En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

02.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

03.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

04.

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

05.

L'autre remaniement dont la France aurait vraiment besoin (mais qu'Emmanuel Macron ne fera pas malgré ses promesses)

06.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

07.

Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Oeuvre ciblée
Stains : la fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré a été vandalisée
il y a 23 sec
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit best of des applications et gadgets tech à ne pas oublier avant de partir en vacances
il y a 46 min 17 sec
décryptage > Economie
Survie économique

Ce que nous apprend le top 100 des entreprises mondiales ayant le plus bénéficié de la crise du Coronavirus

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Economie
Transactions immobilières

Hausse ou baisse : quel impact redouter de la crise du coronavirus sur l’immobilier ?

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

il y a 2 heures 48 min
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 16 heures 11 min
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 17 heures 32 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 18 heures 11 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 19 heures 12 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 22 heures 34 min
décryptage > High-tech
Piratage informatique

La guerre des codes : les cyberattaques redéfinissent les lignes de bataille des conflits mondiaux

il y a 29 min 24 sec
décryptage > Histoire
Encore un effort

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

il y a 1 heure 3 min
décryptage > Société
Bien gérer son stress

Comment prendre des décisions importantes (sans se noyer... ni se tromper)

il y a 1 heure 47 min
décryptage > Politique
Tous les nouveaux chemins mènent à Rome... ou nulle part

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Politique
Haute fonction publique

L'autre remaniement dont la France aurait vraiment besoin (mais qu'Emmanuel Macron ne fera pas malgré ses promesses)

il y a 3 heures 4 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 16 heures 44 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 17 heures 51 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 18 heures 29 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 22 heures 4 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 22 heures 35 min
© Reuters
L'une des craintes les plus fortes qui vient de se faire jour concerne l'impôt sur le revenu à la source, qui, en raison de la complexité du système français, va introduire un casse-tête inextricable.
© Reuters
L'une des craintes les plus fortes qui vient de se faire jour concerne l'impôt sur le revenu à la source, qui, en raison de la complexité du système français, va introduire un casse-tête inextricable.
Edito

Comment le choc de simplification s'est transformé en boulevard de complexité qui paralyse l'économie

Publié le 19 août 2016
François Hollande avait décidé de faire du choc de simplification l'une de ses priorités. Selon l'Ifrap, 368 mesures ont été identifiées depuis trois ans, entre celles qui ont seulement fait l'objet d'une annonce, celles qui ont commencé à être appliquées et celles qui sont encore en devenir d'ici 2017. Les résultats obtenus laissent pour l'instant pantois.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hollande avait décidé de faire du choc de simplification l'une de ses priorités. Selon l'Ifrap, 368 mesures ont été identifiées depuis trois ans, entre celles qui ont seulement fait l'objet d'une annonce, celles qui ont commencé à être appliquées et celles qui sont encore en devenir d'ici 2017. Les résultats obtenus laissent pour l'instant pantois.

C'est un serpent de mer vieux comme l'administration, thème de discours répétés des responsables politiques, mais qui finit pas se noyer dans le gouffre insondable de la bureaucratie. On avait pu espérer que la généralisation d'Internet et des technologies nouvelles permettraient de réaliser enfin les réformes indispensables, en supprimant les verrous qui paralysent la croissance de l'économie française. Mais il n'en est rien. Les sondages effectués auprès de l'opinion rouvrent toujours le même cahier de doléances. Les démarches administratives sont trop longues, elles impliquent souvent des déplacements répétés injustifiés, les renseignements recueillis sont inadaptés, les personnels impliqués se montrent peu réactifs. Les cadres ou employés expatriés qui reviennent en France après des années de travail à l'étranger sont surpris par la lenteur des procédures, du cloisonnement des administrations engendrant une perte de temps qui se révèle coûteuse. Au demeurant, la dernière enquête du Forum économique mondial situe la France au 121ème rang dans le monde sur 144 pays examinés pour le fardeau administratif.

Sans mesurer les risques de l'opération, François Hollande avait décidé de faire du choc de simplification l'une de ses priorités. Depuis le 17 juillet 2013, on a assisté ainsi à une déferlante de mesures : 200 pour la première année, suivies de 50 en avril 2014, quelques dizaines supplémentaires en octobre, puis en juin 2015, avant un nouveau feu d'artifices de 170 annonces le 3 février 2016. Au total, selon la fondation Ifrap, 368 mesures ont été identifiées depuis trois ans, entre celles qui ont seulement fait l'objet d'une annonce, celles qui ont commencé à être appliquées et celles qui sont encore en devenir d'ici 2017.

Les résultats obtenus laissent pour l'instant pantois. On se demande où sont les milliards d'économies annoncées pour les entreprises. Certains s'inquiètent même, car la situation pourrait encore s'aggraver au final pour deux raisons principales :

1) L'administration a horreur du changement. Elle freine donc les adaptations à tous les niveaux. Ainsi, il avait été convenu que le silence de l'administration valait acceptation pour une demande effectuée par une entreprise ou un particulier. Mais une série de décrets et d'arrêtés sont venus mettre un frein à ce principe simple. Les délais pendant lesquels l'administration pouvait intervenir ont été allongés, puis les dérogations, dispenses, autorisations et autres délivrances administratives ont été multipliées, ce qui a déclenché plusieurs milliers de procédures dans le but de faire bouger la bureaucratie. Le gouvernement a prétendu réagir pour éviter cette inflation d'obstacles paralysants : il aurait suffi pour cela de supprimer les décrets qui avaient fleuri au lendemain de la loi dans le but d'aller à l'encontre des réformes, mais pour l'instant tout cela est resté lettre morte.

2) La prolifération des normes liées parfois à des améliorations techniques, mais qui sont utilisées pour maintenir les privilèges de l'administration. Il y a aujourd'hui une sorte de course de vitesse entre l'affirmation d'une recherche de la simplification et l'imposition de conditions nouvelles qui alourdissent les dispositifs et finissent par miner la confiance, tout en débouchant sur des frais supplémentaires à la charge des particuliers comme des entreprises. A cet égard, l'une des craintes les plus fortes qui vient de se faire jour concerne l'impôt sur le revenu à la source, qui, en raison de la complexité du système français, va introduire un casse-tête inextricable, surtout si l'on garde en mémoire les 419 nouvelles dispositions fiscales qui ont été prises depuis le début du quinquennat de François Hollande selon un rapport officiel. Le sentiment d'impuissance qui en découle explique en partie l'atonie de l'économie française qui prend du retard par rapport à ses principaux concurrents ainsi que l'inquiétude qui en résulte pour l'avenir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 19/08/2016 - 17:15
Socialisme et complexité bureaucratique sont synonymes
Il y a une corrélation directe entre le socialisme et le nombre de fonctionnaires, et une autre entre ce nombre et la quantité de paperasses, de règles, de procédures et de contrôles. Autrement dit, il est impossible de simplifier quand on est socialiste.
Philippine
- 19/08/2016 - 16:39
Désespoir !
Quand est-ce que les médias de toutes tendances politiques comprendront-ils que les Français n'en peuvent plus de ce quinquennat ? Le pays est au bord du gouffre, s'en rendent-ils compte au moins ? Franchement, je ne crois pas et c'est bien cela le drame car ils pourraient; avec intelligence, tirer la sonnette d'alarme auprès des politiques et ainsi se réhabiliter au yeux de l'opinion qui n'en peut plus !
zouk
- 19/08/2016 - 16:35
Simplification
Oui, Où? et 4300 et quelques mesures de caractère fiscal. Quelle simplification!