En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

04.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

05.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

06.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

07.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 28 min 10 sec
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 10 heures 55 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 15 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 17 heures 57 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 19 heures 33 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 20 heures 21 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 20 heures 43 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 21 heures 32 sec
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 21 heures 31 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 21 heures 49 min
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 10 heures 11 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 11 heures 38 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 16 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 18 heures 19 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 19 heures 55 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 20 heures 32 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 20 heures 49 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 21 heures 23 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 21 heures 44 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 22 heures 1 min
© Reuters
© Reuters
Tendance

Start-up du droit : phénomène de mode ou révolution ?

Publié le 15 août 2016
Le monde du droit est depuis peu interpellé par le développement de projets alternatifs, principalement numériques, qui modifient profondément l’accès aux services juridiques. L’émergence des start-up du droit (on parle de "legaltech") a surpris par sa rapidité et son ampleur.
Pierre Aïdan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Aïdan est cofondateur de legalstart.fr.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le monde du droit est depuis peu interpellé par le développement de projets alternatifs, principalement numériques, qui modifient profondément l’accès aux services juridiques. L’émergence des start-up du droit (on parle de "legaltech") a surpris par sa rapidité et son ampleur.

Toutes les activités juridiques semblent aujourd’hui concernées : automatisation des tâches documentaires, extraction, analyse, stockage et sécurisation des données, outil prédictifs, e-arbitrage, etc. Le phénomène est relativement nouveau en France. Aux Etats-Unis, des acteurs très importants ont émergé au cours des dix dernières années : Avvo sur la mise en relation avocats/utilisateurs (650 millions de dollars de valorisation en 2015)  ou encore Legalzoom sur le logiciel documentaire B2C (start-up dans laquelle le fonds Permira a investi 200 millions de dollars en 2014) . L’offre digitale affecte toute le chaine de valeur et tous les acteurs : services aux professionnels du droit (Lex Machina sur la recherche documentaire, Ravel law sur la comptabilisation des heures facturables, etc.), résolution de litiges (Modria), etc.

Même si l’exercice est difficile et invite à la circonspection, certaines études prévoient que le marché de droit pourrait se chiffrer à plus de 800 milliards de dollars d’ici 2017 , ce qui laisse penser que les start-up du droit vont susciter de plus en plus d’intérêt de la part des investisseurs et poursuivre leur développement.
 
Qu’en est-il exactement ? Quelles sont les perspectives réelles de croissance des nouveaux acteurs du droit ?
 
Il convient tout d’abord de relativiser l’ampleur actuelle du phénomène. A titre d’illustration, le montant total des levées de fonds cumulées de la legaltech américaine serait plus de 10 fois inférieur à celui du secteur financier . Même si les besoins capitalistiques ne sont pas du tout comparables, l’indicateur est intéressant d’autant plus que la situation est encore plus déséquilibrée en France.
 
Le secteur juridique est en effet souvent présenté comme très en retard en matière d’innovation technologique. Différents facteurs sont généralement avancés pour l’expliquer, en particulier la forte résistance des acteurs traditionnels et une adoption plus lente des innovations technologiques liée à l’interdépendance avec des acteurs publics et parapublics. 
 
Toutefois si l’on adopte une approche plus prospective, la vision change radicalement.
 
Il faut tout d’abord garder à l’esprit que le phénomène est très récent, la plupart des acteurs ayant moins de 2-3 ans d’existence. Par ailleurs, la collaboration des plateformes et autres acteurs du numériques avec les acteurs traditionnels (avocats, notaires, huissiers, CPI, etc.) est encore balbutiante, le passé se caractérisant par un rapport plus ou moins antagoniste.
 
Aujourd’hui, la concurrence induite par les nouveaux entrants poussent l’ensemble de secteur à s’interroger sur la pertinence et l’utilité des certaines solutions numériques. Ceci s’inscrit dans un contexte où entreprises et particuliers essaient de réduire leurs coûts juridiques et se tournent de plus en plus volontiers vers des solutions d’optimisation.
 
Par ailleurs, la legaltech est un marché émergent, encore en grande partie latent.  En particulier, la démarche de standardisation et d’automatisation adoptée sur des démarches juridiques simples est encore limitée et le marché largement sous-développé. De nombreux domaines sont ignorés : surendettement, droit des étrangers, droit de la famille, droit routier, etc. De la même manière, la transition vers l’automatisation de documents et démarches plus complexes à destination des entreprises et des professionnels semble inéluctable.
 
Une étude conjointe du Boston Consulting Groupe (BCG) et de la Bucerius Law School publiée en début d’année prédit une transformation structurelle du marché du droit à l’horizon 2020-2025 du fait notamment de l’explosion de la Legaltech.  L’impact de l’innovation dans le secteur juridique sera en effet probablement très important dans les années à venir tant pour les utilisateurs que les avocats et autres professionnels du droit.  Il ne faut pas craindre ce changement mais plutôt le comprendre en accompagnant le développement d’une legaltech française véritablement compétitive.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Olivier K.
- 15/08/2016 - 22:30
IA tjrs bancale
Actuellement les IA qui assistent fans le domaine juridique sont très faibles, au mieux se sont des moteurs de recherche améliorés. Par contre lorsqu'une réelle IA sera développé, le rôle des hommes dans le juridique ne sera plus justifié si ce n'est que dans les cours!! Il faut changer le modèle social économique et politique rapido, la technique n'attend pas!