En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
© Paul Hackett / Reuters
Theresa May vient de mettre en place les institutions permettant l’exploitation du gaz de schiste à grande échelle.
En voiture Simone !

Gaz de schiste… plein gaz en Grande Bretagne !

Publié le 12 août 2016
Avec Max Falque
La nouvelle Première ministre britannique est particulièrement favorable à l'exploitation du gaz de schiste, quand David Cameron était plus prudent sur la question. Un sujet sur lequel la France pourrait s'inspirer de ses voisins britanniques.
Max Falque est consultant, spécialiste des problèmes d'environnement, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Il a notamment publié un ouvrage sur la régulation de la consommation d'eau par l'échange de droits, L'eau entre...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Max Falque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Max Falque est consultant, spécialiste des problèmes d'environnement, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Il a notamment publié un ouvrage sur la régulation de la consommation d'eau par l'échange de droits, L'eau entre...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La nouvelle Première ministre britannique est particulièrement favorable à l'exploitation du gaz de schiste, quand David Cameron était plus prudent sur la question. Un sujet sur lequel la France pourrait s'inspirer de ses voisins britanniques.
Avec Max Falque

Theresa May, nouvelle Premier ministre n’a pas perdu de temps !

Elle vient de mettre en place les institutions permettant l’exploitation du gaz de schiste à grande échelle. 

Est-ce une première contre-attaque post Brexit ? En tout cas cette nouvelle politique risque de remettre en cause le projet d’EDF relatif à la construction de la nouvelle centrale nucléaire d’Henkley Point et probablement expliquer le retard du gouvernement britannique à donner le feu vert.

Certes le précédent Premier ministre avait timidement accordé des permis de recherche et même d’exploitation mais ses hésitations était fondées sur les oppositions des multiples associations "écolos" (auxquelles il avait imprudemment donnés des gages pour obtenir la victoire des Conservateurs aux élections législatives de 2010) mais aussi et surtout de la légitime méfiance de l’opinion face à des activités potentiellement nuisibles et attentatoires à leur cadre de vie. 

En effet, contrairement aux Etats Unis où les propriétaires du sol sont propriétaires des ressources minières du sous-sol, en Grande Bretagne comme en France, la propriété des ressources, dont le gaz de schiste, est dévolue à la puissance publique qui attribue des permis d’exploitation en fonction de considérations techniques, économiques et environnementales. Ceci ne manque pas de bon sens mais présente un inconvénient majeur : l’incertitude des habitants proches des nouvelles installations en terme de nuisances et de valeur foncière. Naturellement l’opinion publique ne peut que s’opposer à une politique dont elle ne perçoit pas l’intérêt général mais est  justement consciente des inconvénients particuliers.

Comment faire ?

La solution est  conforme au pragmatisme anglo-saxon : indemniser préventivement tous ceux qui risquent  de subir un dommage. "Le plan de Theresa May de distribuer plus de £ 10 000 (soit  13 000 €) à chaque foyer proche d’un puit de gaz de schiste  est une idée géniale. Il permet de résoudre la grave crise énergétique du pays, couper l’herbe sous les pieds des éco-anarchistes et nous dégager  des négociations avec la Chine relative à l’énergie nucléaire. Ces subventions aux riverains sont déjà qualifiée de pots de vins mais ce sont des pots de vins efficaces qui procurent un intérêt immédiat et tangible à tous ceux qui vivent au-dessus ou à proximité des camps de gaz , un avantage bienvenu pour les régions pauvres du nord-ouest et pour l’ensemble de l’économie britannique". A noter que les Etats Unis ont créé un million d’emplois et sont devenu exportateur net d’hydrocarbures.

Leçons pour la France

La nécessaire exploitation du gaz de schiste suppose de décider une juste indemnisation de tous les ayant droits, à savoir les habitants et pas seulement les collectivités locales trop souvent inutilement dépensières. Pour autant cela suppose de rompre avec l’étatisme et plus précisément le privilège de la puissance publique d’imposer des charges aux citoyens sans indemnisation au prétexte de l’intérêt public. Il est temps d’ouvrir la voie à l’indemnisation des réglementations d’urbanisme , interdite depuis l’ordonnance du juin 1943 du Gouvernement de Vichy et depuis religieusement reprise dans toutes les lois concernant l’urbanisme puis l’environnement. 

Pourtant ce qui a été décidé pour le survol des habitations par des lignes à haute tension d’EDF par le protocole d’aout 1988 a ouvert une brèche à élargir et à généraliser. "Pour ce qui est des riverains propriétaires d'habitations, la recherche d'un accord amiable est toujours privilégié par le maître d'ouvrage. Depuis 1998, RTE s'engage à indemniser le préjudice visuel aux propriétaires…"

L’exemple britannique doit nous inciter à réagir au-delà de la molle et incertaine velléité de réformer du Code Minier. Ce serait aussi l’occasion de redéfinir les relations entre puissance publique et citoyens et réaffirmer le grand principe du droit administratif  de "l’égalité des citoyens devant les charges du service public" et l’Art. 17. de la DDHC de 1789  "La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité".

Vaste programme dont devraiten s’emparer nos hommes politiques !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

03.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

04.

Comment Facebook entend bénéficier du malaise général des utilisateurs de Tinder et autres applications de rencontres

05.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

06.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

07.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Une vegan attaque en justice ses voisins amateurs de viande, 2000 personnes veulent organiser un barbecue chez elle

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 13/08/2016 - 05:11
Indemnisation
Il suffit simplement de prévoir pour dans quelques décennies l'indemnisation des victimes de cette pollution. Cancers, malformations congénitales ? Mais cela, l'auteur et les commentateurs de cet article s'en ''foutent complètement'' : d'ici là, ils seront tous morts !
vangog
- 12/08/2016 - 21:37
Très intéressant son de cloche!
ça nous change de la litanie ecolo-régressive diffusée ad nauseam par les medias Bilderberg pour nous polluer l'esprit...
Pig
- 12/08/2016 - 17:20
Relecture
Encore un article qui a été mal relu (bourré de coquilles).