En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Zyva...
Benoît Hamon en idole de l'islamo-racaille !
Publié le 22 août 2016
Le député de Trappes ne parle peut-être pas encore parfaitement "wesh wesh". Mais cela ne saurait tarder.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le député de Trappes ne parle peut-être pas encore parfaitement "wesh wesh". Mais cela ne saurait tarder.

Benoît Hamon est donc candidat à la primaire de la gauche. Non pas qu'il soit convaincu d'avoir la moindre chance d'être désigné. Hamon est lucide et réfléchi. Sa candidature est un témoignage. Un sacrifice. Un sacerdoce. Car il a fait don de sa personne non pas à la France, contrairement au maréchal Pétain, mais à la jeunesse stigmatisée, humiliée, vilipendée, de nos banlieues. Il veut – noble tâche – se faire le porte-voix des sans-voix. De ceux qui n'ont pour seul horizon que la kalach, reine des cités, ou un départ risqué pour le djihad en Syrie et en Irak.

Grand est l'élan compassionnel de Benoît Hamon. D'emblée, d'entrée, le député de Trappes (une circonscription qui crée d'autres obligations que celle du 16ème arrondissement) se jette courageusement dans la fosse aux lions. Honneur au courage malheureux ! Sa première déclaration en tant que candidat a été pour Libération. "Benoît Hamon s'installe sur un tabouret, il enchaîne les sujets. Un mot sur sa circonscription, Trappes. Puis un autre sur la laïcité qui ne doit pas se définir selon les positions des "Finkielkraut, Fourest et Sifaoui" qui défendent une ligne "douteuse"".

Caroline Fourest et Mohammed Sifaoui sont menacés de mort : des fatwas ont été lancées contre eux. Ces deux personnes vivent en permanence sous protection policière. Benoît Hamon, qui n'est pas fondamentalement méchant, et manifestement ne souhaite pas leur mort, trouve juste que leurs positions sont « douteuses ». Le fait qu'on veuille les tuer ne figure pas dans la hiérarchie de ses indignations. Ils ont touché à l'islam, et donc l'ont bien cherché, n'est-ce pas ?

Benoît Hamon, lui, ne touche pas à l'islam. C'est le prix qu'il paye pour se promener librement avec une escorte amoureuse et amicale dans certains quartiers de Trappes. On n'ose imaginer Caroline Fourest, "salope" et "kouffar", marchant dans certaines rues de cette ville. Combien de policiers ne faudrait-il pas mobiliser afin de lui éviter un châtiment mérité ? Par opposition, on observera avec admiration la maestria fusionnelle de Benoît Hamon : il est chez lui, comme un poisson dans l'eau, dans les quartiers de Trappes.

Benoît Hamon sait qu'en 2017 il y aura non seulement une présidentielle (ses chances d'y concourir sont plutôt minces) mais aussi des élections législatives. Une place de député (envisageable), c'est quand même plus sérieux qu'une place à l’Élysée (peu probable). Le député de Trappes ne rate donc aucune occasion de flatter un électorat spécifique et prometteur. En 2014, il prit ses marques en présentant à l'Assemblée une résolution pour la reconnaissance de l’État de Palestine. "Cette résolution est conforme à ce que nous avons toujours défendu. Elle est, d'autre part, tout à fait opportune sur le plan électoral". Là où d'autres se perdent dans des arguties politiciennes et des hypocrisies circonstancielles, Benoît Hamon y va franco. Tellement franco qu'il a éprouvé le besoin de préciser le sens de sa résolution. "Il s'agit du meilleur moyen pour récupérer notre électorat des banlieues et des quartiers, qui n'a pas compris les premières prises de position pro-israéliennes de Hollande".

Certains trouveront que l'attitude de Benoît Hamon frôle le sommet du cynisme. Tel est le cas de Manuel Valls, qui déclara après avoir eu connaissance des tendres émois pro-palestiniens du député de Trappes : "Il devrait appeler sa résolution : "résolution de Trappes". Il croit sans doute que cela l'aidera à être réélu en 2017". Pour notre part, nous ne serons pas aussi cruels que Valls.

Benoît Hamon est, comme des centaines d'autres au PS et dans les médias, nature. Il dit des énormités qui, étant dans l'air du temps, passent pour de charmantes frivolités. Il n'aime pas les islamophobes et en vient par passion électoraliste à aimer l'islam. Il aime la banlieue telle qu'elle est, avec ses voiles, ses burqas et ses mosquées. Il aime le peuple. Mais juste ce peuple-là, à qui il accorde le droit (il a tant souffert, n'est-ce pas ?) de dire "Nique la France", l'essentiel étant qu'il ne dise pas "Nique Hamon". Mais le député de Trappes a son utilité dans le PPF (Paysage Politique Français). Grâce à lui, grâce à son existence, grâce à son verbe, on sait concrètement ce que veut dire la notion d'islamo-gauchisme. Elle vient opportunément couronner une autre notion, connue, elle, depuis longtemps : l'islamo-racaille.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
04.
Notre-Dame de Paris : l'entreprise en charge des travaux impliquée dans un autre départ de feu récent
05.
Notre-Dame et Gilets jaunes : le week-end à hauts risques d'Emmanuel Macron
06.
Et encore des contacts "volés" à ses utilisateurs : l’heure de dissoudre Facebook est-elle venue ?
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (33)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tiopere 1
- 23/01/2017 - 08:56
demain , on rase gratis
avec le coup du revenu universel , Hamon a entrainé de nombreux suffrages . Les autres concurrents ne sont pas très malins , car ils auraient pu surenchérir , comme au poker , et auraient alors remporté la majorité des votes , puisque de toutes façons , la proposition en question est totalement irréaliste , il n'est pas interdit de réver ;
Paulquiroulenamassepasmousse
- 22/08/2016 - 10:08
Y'a pas de fumée sans feu..............!
Selon les traditions les plus anciennes, Amon s'est créé lui même à partir du Chaos primordial, mais selon les plus vieilles traditions Thébaines, Amon a été créé par Todd (Emmanuel?)....................
L'épouse d'Amon fut Mout, "la Mère", qui semble avoir été l'équivalent égyptien de l'archétype de la "Grande Mère" que l'on retrouve dans de très nombreuses mythologies (pas étonnant qu'il ait l'air si triste si sa femme est sa mère et sa grand-mère)........
Leur enfant était le dieu de lune: Khonsou. ( d'oû son aversion pour la société de Khonsoumation)....
Marie-E
- 22/08/2016 - 09:27
Si Hamon n'était pas élu
ce ne serait pas une grande perte pour le Parlement et ce la éviterait un pouvoir de nuisance et un cynisme sans égal