En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 1 heure 47 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 4 heures 12 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 5 heures 25 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 7 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 8 heures 2 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 9 heures 1 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 9 heures 45 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 10 heures 16 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 10 heures 40 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 11 heures 15 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 3 heures 49 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 4 heures 36 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 6 heures 37 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 7 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 8 heures 17 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 9 heures 40 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 10 heures 1 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 10 heures 34 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 10 heures 46 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 11 heures 16 min
© Capture d'écran Dailymail
© Capture d'écran Dailymail
2e génération

Ce que l’utilisation d’enfants kamikazes par l’Etat Islamique révèle de l’embrigadement massif de la jeunesse sur son territoire

Publié le 26 août 2016
Si l'Etat islamique en vient à envoyer des enfants faire sauter des bombes, ce n'est pas parce qu'ils n'ont plus de soldats. Mais c'est qu'une autre menace émerge sur les terres tenues par les islamistes, celle d'une nouvelle génération allaitée à la doxa de ses pères.
François-Bernard Huyghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Bernard Huyghe est directeur de recherches à l’Iris. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si l'Etat islamique en vient à envoyer des enfants faire sauter des bombes, ce n'est pas parce qu'ils n'ont plus de soldats. Mais c'est qu'une autre menace émerge sur les terres tenues par les islamistes, celle d'une nouvelle génération allaitée à la doxa de ses pères.

Atlantico : Dimanche 21 août au soir à Kirkouk, les forces de sécurité irakiennes ont arrêté un jeune adolescent d'environ 15 ans qui portait sur lui une ceinture d'explosif. Il avait été envoyé pour se faire exploser dans un lieu de pèlerinage chiite à quelques kilomètres de son lieu d'arrestation. Selon le Washington Post, de telles techniques permettent de mettre en évidence l'affaiblissement de l'Etat Islamique, celui se révélant incapable de recruter. Cette analyse est-elle pertinente ?

François-Bernard Huyghe : Non, parce qu'il me semble que l'Etat islamique, malgré des pertes considérables, n'a pas de mal à recruter des kamikazes. Ils le prouvent en dépensant sans retenue des vies humaines sur le front et évidemment dans des attentats. Ce n'est donc pas un signe de faiblesse ou de difficultés à recruter. Par exemple, de plus en plus de Français partent en Irak pour faire ce qu'ils appellent la "hijra", c'est-à-dire aller sur la terre du califat pour y vivre un "Islam sain" et bien entendu si nécessaire pour y mourir. L'idée de voir un affaiblissement dans l'utilisation d'enfants kamikazes ne me parait pas être du tout un bon argument. En revanche, les motifs d'utilisation de ces enfants sont d'une part des motifs d'efficacité : ils sont nécessairement plus discrets que des grands gars barbus. L'autre raison est idéologique et symbolique. Les leaders de l'Etat islamique veulent confier un rôle de plus en plus important à la relève des jeunes générations, ceux qu'ils appellent les Lionceaux. 

Quels sont les processus de recrutement de ces enfants, sont-ils contraints, comme cela a été indiqué par l'adolescent de Kirkouk, ou s'agit-il de processus plus longs, visant à "embrigader" des enfants et des adolescents dans ce conflit ?

Il y a un peu des deux. Est-ce qu'on peut contraindre un enfant à aller se faire sauter en le menaçant d'une fessée : cela je ne sais pas (et ne le pense pas). Il faudrait sur ce point demander son avis expert à un psychologue ayant travaillé sur le sujet. Première remarque : l'Etat islamique n'est pas le premier à employer des kamikazes. Boko Haram l'a fait, et on raconte qu'ils leur lavaient le cerveau ou leur racontaient des histoires. On n'en sait pas grand-chose. On est un peu dans le même cas que le Vieux de la Montagne dans sa forteresse d'Alamut qui racontait à ses combattants qu'ils iraient chez les houris etc. Le processus est tout simplement celui de l'éducation d'enfants dans l'esprit de l'Etat islamique. Il ne faut pas oublier qu'ils occupent l'équivalent d'un Etat, dans lequel il y a des écoles où on apprend aux enfants des "valeurs". Ils sont formés dans cet esprit-là. Il y a un autre facteur qui joue dans le lavage de cerveau qui est opéré chez ces jeunes. C'est qu'il y a souvent des petits (ou petites) kamikazes qui descendent de "héros" islamiques. Une vidéo montrait ainsi un jeune enfant français d'environ huit ans, fils d'un martyr (venu de France et mort sur le front en se faisant exploser), qui affirmait que sa plus grande ambition plus tard était de faire comme papa. Dans la littérature de l'état islamique que je lis beaucoup, on remarque que les partisans de l'Etat islamique insistent énormément sur le fait que les enfants seront les Lionceaux de l'Islam. Ils sont, selon leurs mots "le second espoir de l'Islam après Allah". Ce genre d'expression n'est pas futile chez eux : il y a à mon avis une véritable pensée stratégique : on est rentré pour eux dans une guerre d'assez long terme (plus de dix ans) qui nécessite de préparer la génération suivante. Ils sont dans l'idée que la jeune génération va prendre le flambeau du djihad, et que c'est donc bien qu'ils se préparent dès aujourd'hui à mourir en héros (et n'ont évidemment aucun scrupules à les envoyer se faire sauter). 

Avec l'exemple de Boko Haram au Sahel, une telle stratégie, visant à se servir d'enfants dans une lutte terroriste, est-elle réellement nouvelle ? Quels sont les précédents ?

Il y a eu le cas des Tamouls dans les années 1990. De même, on a vu les chiites du Hezbollah faire défiler des enfants avec des tenues de kamikazes, ceints de dynamites comme des futurs martyrs. On retrouve ça chez les sunnites aussi, chez les Tigres tamouls qui, s'ils ne revendiquaient pas un combat religieux, étaient majoritairement hindouistes… En Irak, Al-Zarkaoui avait innové sur ce point et est en quelques sortes l'ancêtre de l'actuel califat, dans sa capacité à vouloir mener un conflit total, agaçant même Ben Laden qui lui reprochait de s'attaquer aux chiites alors que l'ennemi d'alors était américain. Il avait participé à cette idée que tout le monde, même les femmes et enfants, a le droit de mourir comme martyr pour l'Islam qui vous envoie directement au paradis d'Allah. L'idée n'est donc pas nouvelle, et évidemmment assez inquiétante car il est difficile de tirer sur un enfant suspect. Et plus il y aura de Lionceaux, plus on peut craindre un exemple exaltant pour ces enfants abandonnés à l'Etat islamique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires