En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
light > Insolite
"Highway to Hell"
Un informaticien a piraté la billetterie du Hellfest afin de tenter d'obtenir désespérément une place
il y a 1 heure 41 min
pépites > Europe
Casse-tête politique
Brexit : l'amendement Letwin a été adopté, les députés reportent leur décision sur l'accord
il y a 3 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"John Tanner, Tome 1, le captif du peuple des 1000 lacs" de Christian Perrissin et Boro Pavlovic : une histoire vraie, servie par des dessins bien loin des images d'Epinal

il y a 4 heures 59 min
pépite vidéo > Europe
Catalogne
Les images des violences à Barcelone en marge de la manifestation des indépendantistes catalans
il y a 5 heures 32 min
pépites > Europe
Chambre des communes
Brexit : journée décisive et vote historique au Parlement britannique
il y a 6 heures 50 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

il y a 8 heures 56 min
décryptage > Culture
Shakespeare revient, ils sont devenus fous !

Pendant des siècles, Othello a été noir : le théâtre des Abbesses a mis fin à ce scandale

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Politique
Avenir de la droite

La petite mort des Républicains

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Renault en plein chaos post Ghosn

il y a 9 heures 54 min
décryptage > France
Atlantico.fr opération Sentinelle Vigipirate
"Années de plomb"

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

il y a 10 heures 5 min
pépite vidéo > People
Epreuve
Meghan Markle se confie sur le harcèlement des tabloïds
il y a 2 heures 32 min
pépites > Europe
Journée décisive et historique
Brexit : manifestation à Londres devant le Parlement pour réclamer un nouveau référendum
il y a 3 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La Bruyère, portrait de nous-mêmes" de Jean-Michel Delacomptée : un portrait captivant

il y a 5 heures 11 min
pépites > France
Mouvement social
Grève à la SNCF : Edouard Philippe déplore un "détournement du droit de retrait"
il y a 6 heures 19 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 18 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 48 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

La douloureuse question du suicide dans la police

il y a 8 heures 59 min
décryptage > Economie
industrie

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

il y a 9 heures 20 min
décryptage > High-tech
Icônes

Emojis, instagram et selfie : cette bascule vers une civilisation de l’image qui nous tombe sur la tête

il y a 9 heures 39 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday
il y a 10 heures 2 min
pépites > Europe
Catalogne
Grève générale : très forte mobilisation des indépendantistes catalans dans les rues de Barcelone
il y a 1 jour 57 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

L'éthique, fondement méconnu du système conservateur

Publié le 04 septembre 2016
Le conservatisme est confondu avec tout ce qu'il n'est pas : immobilisme, réaction, traditionalisme, voire contre-révolution. Sans compter l'influence trompeuse qu'a pu exercer le néo-conservatisme américain. Alors, en quoi consiste le conservatisme et garde-t-il une actualité ? Pour y répondre, l'auteur esquisse une histoire intellectuelle de la pensée conservatrice, de Cicéron à nos jours. Il souligne les lignes de force (autorité, liberté, bien commun, confiance) qui structurent la pensée conservatrice et lui donnent son authenticité et sa permanence. Doctrine et style, le conservatisme a-t-il un avenir ? Extrait de "Qu'est-ce que le conservatisme ?", de Jean-Philippe Vincent, aux éditions Les Belles Lettres 2/2
Jean-Philippe Vincent, ancien élève de l’ENA, est professeur d’économie à Sciences-Po Paris. Il est l’auteur de Qu’est-ce que le conservatisme (Les Belles Lettres, 2016). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Vincent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Vincent, ancien élève de l’ENA, est professeur d’économie à Sciences-Po Paris. Il est l’auteur de Qu’est-ce que le conservatisme (Les Belles Lettres, 2016). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le conservatisme est confondu avec tout ce qu'il n'est pas : immobilisme, réaction, traditionalisme, voire contre-révolution. Sans compter l'influence trompeuse qu'a pu exercer le néo-conservatisme américain. Alors, en quoi consiste le conservatisme et garde-t-il une actualité ? Pour y répondre, l'auteur esquisse une histoire intellectuelle de la pensée conservatrice, de Cicéron à nos jours. Il souligne les lignes de force (autorité, liberté, bien commun, confiance) qui structurent la pensée conservatrice et lui donnent son authenticité et sa permanence. Doctrine et style, le conservatisme a-t-il un avenir ? Extrait de "Qu'est-ce que le conservatisme ?", de Jean-Philippe Vincent, aux éditions Les Belles Lettres 2/2

L’éthique et l’économie politique du conservatisme

Le fait que l’éthique soit au cœur (et non en marge) de l’économie politique est un élément original du système conservateur. Mais pourquoi ce rôle central de l’éthique ? Pour trois raisons. 

Il n’y a pas d’idée plus répandue que le capitalisme reposerait en définitive sur un égoïsme sacré, incompatible, par définition, avec la moindre parcelle d’altruisme et d’éthique. Il n’y a pas de préjugé plus faux. Les conservateurs pensent, au contraire, que le capitalisme et la croissance reposent bien davantage sur l’altruisme et la morale que sur des égoïsmes supposés sacrés. L’idée que le capitalisme et la croissance sont fondés sur l’altruisme a été mise en évidence par l’économiste Edmund Phelps. Phelps a beaucoup réfléchi à ce qu’on appelle en économie les croissances optimales. En 1961, il a montré dans un article fameux qu’il existait pour chaque nation un taux d’épargne national (somme de l’épargne des ménages, de l’épargne des entreprises et de l’épargne publique) qui était préférable à tout autre du point de vue de la croissance et de la consommation : c’est le taux d’épargne de la règle d’or. Ce taux d’épargne très spécifique a en effet deux propriétés qui en font un taux en or. D’une part, il garantit à la nation qui l’adopte une consommation maximale par habitant. D’autre part, il permet d’assurer à la nation qui l’a adopté une consommation équivalente pour toutes les générations. Il s’agit donc bien d’un taux en or. Toute la question, naturellement, est de déterminer pratiquement le niveau de ce taux d’épargne et de voir comment progresser vers cet objectif s’il n’est pas déjà atteint. En ce qui concerne la France, les calculs empiriques qui ont pu être faits situent le taux d’épargne (et d’investissement) de la règle d’or dans une fourchette comprise entre 26 et 28 % du revenu national. Or, le taux d’épargne national de la France est actuellement de 16 % du revenu national : il y a donc une sérieuse marge de progression possible. Phelps identifie deux leviers possibles pour progresser vers la règle d’or. Le premier est de nature autoritaire : c’est d’utiliser le tabou budgétaire pour imposer une forte augmentation de l’épargne publique et, in fine, de l’épargne nationale. Mais cette méthode n’est pas sans risques conjoncturels. Par ailleurs, elle implique d’imposer un taux de préférence social à l’égard du présent qui ne correspond pas aux préférences spontanées et légitimes des agents privés.

Mais, au-delà du tabou budgétaire, il y a selon Phelps un autre moyen de converger vers la règle d’or, et ce moyen, c’est l’éthique et l’altruisme intergénérationnel. L’analyse historique indique en effet que ce sont les transferts d’épargne entre les générations qui ont permis aux premières nations industrialisées – Royaume-Uni, France, États-Unis  – d’assurer leur développement. Autrement dit, c’est l’altruisme intergénérationnel qui permet à une nation de converger vers un sentier de croissance optimale (ou quasi optimale) et de s’y maintenir. Une des difficultés d’un régime de croissance optimale comme celui de la règle d’or, c’est en effet que la croissance et la consommation de toutes les générations dépendent de la capacité de chaque génération en particulier à maintenir le taux d’épargne de la règle d’or et à éviter les comportements opportunistes. Supposons – supposition qui n’est pas entièrement gratuite, comme on peut aisément s’en convaincre – que les générations françaises passées aient dégagé un taux d’épargne proche de celui de la règle d’or. Notre génération d’aujourd’hui bénéficie de ces efforts passés sous la forme d’un stock de capital élevé et cela autorise une consommation importante. Mais si la génération actuelle se démarque de celles du passé en décidant d’épargner peu et de surconsommer, que va-t-il arriver ? Après une phase d’euphorie pour la génération présente, les générations à venir vont se retrouver appauvries et auront le plus grand mal à retrouver la règle d’or. Pour sortir de cette impasse, il est donc nécessaire qu’existe une forte solidarité entre les générations d’une même nation. Plus précisément, il faut que chaque génération ait globalement le même comportement d’épargne. Mais comment garantir cette solidarité intergénérationnelle ? C’est le rôle de l’éthique. Il n’y a que l’éthique qui puisse, en théorie et en pratique, garantir une solidarité des comportements et des résultats économiques entre les diffé- rentes générations d’une même nation. Et ce sont cette solidarité et cet altruisme intergénérationnel qui, en définitive, garantissent le niveau de vie le plus élevé possible pour toutes les générations. Autrement dit, l’éthique agit comme un élément de confiance intergénérationnelle. Et cette confiance est la condition sine qua non de la croissance sur le long terme.

Aux yeux des conservateurs, l’éthique peut emprunter une seconde voie pour consolider la croissance dans un système capitaliste. Il est bien connu en effet, aux yeux notamment des économistes néokeynésiens, que le fonctionnement d’une économie capitaliste peut être affecté négativement par ce qu’on appelle des coordination failures  : des imperfections de la coordination entre les différents acteurs de la vie économique. Prenons l’exemple d’un choc boursier fortement négatif. Une baisse des cours boursiers correspond en économie à ce qu’on appelle une "baisse du rendement du capital", ce que Keynes appelait l’"efficience marginale du capital". Pour que, malgré cette baisse des cours, le niveau d’emploi se maintienne, il faut que plusieurs conditions soient réunies. Il est nécessaire, notamment, que le taux d’intérêt nominal baisse. Mais il est également nécessaire que le revenu baisse, ce qui implique un ajustement des salaires nominaux. Les salaires nominaux peuvent parfaitement s’ajuster, et c’est le cas le plus fréquent. Mais l’ampleur de l’ajustement (c’est-à-dire en fait la capacité à intégrer le déplacement de la demande de travail) peut également se faire dans des proportions inappropriées  : l’ajustement peut être trop faible ou, au contraire, trop important. Et si tel est le cas, il y aura crise. Le problème n’est pas tant la baisse initiale des cours boursiers que le fait que l’ajustement des agents face à cette nouvelle donnée n’est pas parfaitement proportionné. La crise est le prix à payer pour une déficience de la coordination, un coordination failure. Ces échecs de la coordination sont assez fréquents en économie. La question qui se pose est : comment y remédier ? Pour beaucoup, et ce sont les plus nombreux, c’est à l’État d’intervenir pour prévenir ou remédier à ces imperfections de la coordination. Le problème est que l’État n’est pas omniscient et qu’il est également sujet à ce que les économistes de l’école des choix publics appellent des government failures, des imperfections de l’action publique. L’État peut mal faire et s’il fait mal, la situation, mauvaise au départ, deviendra très mauvaise. Existe-t-il un palliatif ? Oui, au moins en partie : l’éthique. D’une part, si les autorités publiques se comportent de façon éthique, il y a gros à parier qu’elles seront mieux comprises des agents privés et que les situations d’échec de la coordination seront mieux traitées. D’autre part, et surtout, l’éthique, en tant que l’ensemble des normes de comportement considérées comme socialement acceptables et bénéfiques, peut être la solution. Beaucoup des maux qui affectent économiquement et socialement les économies capitalistes modernes, addictions, corruption, immigration débridée, insécurité, etc., n’ont de vraie solution que sur le plan éthique. À côté du stock de capital physique, chaque nation a un stock de capital éthique qui n’est autre que le résultat des flux d’investissement éthique passés. Maintenir et conserver le stock de capital éthique d’une nation est aussi important que développer son stock de capital physique. Et cela est nécessaire, notamment, parce que le stock de capital éthique permet d’apporter des solutions spontanées et appropriées aux imperfections de la coordination entre agents.

Extrait de "Qu'est-ce que le conservatisme ?", de Jean-Philippe Vincent, publié aux éditions Les Belles Lettres, août 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires