicide chutait de 40%. Que peut bien changer cet éloignement temporaire des soldats de leur arme ? Ils peuvent bien patienter un peu, et se suicider en semaine, non ? Soit, mais les chances sont réduites : une étude montre qu'une personne sur quatre comptant se suicider, passera à l'acte dans les cinq minutes suivant sa décision.

Armement et suicide, intimement liés

Voilà au moins un argument que les défenseurs de la détention d'armes ne pourront pas rejeter, en prétextant que la vente d'armes n'est pas liée au nombre de suicides et que ces personnes aux idées sombres ont tout autant de "chance" de commettre l'irréparable, avec ou sans pistolet à proximité.

Quelques chiffres compilés par The Trace permettent de visualiser l'impact de l'armement des Américains sur les chiffres du suicide. Parmi les plus éloquents, on retiendra que 58 Américains se suicident d'une balle dans la tête chaque jour, que le suicide par arme à feu n'est pas la forme de mise à mort la plus commune (6% des tentatives de suicide contre 71% par overdose), mais la plus "fiable" – 54% de ces tentatives sont fatales- ou encore que les États d'Amérique les plus armés sont ceux où les taux de suicide sont les plus élevés. Enfin, cette statistique ahurissante : le suicide constitue la première cause de mort chez les vétérans, devant le décès au combat, le cancer et les maladies cardiaques. Sans surprise, 68% de ces suicides étaient par arme à feu. En mai 2016, le Pentagone révélait que le taux de suicide était deux fois plus élevé que la moyenne chez les militaires.

Prévention

Des efforts sont toutefois consentis du côté des industriels de l'armement afin de limiter leur responsabilité (des morts sur la conscience oui, des suicides, non) : la National Shooting Sports Foundation (NSSF), la troisième plus grosse organisation américaine de défense du port d'arme, a conclu en août 2016 un accord avec la Fondation américaine de prévention du suicide (AFSP) dans le but de renforcer les campagnes de prévention et de sauver ainsi 10 000 vies, relate The Trace.

De son côté, l'armée américaine veut veiller à ce que ses vétérans ne sombrent pas dans la dépression et soient tentés de se suicider. Dans le cadre de ce plan évalué à quelque 50 millions de dollars (45 millions d'euros), un algorithme a été mis en place afin de prévoir les moments auxquels ces anciens soldats auront peut-être besoin d'un accompagnement psychologique. Pour cela, plusieurs facteurs sont pris en compte, dont l'âge ainsi que d'éventuels troubles psychiques causés par un stress post-traumatique, très commun chez les vétérans qui ont connu la guerre.

Pour Thomas Reisch, la solution à ces suicides est bien plus simple : "Le principe est toujours le même. Si nous sommes capables de restreindre l'accès aux armes, il y aura moins de suicides". Une affirmation qui n'aurait, a priori, pas été aussi évidente si annoncée au début de cet article. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

06.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 15/09/2016 - 20:40
Suicide
La conclusion implicite de l'article est que posséder une arme augmente la probabilité d'un suicide. Pour que la conclusion soit valable il faudrait déjà expliquer pourquoi. Par ailleurs, chacun a le droit de disposer de sa vie comme il le souhaite et ça ne regarde personne.