En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Pixabay
Les Grecs le traitaient déjà

De la mélancolie au burn-out : comment notre approche de la "fatigue mentale" a évolué au travers des âges

Publié le 02 septembre 2016
Le burn out tel qu'on le conçoit aujourd'hui, à savoir un épuisement avant tout mental et émotionnel, n'est pas le même que celui que nos ancêtres pouvait ressentir. Mais il tire tout de même de profonds liens avec la mélancolie et l’épuisement professionnel liés au quotidien éreintant de nos ancêtres.
François Baumann est médecin généraliste, fondateur de la Société de Formation Thérapeutique du médecin Généraliste (SFTG). Intéressé par toutes les dimensions des Sciences Humaines et Sociales qui participent à une meilleure santé des hommes, il a...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Baumann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Baumann est médecin généraliste, fondateur de la Société de Formation Thérapeutique du médecin Généraliste (SFTG). Intéressé par toutes les dimensions des Sciences Humaines et Sociales qui participent à une meilleure santé des hommes, il a...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le burn out tel qu'on le conçoit aujourd'hui, à savoir un épuisement avant tout mental et émotionnel, n'est pas le même que celui que nos ancêtres pouvait ressentir. Mais il tire tout de même de profonds liens avec la mélancolie et l’épuisement professionnel liés au quotidien éreintant de nos ancêtres.

Atlantico : En quoi le "burn-out" est-il une maladie "moderne", qui serait exclusivement due aux aspects anxiogènes de nos sociétés actuelles ?

François Baumann : Le burn-out est selon moi une maladie moderne en rapport avec les aspects anxiogènes de notre société et de notre mode de vie économique et sociale. Cela correspond à une définition et à des syndromes très précis qui s'appellent le "trépied du burn-out". C'est-à-dire un épuisement psychique, physique, émotionnel et une déshumanisation de nos relations et un désinvestissement de soi. Et c'est en ça qu'elle est décrite comme une maladie moderne, car décrite avec des éléments récents.

Par exemple, la notion d'épuisement émotionnelle est quelque chose de moderne. Cela est dû à des sociétés qui ont beaucoup moins d'activités physiques que n'en n'avaient les autres auparavant. Notre société sollicite d'avantage le cérébral et le mental que les sociétés d'il y a cent ou deux cents ans. 

Quand le burn-out a-t-il commencé à devenir le problème de santé tel que nous le définissons aujourd'hui ?

C'est devenu un problème de santé aux Etats-Unis dans les années 70. Le burn-out a été décrit dans des circonstances très précises et était généralement mis en lien avec des personnes "aidants", comme des aides-soignants pour des enfants en fin de vie ou en lien avec des choses terribles. Ces personnes présentaient des symptômes particuliers que l'on ne retrouvait pas ailleurs.

Comment les sentiments d'épuisement professionnel étaient-ils perçus et "traités" auparavant au regard des différentes théories de l'époque sur le sujet ? A quoi ce phénomène pouvait-il être du ?

Le burn-out est particulier et ne peux pas se produire à toutes les époques comme je l'ai expliqué. Cela est possible mais nous n'y sommes attentifs que maintenant.

Certains individus souffraient d'épuisement professionnel dans la mesure où leurs métiers étaient beaucoup plus physiques. Mais les cas d'épuisement mentaux/intellectuels sont très peu documentés. Il n'y a donc pas ce trépied moderne de l'épuisement mental et de la déshumanisation comme on le constate aujourd'hui.

On mentionnait la mélancolie - la théorie des humeurs - chez Hipocrate, ou plus récemment dans la littérature, ce qui a donné un synonyme de la dépression. Je pense qu'on la traitait comme on traitait les maladies avant l'avènement de la médecine scientifique, qui est très récente.

Il existait par exemple des formes de psychothérapie en Grèce qui étaient basées sur la parole et la communication. On faisait raconter les rêves du patient qui souffrait.

Il y avait véritablement un effort de réflexion et je pense que cela était surtout basé sur la relation avec l'autre.

Enfin, comprendre ce phénomène aux travers de la fatigue physique et mental de nos ancêtres peut-il nous aider à mieux l'appréhender tel qu'il apparaît aujourd'hui ?

Le burn-out, autrement dit l'épuisement mental et physique, est très particulier car il est en rapport avec notre société et son évolution. On ne retrouvait pas, par exemple, des causes informatiques, de surmenage par le rendement ou le surmenage intellectuel il y a une centaine d'année. L'individualisme n'était également pas aussi  important que maintenant.

La seule utilité que l'on peut avoir dans la comparaison, c'est de voir qu'elle était la mentalité des différentes époques et leur rapport au travail et à la communauté. Cela permet de remettre en perspective des notions, comme la compétition ou l'individualisme, qui sont relativement récentes et favorisent l'épuisement d'un individu car elles se superposent les unes aux autres.  

Propos recueillis par Thomas Gorriz

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

06.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires