En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

03.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

04.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

05.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

06.

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

07.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 3 min 16 sec
pépite vidéo > France
DÉFILÉ
14 juillet : Trois miraculés d’une intervention au Mali vont défiler
il y a 50 min 36 sec
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 2 heures 26 min
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 2 heures 51 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 4 heures 4 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

il y a 5 heures 8 min
light > Justice
Sérial-équidé
Depuis novembre 2018, rien n'arrête le gang des tueurs de chevaux
il y a 20 heures 4 min
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 21 heures 44 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 22 heures 51 min
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 33 min 17 sec
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 53 min
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 2 heures 42 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 3 heures 51 sec
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 4 heures 43 min
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 19 heures 20 min
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 20 heures 56 min
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 22 heures 27 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 1 jour 36 min
© Wikimédia
Toute personne peut être victime d'une allergie à l'ambroisie, notamment lorsque cette plante fait partie de son environnement proche qui implique une longue exposition.
© Wikimédia
Toute personne peut être victime d'une allergie à l'ambroisie, notamment lorsque cette plante fait partie de son environnement proche qui implique une longue exposition.
Sortez les mouchoirs

Pourquoi vous avez ENCORE le rhume des foins en septembre

Publié le 02 septembre 2016
Vous pensiez en avoir fini avec vos allergies au pollen, mais vous continuez à vous moucher et à vous gratter ? Vous êtes probablement victime d'une allergie à l'ambroisie, une plante sauvage au pollen ultra agressif, qui, sous les effets du réchauffement climatique, prolifère de manière très inquiétante sur le territoire français.
Madeleine Epstein
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Madeleine Epstein est allergologue.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vous pensiez en avoir fini avec vos allergies au pollen, mais vous continuez à vous moucher et à vous gratter ? Vous êtes probablement victime d'une allergie à l'ambroisie, une plante sauvage au pollen ultra agressif, qui, sous les effets du réchauffement climatique, prolifère de manière très inquiétante sur le territoire français.

Atlantico : L'ambroisie, une plante au pollen très allergisant, prolifère en France de manière anormale sous l'effet du changement climatique. Son pic d'émission pollinique étant fin août, début septembre, constatez-vous une recrudescence des allergies dues à cette plante au cours de vos consultations ?

Madeleine Epstein : Personnellement non, car je consulte en région parisienne, et cette plante n'a heureusement pas encore atteint le Nord de la France, où la plupart des pollens allergisants sont émis entre février et juin, et proviennent principalement, concernant l’Île-de-France, des bouleaux et des graminées. 

Les régions les plus touchées par la recrudescence du rhume des foins en août/début septembre (voire en octobre) sont surtout le sillon Rhodanien, l'Auvergne, la Nièvre et Dordogne. Un premier pic d'émission pollinique de l'ambroisie a été atteint le 17 août, dans la région lyonnaise. 

Néanmoins et à cause du réchauffement climatique, les zones touchées par la prolifération de l'ambroisie s'étendent au fil des ans, en remontant vers le Nord, là où le climat tempéré fait petit à petit place à un climat plus chaud, les multiples campagnes de santé publique n'ayant pas réussi à endiguer la propagation de cette plante sauvage, qui s'épanouit dans les chantiers, au bord des routes ou des parcelles de terre cultivées, et résiste très bien aux sécheresses. Si rien n'est fait, les chercheurs estiment que les concentrations dans l'air de pollen d'ambroisie pourrait quadrupler en Europe d'ici 2050. 

Quels sont les premiers signes qui permettent d'établir une allergie à l'ambroisie ?

Les premiers signes qui permettent d'établir une allergie à l'ambroisie sont les mêmes que pour les autres pollens, c'est-à-dire : la rhinoconjonctivite, la toux, une gêne respiratoire, de l'asthme voire de l'eczéma. 

Ces premiers signes allergiques peuvent apparaître tous ensemble ou isolément. 

Toute personne peut être victime d'une allergie à l'ambroisie, notamment lorsque cette plante fait partie de son environnement proche qui implique une longue exposition. 

Quelles peuvent être les conséquences d'une allergie à l'ambroisie sur la santé ?

D'abord, une allergie à l'ambroisie peut provoquer des rhinites, des conjonctivites, des trachéites, de l'urticaire et de l'eczéma. Ce ne sont pas des maladies qui mettent en jeu le pronostic vital, mais elles peuvent être très handicapantes dans la vie de tous les jours, voire empêcher de travailler ou de suivre des cours. Les rhinites par exemple, plus couramment appelé "rhume des foins", s'accompagnent le plus souvent d'une obstruction nasale qui peut être responsable de la perte de l'odorat, de démangeaisons du palais, des conduits auditifs et des yeux, d'une très grande fatigue, de maux de tête, d'un écoulement dans l'arrière gorge, de difficultés à se concentrer et à s'endormir. 

Ensuite, l'allergie à l'ambroisie est quand même à une allergie à surveiller de très près, car si un traitement de fond n'est pas mis en place dès les premiers symptômes, le pollen de cette plante, très agressif, peut provoquer des crises d'asthmes aiguës, avec parfois un risque fatal.

Comment éviter et traiter au mieux l'allergie à l'ambroisie ?

Concernant le patient, pendant toute la durée de l'exposition, il faut prendre un traitement symptomatique usuel. En prévention, il est possible d'entreprendre un traitement de désensibilisation.

Concernant les politiques de santé, il faut sensibiliser le grand public aux dangers de cette allergie et à son développement exponentiel, en recommandant notamment d'arracher les plants d'ambroisie lorsque les personnes en trouvent. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires