En direct
Best of
Best of du 22 au 28 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

07.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Social
Violence
Incendies déclenchés à Paris lors d'affrontement entre manifestants et force de l'ordre
il y a 14 heures 3 min
pépites > International
Coronavirus
La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"
il y a 15 heures 39 min
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 18 heures 48 min
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 20 heures 24 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

il y a 20 heures 48 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 21 heures 36 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 23 heures 5 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 1 jour 8 heures
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 1 jour 9 heures
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 1 jour 11 heures
pépites > Consommation
Consommation
Les steaks hachés bio de supermarché épinglés par 60 millions de consommateurs
il y a 14 heures 49 min
pépite vidéo > International
Immigration
Après la mort de 33 de ses soldats en Syrie, la Turquie décide de ne plus bloquer les migrants à sa frontière
il y a 17 heures 5 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 20 heures 3 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 20 heures 32 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 20 heures 58 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 22 heures 3 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 23 heures 30 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 1 jour 9 heures
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 1 jour 14 heures
© Reuters
En octobre 2011, la Chambre civile de la Cour de cassation stigmatisait la publication faite par Mediapart des enregistrements fait clandestinement par le majordome de Madame Liliane Bettencourt.
© Reuters
En octobre 2011, la Chambre civile de la Cour de cassation stigmatisait la publication faite par Mediapart des enregistrements fait clandestinement par le majordome de Madame Liliane Bettencourt.
Recording

Affaire Bettencourt : la Cour de Cassation choisit la liberté de la preuve absolue, même malhonnête

Publié le 01 février 2012
La juridiction a validé ce mardi la procédure issue des enregistrements pirates qui avaient lancé "l'affaire Bettencourt".
Eric Morain est avocat au barreau de Paris.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Morain
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Morain est avocat au barreau de Paris.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La juridiction a validé ce mardi la procédure issue des enregistrements pirates qui avaient lancé "l'affaire Bettencourt".

Rappel des épisodes précédents :

En octobre 2011, la Chambre civile de la Cour de cassation stigmatisait la publication faite par Mediapart des enregistrements fait clandestinement par le majordome de Madame Liliane Bettencourt.

La Cour de cassation affirmait alors que l'enregistrement clandestin de toute parole prononcée à titre privé ou confidentiel était illégal en ce qu’il était un moyen déloyal en lui même, et ce, quelle que soit la nature de l’information captée.

Arbitrant clairement ainsi entre la liberté d'expression et le droit à l’intimité de la vie privée, deux libertés fondamentales en friction permanente dès lors que la loi n’a pas fixé de hiérarchie entre elles, la Cour de Cassation s’opposait en quelque sorte à une mise en balance de ces deux libertés dès lors qu’il s’agissait d’enregistrement clandestin. Dans ce cas, l’atteinte à l'intimité de la vie privée n’est pas légitimée par l'information du public. L’illicéité du moyen employé ne peut donc jamais être légitimée a posteriori, par l’information du public et Mediapart n’avait donc pas le droit de publier ces enregistrements. Fin du premier épisode.

Nous avions approuvé cette position sage consistant à limiter le contrôle juridique à une appréciation unique liée à la légalité du procédé et non à une appréciation philosophique de l’objectif poursuivi qui ouvrirait la voie à des débats sans fin et surtout idéologiques. Ainsi, les juges civils s’attachent à une appréciation matérielle et objective du moyen et refusent de considérer que la fin justifie les moyens, quels qu’ils soient.

On doit rappeler que ce principe selon lequel l'information doit être obtenue par les médias de manière licite a été récemment et vigoureusement réaffirmé en Angleterre. L’opinion publique anglaise a en effet été très choquée par la révélation selon laquelle des journalistes de News of the World (NOW) avaient eu recours pendant des années à des procédés illicites (comme entre autre l'espionnage, l'écoute téléphonique et la corruption notamment de fonctionnaires de police) pour obtenir des informations.

Mais il en va différemment de la justice et voici donc le second épisode. En tout cas c’est le point de vue de la Chambre criminelle - cette fois-ci - de la Cour de cassation qui, dans cette même affaire Bettencourt, s’est prononcée en faveur de la licéité de ces enregistrements en tant que preuve pénale (et non plus sur le terrain de la publication par voie de presse) ; et alors même - et on devrait dire surtout - que figuraient dans ces enregistrements des conversations entre des clients et leurs avocats, conversations normalement protégées par loi et couverte par la confidentialité et le secret professionnel.

La motivation de la Chambre criminelle est dommageable dans la mesure où elle va bien plus loin que la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme qui, si elle n’exclut pas, par principe et in abstracto, l’admissibilité d’une preuve recueillie de manière illégale ou déloyale, renvoie en la matière au droit interne de chaque Etat membre pour réglementer cette admissibilité. Dans de précédentes décisions, la Cour de cassation retenait comme condition d’admission d’une preuve pénale obtenue de manière illicite le critère de l’exercice des droits de la défense ; critère apparaissant, selon nous, suffisant, clair et limité.

Désormais la Chambre criminelle :

  • N’exige plus aucun critère, toutes les « preuves » sont admises, même celles obtenues de manière déloyale, illégale, tombées de nulle part, du ciel ou d’une main anonyme…de celle qui vous veut toujours du bien, bien sûr…
  • Justifie sa nouvelle position dès lors que, versée au dossier du juge, cette « preuve » peut faire l’objet d’un débat contradictoire comme si ce débat pouvait valider a posteriori ce qui n’aurait jamais dû être connu.
  • Et peu importe que l’auteur de ces enregistrements ait commis ce faisant une infraction pour laquelle il pourra même être condamné - s’il est identifié -, paradoxe… On imagine même que la victime de ces enregistrements puisse alors réclamer des dommages et intérêts contre l’auteur, indemnisation qui serait donc liée à la commission d’une infraction dont il aurait pourtant été rapporté la preuve, paradoxe des paradoxes…

 

Mais surtout, la Cour de cassation souligne dans son arrêt que les limites qui sont posées par la loi sur la protection des conversations soumises au secret professionnel - comme celle entre un avocat et son client - ne s’appliquent qu’aux autorités publiques, en l’occurrence aux juges, aux Procureurs ou aux autorités publiques ordonnant des écoutes, et qui sont alors dans l’obligation d’en retrancher ce qui est soumis audit secret. Le paradoxe ultime est que ces interdictions ne s’appliquent pas si ces conversations ont été obtenues par un tiers, personne privée, dans des conditions qu’il a lui-même mises en place de manière frauduleuse ou clandestine ! Enregistrements que cette personne - forcément bien attentionnée et dénuée de toute arrière-pensée et jamais manipulée…pensez-vous ! - apporte généreusement à la justice qui s’en saisit, trop heureuse que d’autres ait fait à sa place ce qu’elle-même n’avait pas le droit de faire.

Cachez-moi donc ce sein que je ne saurais voir…mais que je place dans le dossier quand même en quelque sorte.

Ce faisant la justice se fait receleuse et ce, en toute légalité. Elle risque de se retrouver très vite devant les conséquences de ses propres paradoxes pour ne pas dire de sa schizophrénie.

Les officines privées ont désormais de beaux jours lucratifs devant elles…

Post-scriptum de dernière minute : il semble qu'une autre Chambre de la Cour de cassation, la Chambre commerciale, rejoigne notre position et soit d'un avis contraire que celui de la Chambre criminelle dans cette décision rendue elle aussi hier 31 janvier  à voir ici . A suivre donc...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

07.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
cyrano
- 02/02/2012 - 09:27
Nouveau Droit?
Serait-il donc possible qu'un employeur puisse utiliser des enregistrements d'un de ses salarié, enregistré à son insu bien sûr?
Serait-il donc possible d'enregistrer les conversations téléphoniques de son conjoint et de les utiliser pour un éventuel divorce?
Bref, ce qui était jusqu'alors illégal le devient-il grâce à la cour de cass.?
ZOEDUBATO
- 01/02/2012 - 11:53
Respect des magistrats et des fonctionnaires.c'est fini il ne
que la peur de leurs attitude d'abus de pouvoir de petits potentats
Pour une juge qui ne respecte ni son obligation de confidentialité ni son obligation du secret de l'instruction : les enregistrements illicites sont annilés
Pour le procès d'une riche qui devrait permettre de mettre en difficultés la droite les écoutes illégales et malhonnêtes sont validées
Et les magistrats et les fonctionnaires voudraient être respectés par les citoyens ?
Ravidelacreche
- 01/02/2012 - 11:48
preuve absolue, même malhonnête
La Cour de cassation affirmait alors que l'enregistrement clandestin de toute parole prononcée à titre privé ou confidentiel était illégal en ce qu’il était un moyen déloyal en lui même, et ce, quelle que soit la nature de l’information captée.
Loi de Kafka
Tout innocent est un coupable qui s’ignore.