En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Geek power
Comment Google compte détourner les djihadistes en devenir de l'endoctrinement sur Internet
Publié le 12 septembre 2016
Pour éviter la radicalisation djihadiste sur Internet, le moteur de recherche va utiliser un algorithme qui redirigera les internautes intéressés par la lutte islamiste sur des sites et vidéos discréditant l'État Islamique.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour éviter la radicalisation djihadiste sur Internet, le moteur de recherche va utiliser un algorithme qui redirigera les internautes intéressés par la lutte islamiste sur des sites et vidéos discréditant l'État Islamique.

La lutte contre l'État Islamique est un combat qui se mène sur plusieurs terrains. Si la communauté internationale œuvre à contrer militairement le califat autoproclamé en Syrie et en Irak, des mesures visant à empêcher l'endoctrinement islamiste doivent également être prises afin de limiter le renouvellement des recrues djihadistes. Un recrutement qui se joue au premier abord sur la toile, par le biais de sites soutenant la cause islamiste et des réseaux sociaux où pullulent les comptes de recruteurs de l'État Islamique.

En réponse à l'appel à l'aide des gouvernements en lutte contre l'EI, Facebook, Twitter et YouTube ont mené une campagne d'épuration en leur sein afin de bannir les comptes affiliés ou soutenant le califat et de supprimer de leurs plateformes les vidéos de propagande terroriste. Et c'est au tour du géant américain Google de mettre les bouchées doubles. Si la firme californienne fournissait déjà des renseignements aux gouvernements sur l'identité des internautes classés "à risque" (une aide utile dans 64% des cas), elle va maintenant œuvrer d'elle-même pour limiter l'endoctrinement en ligne, rapporte le site Wired.

Main de fer dans un gant de velours

Et pour celà, Google a mis en place un plan, nommé "Redirect Method" et placé sous le commandement de Jigsaw - anciennement Google Ideas -, une filiale de Google spécialisée dans les technologies de contre-terrorisme. L'objectif de cette opération est de repérer les internautes qui souhaitent se renseigner sur l'EI, et les en détourner insidieusement à l'aide d'un algorithme, sans donner cette impression de censure qui ne pourrait qu'encourager les apprentis djihadistes à persévérer dans leur endoctrinement. La méthode est en effet plus subtile que celle adoptée par le gouvernement (qui consiste à censurer les sites appartenant à la mouvance islamiste et rediriger les internautes vers le site du Ministère de l'intérieur) : mettre en avant des contenus (sites, vidéos, blogs) qui discréditent l'État Islamique lorsque les mots-clés tapés sur le moteur de recherche donnent des indices sur les intentions macabres de l'internaute.

L'algorithme en question se base sur quelques 1 700 mots-clés pour façonner la page de résultats que l'on obtient suite à une recherche Google, des plus classiques (djihad, fatwa) aux plus précis (noms des points d'entrée en Syrie, noms de leaders de l'EI). L'ordre de visibilité des sites est ainsi modifié, de manière à ce que les premières pages de contenus amènent l'internaute à s'interroger sur la légitimité de l'organisation terroriste. Et il ne s'agit pas là de souligner très directement et partialement pourquoi l'EI est une abomination, car le "Redirect Method" a pour vocation de raisonner des individus déjà endoctrinés. Les vidéos de type pédagogique que l'on trouve sur les chaînes "Think again, Turn away" et "Average Mohamed" ne peuvent peser que dans les esprits les moins troublés. Au contraire, les vidéos et autres contenus promus par le nouveau dispositif de Google n'ont pas été créés dans le cadre du plan, puisqu'il s'agit de contenus déjà présent sur la toile. De plus, ces vidéos ont davantage de chance d'accrocher l'attention d'une personne déjà endoctrinée, puisqu'il ne s'agit pas d'hommes blancs et occidentaux qui s'adressent à l'internaute, mais bien d'imams, musulmans et anciens combattant de l'EI qui vont expliquer pourquoi il ne faut pas s'engager dans cette voie, en connaissance de cause. Il est plus facile de se mettre d'accord avec quelqu'un qui partage avec vous quelques valeurs, qu'avec une personne diamétralement opposée.

Il existe également des vidéos qui ne font que montrer la réalité de la vie sous le joug de l'État Islamique. Pas de grandeur, pas de scènes de liesse dans les rues, mais les problèmes économiques et sociaux auxquels fait face le régime régi par la charia, comme cette file d'attente interminable à l'entrée d'un supermarché.

Résultats encourageants

Le plan de Google est prometteur. En effet, un premier essai de deux mois a accouché de résultats encourageants : quelques 300 000 personnes ont été ainsi redirigées vers des contenus moins extrémistes que les mots-clés recherchés, soit 9% de ces internautes (contre 2 à 3% sans l'algorithme). Visiblement, les vidéos mises en valeur ont su attirer l'attention des individus, puisque plus de 500 000 minutes (soit plus de 8 333 heures) de ces vidéos ont été visionnées. Mieux : ces individus passaient en moyenne deux fois plus de temps sur YouTube à visionner ces vidéos que la moyenne de temps passée sur la plateforme par un Américain dans le même délai. Des internautes endoctrinés chez qui il reste une part de doute, comme en témoigne cette statistique : les internautes cliquaient trois à quatre fois plus que ne le ferait un internaute lambda sur une publicité commerciale.

Le plan "Redirect Method" va dont être mis en place au cours de ce mois de septembre 2016, en Amérique du Nord pour commencer. Il ne visera d'ailleurs pas que les extrémistes islamistes, mais également les suprémacistes blancs, qui constituent également des troubles à l'ordre du public à partir du moment où ils menacent une population.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
04.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
05.
Merci Trump ! Pourquoi Trump est utile en nous forçant à changer nos habitudes économiques
06.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
07.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
05.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 09/09/2016 - 22:29
Pas sûr de l'efficacité de Jigsaw...
Cette méthode paraît bien naïve par rapport à la détermination de personnes en voie de fanatisation. Ceci ressemble à la technique française de blocage des frontières à ceux qui souhaitent se rendre sur les lieux de jihad. La frustration générée est pire, et plus mortelle que la voie naturelle consistant à se rendre compte par soi-même sur le jihad, et dont beaucoup reviennent dégoutés et vaccinés. La déviation vers des sites bisounours où de mauvais propagandistes leurs assurent que "Le Jihad, c'est pas beau. méchant-là...bouh!" doit beaucoup faire rire les apprenti-jihadistes...Pour que la vaccination prenne, il faut que le vaccin soit fort, et provoqué une fièvre salvatrice. Quoi de mieux que de confronter directement les apprentis-jihadistes à leur rêve de jihad? Contrairement à ce que font les bisounours gauchistes français, Google devrait les rediriger vers des sites de voyagistes, qui les amèneront directement au coeur du jihad...vaccination garantie!
J'accuse
- 09/09/2016 - 13:39
Il faudrait aussi les signaler
Dans le même temps, Google pourrait envoyait un message aux services d'anti-terrorisme du pays de résidence de l'internaute, en donnant son adresse IP. De telles recherches doivent être constitutives d'une infraction passible de prison (n'est-ce pas, M. Molins ?). Mieux vaut les priver de liberté avant qu'ils passent à l'action qu'après, non ?