En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

04.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

07.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 44 min 25 sec
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 2 heures 33 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 3 heures 43 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 4 heures 22 min
décryptage > France
Appel aux autorités

Dans la peau d’un autiste

il y a 4 heures 47 min
pépites > Politique
Police
Emmanuel Macron aurait été choqué par la vidéo montrant un producteur de musique frappé, et aurait recadré Gérald Darmanin
il y a 5 heures 20 min
décryptage > International
Opérations américaines en Afrique

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

il y a 5 heures 46 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?
il y a 6 heures 2 min
pépites > Société
Couac
A peine voté, l'article 24 de la loi sécurité globale va être réécrit par une commission indépendante : la majorité est énervée
il y a 6 heures 49 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Violences contre un producteur : ce problème d’encadrement de la police nationale auquel doit absolument s’attaquer le gouvernement

il y a 7 heures 17 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 1 heure 52 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 3 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 4 heures 8 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 4 heures 23 min
light > Culture
Star
Isabelle Huppert meilleure actrice du monde au XXIe siècle selon le New York Times
il y a 4 heures 55 min
décryptage > Terrorisme
Justice

Procès de l’attentat de Villepinte : l’Iran en ligne de mire

il y a 5 heures 31 min
pépites > International
Petit pas
Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"
il y a 5 heures 51 min
décryptage > Europe
Wirecard, Volkswagen...

Peut-on encore avoir confiance dans le capitalisme allemand ? Une série de scandales laissent planer le doute

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Economie
Solutions pour sauver les emplois

Voilà comment le Covid-19 a exacerbé la fracture entre travailleurs qualifiés et non qualifiés malgré les dispositifs de chômage partiel

il y a 6 heures 52 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

il y a 7 heures 35 min
© Reuters
Pour un médecin spécialiste qui choisit de rester auprès de ses malades algériens, combien cèdent aux opportunités alléchantes venues de l’étranger, et notamment des pays du golfe Arabique?
© Reuters
Pour un médecin spécialiste qui choisit de rester auprès de ses malades algériens, combien cèdent aux opportunités alléchantes venues de l’étranger, et notamment des pays du golfe Arabique?
Bonnes feuilles

En Algérie, pour se faire soigner, mieux vaut avoir un parent médecin ou beaucoup d’argent

Publié le 28 juillet 2016
"La santé est malade", affirme d'emblée l'auteur, qui a fréquenté nombre de membres de gouvernement et de dirigeants d'associations de malades à l'échelle de la planète. Aujourd'hui, sans animosité mais sans concession, il livre un constat sur la santé, ses avancées et ses injustices. Il dénonce les limites à l'accès universel aux soins et la difficulté d'accéder aux diagnostics et traitements innovants. Il critique tant les gouvernants sans vision à long terme que les Big Pharma. Extrait de "Au secours notre santé est en péril !", de Mohand Sidi Saïd, aux éditions Presse du Châtelet 1/2
Mohand Sidi Saïd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Né en Algérie dans une famille pauvre, orphelin très jeune, Mohand Sidi Saïd, féru de lecture, est décidé à vaincre la pauvreté. Il étudie à l'IAE (Aix) et à Carnegie Mellon à Pittsburgh. Pendant près de 40 ans, il travaille au sein du groupe Pfizer...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"La santé est malade", affirme d'emblée l'auteur, qui a fréquenté nombre de membres de gouvernement et de dirigeants d'associations de malades à l'échelle de la planète. Aujourd'hui, sans animosité mais sans concession, il livre un constat sur la santé, ses avancées et ses injustices. Il dénonce les limites à l'accès universel aux soins et la difficulté d'accéder aux diagnostics et traitements innovants. Il critique tant les gouvernants sans vision à long terme que les Big Pharma. Extrait de "Au secours notre santé est en péril !", de Mohand Sidi Saïd, aux éditions Presse du Châtelet 1/2

Malgré des études "en pointillé" – car souvent interrompues par la guerre d’Algérie – j’envisageais d’être avocat. Mais une rencontre fortuite dévia complètement le cours de mes aspirations: je me retrouvai employé d’un laboratoire pharmaceutique. J’avais tenté de la fuir dans le droit et la justice, mais la santé m’avait rattrapé. Car mon laboratoire allait devenir en quelques années une multinationale du médicament, dont les succès nombreux la hisseraient au sommet de son secteur et de l’industrie en général.

Je me mis donc à étudier des planches d’anatomie, des cours de bactériologie et les caractéristiques des maladies infectieuses. Et toute ma vie professionnelle, je l’ai passée sur les cinq continents, loin des tribunaux et des prétoires, à lutter contre les maladies les plus variées, comme pour venger mes parents. Mon niveau de responsabilité dans l’entreprise m’a permis de prendre de la hauteur sur la situation de la santé ici et là. Et ce que j’ai vu, dans ces multiples voyages, c’est que la bonne santé, ce don du ciel chéri par tous, est très imparfaitement répartie d’un peuple à l’autre et d’un continent à l’autre.

Pour dénoncer cette terrible réalité, je commencerai par une anecdote personnelle survenue en Algérie.

La Kabylie est réputée pour ses montagnes sublimes. C’est là que je suis né, c’est là que les miens sont enterrés, c’est encore là que j’ai connu le froid, la misère, le chagrin, parfois le désespoir, avant que le destin ne me projette dans la lumière. De grands événements de la vie, le décès d’un ami ou d’un proche, les joies d’un mariage, m’y ramènent souvent. Voyages courts, trop courts sans doute, mais toujours empreints d’émotion et de colère mal contenue.

Comme en ce jour de mars 2013 où je rendis visite à un ami qui séjournait dans un "centre inhospitalier" de la capitale, à l’aspect repoussant tant l’hygiène y est déplorable. Je fis un détour par le service des urgences. Dans la bousculade générale, une vieille dame essayait avec peine d’accéder au bureau des admissions pour son fils blessé, les accidentés de la route étant très nombreux dans ce pays qui a perdu ses repères. Je l’entendis se plaindre ainsi :

— Dans ce pays, il faut soit avoir un parent bien placé dans la hiérarchie policière ou militaire, soit un parent médecin, soit beaucoup d’argent !

Point de salut pour les autres, la très grande majorité des Algériens. Alors qu’en Europe, par exemple – bien que tout ne soit pas parfait, nous y reviendrons –, l’hôpital public permet d’être soigné très dignement après un accident, ce n’est pas le cas en Algérie, pourtant si proche. Triste constat pour un État sans dette extérieure et qui possède, dit-on, plus de 190 milliards de dollars de réserves…

Deux ans plus tôt, j’avais dû téléphoner à un oncologue algérien pour une nièce en phase terminale d’un cancer métastatique. J’étais moi-même à New York. Ma nièce manquait de soins palliatifs pour alléger des douleurs dues à un cancer foudroyant, douleurs auxquelles s’ajoutaient celles liées au traitement. La réponse de mon ami fut brève, mais choquante par son froid réalisme :

— Demande à ton frère de passer me voir, je lui donnerai pour sa fille quelques antidouleurs. Mohand, il faudra que tu les remplaces.

Et pour les millions d’Algériens qui n’ont pas d’ami oncologue ? Pas d’antidouleurs ?

Je débarquai à l’aéroport une semaine plus tard, avec une valise entièrement remplie de produits antalgiques, mais aussi de traitements coantalgiques destinés à accroître la performance des premiers, ce qui s’avère souvent nécessaire pour lutter contre les douleurs occasionnées par un cancer. Je pus ainsi tenir ma promesse envers mon ami oncologue.

Mais pour un médecin spécialiste qui choisit de rester auprès de ses malades algériens, combien cèdent aux opportunités alléchantes venues de l’étranger, et notamment des pays du golfe Arabique? Cette pression aggrave les inégalités au niveau mondial entre les pays les plus riches et les autres.

Extrait de "Au secours notre santé est en péril !", de Mohand Sidi Saïd, publié aux éditions Presse du Châtelet. Pour acheter ce livre, cliquez ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MIMINE 95
- 28/07/2016 - 11:06
LE MAROC
N'est guère mieux......
Paul Emiste
- 28/07/2016 - 10:37
Ou...
Avoir un cousin en France. Allez voir la liste d´attente de l´hôpital de la Timone à Marseille, c´est le bottin d´Alger...
tubixray
- 28/07/2016 - 10:01
Il manque une phrase...
Ou passer ses vacances en France !