En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

Quasi-émeute à Marseille face à un distributeur de billet qui distribuait le double de la somme demandée

05.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

06.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

07.

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
pépites > France
Galère
Grève : les perturbations prévues ce lundi
il y a 10 heures 29 min
pépite vidéo > International
Noir de monde
Hong Kong : 800.000 manifestants lors du défilé marquant les six mois de la contestation
il y a 13 heures 13 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Neuf exoterres sur dix autour d'étoiles doubles seraient propices à la vie ; Exobiologie : ce microorganisme préfère les météorites à la Terre
il y a 14 heures 38 min
pépites > France
Jusqu'au boutisme
Philippe Martinez : "Nous tiendrons jusqu'au retrait" de la réforme des retraites
il y a 15 heures 39 min
pépites > Santé
Générosité
Téléthon : la collecte atteint 74,6 millions d'euros
il y a 16 heures 26 min
décryptage > Santé
Pouvoir du marketing

C’est établi, l’idéologie biaise nos perceptions de ce qui est sain ou pas en matière d’alimentation

il y a 17 heures 45 min
décryptage > Terrorisme
Discrétion

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

il y a 17 heures 55 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sport et la marche : ces outils précieux pour aider et guérir certains jeunes en souffrance à l'adolescence

il y a 19 heures 20 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le plan de Joe Biden face à Donald Trump dans le cadre d'une élection qui ne ressemblera à aucune autre dans l'histoire des Etats-Unis

il y a 19 heures 21 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ces 5 tendances planétaires qui définissent notre futur climatique
il y a 19 heures 23 min
pépites > France
Divisés
Retraites : un Français sur deux a une image positive du mouvement de contestation
il y a 12 heures 14 min
pépite vidéo > Media
Le beauf final
Marquinhos papa : le PSG dénonce les propos "immatures et blessants" de Guy Roux
il y a 13 heures 34 min
light > Insolite
Erreur de la banque
Quasi-émeute à Marseille face à un distributeur de billet qui distribuait le double de la somme demandée
il y a 15 heures 9 min
Sain et sauf
L'aventurier Mike Horn a été sauvé en Arctique
il y a 16 heures 3 min
décryptage > Politique
Idiots utiles

L'instrumentalisation des extrêmes gauches : une astuce des partis de droite pour gagner les élections ?

il y a 17 heures 38 min
décryptage > Société
« Il nous faut une nouvelle nuit du 4 août ! »

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

il y a 17 heures 51 min
décryptage > Insolite
Bonnes feuilles

Comment Charles de Gaulle a été envoûté par Brigitte Bardot lors de sa visite à l'Elysée

il y a 19 heures 19 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Comment la violence a envahi l'espace public face à la faiblesse de ceux qui conservent le monopole de la force

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Economie
Liberté chérie

Joseph Macé-Scaron : "Face à la montée des totalitarismes, se passer du libéralisme est plus qu’un crime, c’est une faute"

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Media
Censure

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

il y a 19 heures 24 min
© Reuters
© Reuters
Tu likes ou tu le quittes

Finies les photos de vacances ? Pourquoi Facebook redoute tant la moindre implication personnelle de ses utilisateurs

Publié le 12 août 2016
Malgré les diverses tentatives de Facebook pour enrayer une tendance grandissante, les dirigeants s'inquiètent de la baisse de posts à caractère personnel ou intime, et du partage entre utilisateurs, qu'ils nomment "context collapse". Une tendance qui s'explique à la fois par un vieillissement des usagers et l'influence d'autres réseaux sociaux plus jeunes.
Nathalie Nadaud-Albertini est docteure en sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et correspondante au Centre de Recherche sur les Médiations de l’Université de Lorraine.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Nadaud-Albertini
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Nadaud-Albertini est docteure en sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et correspondante au Centre de Recherche sur les Médiations de l’Université de Lorraine.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malgré les diverses tentatives de Facebook pour enrayer une tendance grandissante, les dirigeants s'inquiètent de la baisse de posts à caractère personnel ou intime, et du partage entre utilisateurs, qu'ils nomment "context collapse". Une tendance qui s'explique à la fois par un vieillissement des usagers et l'influence d'autres réseaux sociaux plus jeunes.

Atlantico : Malgré les diverses tentatives de Facebook pour enrayer une tendance grandissante, les dirigeants s'inquiètent de la baisse de posts à caractère personnel ou intime, et du partage entre utilisateurs, qu'ils nomment "context collapse". En quoi consiste ce "context collapse" qui inquiète Facebook et ses dirigeants ? D'un point de vue sociologique, qu'est-ce qui pourrait expliquer une baisse de ces échanges personnels entre usagers ?

Nathalie Nadaud-Albertini : Le "context collapse" est le fait de publier des posts de moins en moins personnels sur Facebook. Comme mettre en ligne la photo d’un paysage ensoleillé pour dire que l’on est en vacances alors qu’avant, on aurait eu une image, ou plusieurs de la personne en train de profiter de ses congés. Ou entretenir le lien avec ses amis avec les résultats de tests de personnalité ludiques. On dit très peu de choses de soi, on se contente simplement de leur dire "on est toujours en contact". En d’autres termes, on se cantonne à la fonction phatique du langage.

On peut expliquer la baisse de la personnalisation des échanges par le vieillissement des usagers. Ce réseau social est né en 2004. Les jeunes qui ont commencé à l’utiliser ont mûri. Ils sont moins enclins à partager publiquement leur intimité. Ils sont aussi plus au fait des conséquences d’un tel partage, ce qui les amène à créer différentes sphères d’intimité en fonction du canal utilisé. Ainsi, pour communiquer avec un ami proche, on utilisera plutôt les messages privés, et sur son mur on affichera un contenu qui dit peu de choses de soi.

Faut-il aussi voir une plus grande influence d'autres types de réseaux sociaux qui ont une approche différente pouvant potentiellement attirer un public que Facebook ne séduit plus ?

La création de différentes sphères d’intimité selon le canal utilisé concerne également d’autres réseaux sociaux. C’est-à-dire que le mur de Facebook est considéré comme le lieu numérique où l’on a l’échange le moins personnel, alors que d’autres réseaux semblent plus à même d’accueillir un échange plus intime. C’est le cas de WhatsApp qui permet d’échanger des messages instantanés, comme les SMS mais gratuitement. Via cette application, les utilisateurs créent une niche d’intimité, comme une sorte de salon virtuel où peut se tenir une conversation privée, en fonction des affinités et des centres d’intérêt.

Snapchat est également bien placé pour accueillir un échange plus intime que le mur de Facebook. Tout d’abord, la possibilité d’utiliser des filtres (notamment en fonction de sa position géographique), de dessiner sur les images, d’indiquer l’heure, la date etc., font que l’application est vécue comme donnant la possibilité technique de transmettre une partie de sa propre réalité immédiate au moment de l’échange (ce que l’on ressent, où on se trouve etc.). De plus, les photos ou les vidéos envoyées via ce réseau ont une durée de vie limitée. Elles s’autodétruisent au bout de quelques secondes (de une à dix, selon ce que l’expéditeur choisit). La limite temporelle donne le sentiment que l’échange est à la fois plus proche d’une rencontre IRL ("in real life") et plus précieux, parce que les utilisateurs ont le sentiment que l’intensité affective de l’échange ne peut se fixer sur aucun autre support que la mémoire humaine. On est alors dans quelque chose de plus personnel parce que vécu comme plus proche de l’humain, moins de la technique.

Enfin, que peut nous dire cette baisse d'échanges personnels sur le rapport qu'entretient la société avec les réseaux sociaux qui ont comme objectif de nous faire "vider notre sac" devant tout le monde ? Les différentes polémiques qu'a connues Facebook, notamment sur la conservation des données entraînent-elles un mouvement de rejet ?

Oui, la crainte de la conservation des données joue un rôle dans le fait de partager des contenus moins personnels sur Facebook que sur d’autres réseaux. Parce que les utilisateurs craignent l’usage qui peut en être fait en dehors de la sphère d’intimité à laquelle les posts étaient destinés. Comme s’ils contribuaient eux-mêmes à constituer une grande banque de données sur les différents aspects de leur existence qui peut être exploitée par les publicitaires, la police, les cyber-criminels ou tout simplement des personnes qui avec le temps ne sont plus des amis …

En conséquence, on se censurera sur Facebook quitte à "se lâcher" ailleurs. Comme sur Snapchat. A cause de la durée de vie limitée des contenus échangés sur ce réseau, on se dit qu’on ne risque pas d’avoir à traîner ces images derrière soi dix ans plus tard comme des boulets. Et on se permet ce que l’on s’interdit sur Facebook : y échanger des contenus plus personnels qui deviendraient embarrassants s’ils étaient fixés sur un support permettant leur conservation, les sextos notamment. Dans les faits, on peut sauvegarder les images reçues sans que l’expéditeur ne le sache (par Screenshot Save for Snapchat), tout comme on peut conserver ses propres Snaps (dans Memories, depuis juillet 2016). Cependant, l’important est que, dans l’esprit des utilisateurs, Snapchat est considéré comme un réseau qui privilégie l’instantanéité et non la conservation alors que ce n’est pas le cas pour Facebook.

Propos recueillis par Thomas Gorriz

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

Quasi-émeute à Marseille face à un distributeur de billet qui distribuait le double de la somme demandée

05.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

06.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

07.

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 09/08/2016 - 23:03
Encore un titre ambigü !
« redoute la moindre implication personnelle des utilisateurs » est complètement différent de « redoute une moindre implication personnelle des utilisateurs ». Je parle toujours le patois national et j'aimerais avant de disparaître qu'on le parle encore un peu...
Camtom
- 08/08/2016 - 17:25
Il ne faut pas oublier dans
Il ne faut pas oublier dans quelles circonstances et dans quel but Zuckerberg a créé Facebook...c'est la malveillance qui l'a rendu "prodigieux"!