En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 7 min 58 sec
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 1 heure 46 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 4 heures 33 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 6 heures 2 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 7 heures 2 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 7 heures 53 min
décryptage > Défense
Graal du XXIeme siècle ?

Défense : le retard technologique de la France s’accumule

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Politique
Casse-tête

Retraites : 49.3, retrait ou "bidouille", quel chemin de sortie de crise serait le moins dommageable pour Macron ?

il y a 9 heures 21 min
décryptage > Economie
Conclusions hâtives

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

il y a 10 heures 3 min
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 23 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 17 min 16 sec
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 2 heures 27 min
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 5 heures 29 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 6 heures 26 min
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 7 heures 20 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 8 heures 10 min
décryptage > Politique
Tri sélectif

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

il y a 9 heures 43 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’ultragauche tentée par le terrorisme ?; L’équipe Villani en plein doute; LREM : Stanislas Guerini veut refonder le parti; GPA : le gouvernement ne veut pas (maintenant) de la jurisprudence de la Cour de Cassation
il y a 10 heures 23 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 23 heures 51 min
© Allociné / STX Entertainment
Les mères actuelles sont peu accompagnées, contrairement à ce que l'on imagine. Elles ont peu de soutien : elles ne peuvent plus compter sur les grands-mères aussi facilement, la famille n'est plus source d'appui véritable.
© Allociné / STX Entertainment
Les mères actuelles sont peu accompagnées, contrairement à ce que l'on imagine. Elles ont peu de soutien : elles ne peuvent plus compter sur les grands-mères aussi facilement, la famille n'est plus source d'appui véritable.
Bad moms au cinéma

Mères au bord de la crise de nerf, il n’y pas qu’au cinéma que les mamans pètent les plombs

Publié le 05 août 2016
Ce mercredi sort "Bad moms", un film dans lequel des femmes épuisées par leur rôle de "mère parfaite" décident du jour au lendemain de faire des doigts d'honneur et d'écouter du hard rock. Ce film traduit un phénomène bien réel : celui des mères courant après la perfection, faisant toujours plus pour leurs enfants et qui, du fait de cette pression imposée par la société (et par elles-mêmes), s'oublient et craquent.
Pascal Anger est psychologue, psychanalyste, psychothérapeute, sexothérapeute, systémicien et médiateur familial.Il est également chargé de cours à Paris VII. Il est l'auteur de Le couple et l'autre, livre publié aux éditions l'Harmattan.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Anger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Anger est psychologue, psychanalyste, psychothérapeute, sexothérapeute, systémicien et médiateur familial.Il est également chargé de cours à Paris VII. Il est l'auteur de Le couple et l'autre, livre publié aux éditions l'Harmattan.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce mercredi sort "Bad moms", un film dans lequel des femmes épuisées par leur rôle de "mère parfaite" décident du jour au lendemain de faire des doigts d'honneur et d'écouter du hard rock. Ce film traduit un phénomène bien réel : celui des mères courant après la perfection, faisant toujours plus pour leurs enfants et qui, du fait de cette pression imposée par la société (et par elles-mêmes), s'oublient et craquent.

Atlantico : Ce mercredi, sort dans les salles le film "Bad moms", qui traite de ces mères "épuisées" par leur rôle de mère et qui décident du jour au lendemain de faire des doigts d'honneur et d'écouter du hard rock. Est-ce un phénomène réel ?

Pascal Anger : Evidemment ce phénomène de mères plus que parfaites existe. Celles qui font tout et toujours plus pour leurs enfants : elles se renseignent sur les produits bio, sans gluten, et autres. Elles vont aussi s'intéresser à ce qui concerne la médecine et tout ce qui peut faire du bien à leurs enfants. Elles vont passer des heures voire des jours à chercher ce qui peut être bien, et surtout mieux pour leur enfant, dans tous les domaines, notamment la santé.

Souvent, malheureusement, ces mères craquent car elles n'ont plus suffisamment de temps pour elles. Elles ont besoin d'un certain narcissisme, d'un retour. Elles ont besoin qu'on leur dise qu'elles sont de bonnes mères. Et qu'elles sont aussi des femmes. En prenant soin de leurs enfants, elles oublient d'être des femmes. 

En outre, les mères actuelles sont peu accompagnées, contrairement à ce que l'on imagine. Elles ont peu de soutien : elles ne peuvent plus compter sur les grands-mères aussi facilement, la famille n'est plus source d'appui véritable. Elles se sentent un peu seules au monde dans l'éducation des enfants avec des maris affairés dans leur travail. C'est pour cela qu'elles craquent.

Qu'est-ce que cela montre de notre société ?

Cela montre la solitude de ces mères dans une société actuelle toujours dans l'intensif et dans l'excellence. On parle beaucoup de communication et en même temps, on se rend compte que les mères n'ont jamais été aussi stressées. Quelles sont celles qui aujourd'hui ont le temps d'aller chercher leur enfant à la sortie de l'école à 16h30 et de lui amener un petit pain au chocolat ?

En effet, aujourd'hui, on jongle avec des emplois du temps avec parfois plusieurs employeurs, où on court après les transports en commun, on court après TOUT. Du coup, pour rattrapper ce temps consacré à courir, on va vouloir donner du "parfait" à ses enfants. D'ailleurs, l'enfant n'a jamais été aussi grandement considéré. C'est fou ce que l'on dépense pour nos enfants comme temps, comme énergie et comme argent !

L'enfant, aujourd'hui est une valeur presque inestimable.

Comment les femmes réussissent-elles à jongler aujourd'hui entre l'injonction d'être de bonnes mères et de réussir professionnellement ?

Elles font comme elles peuvent. Et beaucoup craquent à un moment donné. Elles craquent parce qu'elles n'ont pas su ou oser crier : "Au secours ! Je n'en peux plus". En effet, prononcer cette phrase serait reconnaître qu'elles ne sont les super-woman que l'on attend qu'elles soient. Elles craquent comme je l'ai dit car elles se sentent isolées, mais aussi pressurisées. Il faut qu'elles soient jolies également. On leur demande beaucoup, et surtout TROP. On se demande tous, hommes et femmes, beaucoup trop. Il faudrait dire "stop". 

D'ailleurs, ce n'est pas pour rien que beaucoup de gens, à la cinquantaine, refont des mises au point, certains des crises, en se demandant : "Qu'est-ce que c'est que cette course ? Après quoi court-on ?" Et revisitent leur vie et décident de se calmer. Cela correspond souvent à l'adolescence des enfants, où lorsqu'ils vont avoir 15-16 ans, leurs parents se demandent s'ils vont courir ainsi toute leur vie.

On remet des prix d'excellence. On ne leur fait pas de cadeaux à ces mères qui travaillent, notamment quand l'enfant est malade, quand il y a des imprévus et les mille choses qui doivent être faites. Il faut qu'elles répondent présentes. Il leur faut donc en plus d'être des mères parfaites, réussir leur carrière : elles doivent être dans la perfection à tous les endroits. Du côté des hommes, malgré tout, statistiquement parlant, cela a peu évolué, au niveau des tâches ménagères et du temps consacré aux enfants. 

Existe-t-il tout de même le même phénomène chez les pères ?

Oui, cela concerne tout le monde : on court tous après la forme, tout ce que l'on montre dans les magazines ou à la télévision, où on valorise la jeunesse et la beauté. Il faudrait presque être la "famille Ricorée" tous les jours de l'année. Ce n'est pas possible. 

Mais, même si les moeurs ont évolué, notamment du côté éducatif, on en demande moins aux hommes au niveau de leur rôle de père. L'homme est plus celui qui doit gagner sa vie, qui doit être performant au niveau professionnel. Cela n'a pas changé fondamentalement, on reste dans les mêmes schémas.

Propos recueillis par Marie-Eve Wilson-Jamin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
valencia77
- 03/08/2016 - 15:43
Meres tigre chinoises
C'est le ou les gosses qui ont la stress.
tubixray
- 03/08/2016 - 08:56
Deux lectures à avoir
La première = sur le modèle de "la" mère décrite dans cet article / film = éduquée, active, salariée alors là de dis oui: l'obligation d'avoir l'air heureuse une fois les deux enfants "faits" est une façade hypocrite, tous les pères / maris le savons bien et le nombre de divorces / séparations en atteste............. La deuxième = La mère sans emploi, ayant suivi une scolarité en pointillées, vivant de l'aide sociale, avec un mari peu ou mal intentionné, seule.... Ces mères là sont aussi nombreuses que les premières et ne sont pas concernées par le film de toute évidence !