En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

05.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

07.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 56 min 32 sec
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 1 heure 42 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 2 heures 16 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 2 heures 17 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 2 heures 18 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le libéralisme : seul véritable humanisme

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Histoire
Ave Zemmour !

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Economie
Préjugés

Pascal Salin : "Nombre de Français sont allergiques au libéralisme car ils ignorent l’amélioration de leur vie qu’apporterait un vrai libéralisme"

il y a 2 heures 22 min
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 19 heures 56 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 1 heure 14 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 1 heure 53 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 2 heures 16 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 2 heures 17 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 2 heures 18 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L'habile stratégie de Xi Jinping pour placer la Chine au centre de l'échiquier mondial

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les moyens efficaces pour lutter contre le cancer, LA maladie du XXème siècle qui pourrait être vaincue dans les prochaines décennies

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Environnement
Effet collatéral

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

il y a 2 heures 20 min
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 19 heures 41 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 20 heures 14 min
© Reuters
© Reuters
Rechute

Le pétrole à la baisse, c'est reparti… jusqu’à quand ?

Publié le 25 juillet 2016
Depuis quelques mois, le prix du baril de pétrole tendait à augmenter. Mais jeudi dernier, celui-ci a de nouveau baissé, faisant craindre une nouvelle période de baisse durable dans le temps. Si cela venait à être le cas, les conséquences, déjà significatives pour les investisseurs et les raffineries, viendraient à s'aggraver.
Francis Perrin a travaillé pendant plusieurs années comme journaliste et consultant indépendant sur l’énergie et les matières premières. Il est chercheur associé au Policy Center for the New South (Rabat) et directeur de recherche à l'IRIS (Paris).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Perrin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Perrin a travaillé pendant plusieurs années comme journaliste et consultant indépendant sur l’énergie et les matières premières. Il est chercheur associé au Policy Center for the New South (Rabat) et directeur de recherche à l'IRIS (Paris).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis quelques mois, le prix du baril de pétrole tendait à augmenter. Mais jeudi dernier, celui-ci a de nouveau baissé, faisant craindre une nouvelle période de baisse durable dans le temps. Si cela venait à être le cas, les conséquences, déjà significatives pour les investisseurs et les raffineries, viendraient à s'aggraver.

Atlantico : Jeudi dernier, le prix du baril de brut a de nouveau baissé à New York, de même qu'à Londres, passant respectivement à 44,75 dollars (-1 dollar) et 46,20 dollars (-0,97 cents). Ainsi, la baisse du prix du baril cumulée depuis juin est de 10%. Doit-on s'attendre à une nouvelle période durable de baisse des prix du baril ? 

Francis Perrin : Le prix du Brent pour le contrat de septembre était compris entre $45 et $46 par baril à Londres le vendredi 22 juillet en fin de journée et nous sommes effectivement dans une phase de baisse des cours de l'or noir. Rappelons qu'après le creux à moins de $30/b au début de cette année, les prix avaient vigoureusement rebondi entre février et mai pour dépasser légèrement le seuil des $50/b. 

La nouvelle phase de baisse des prix sera-t-elle durable ? Sans doute pas. Il y a en effet des facteurs haussiers qui restent importants, tels que l'augmentation de la consommation pétrolière mondiale, la baisse de la production des États-Unis depuis le printemps 2015 et le recul attendu de la production pétrolière non-OPEP en 2016. Cela n'exclut pas que la baisse actuelle se prolonge un peu mais il n'y a rien de commun, en termes de durée et d'ampleur, avec l'effondrement des prix du brut entre l'été 2014 et le début 2016.

Alors que le prix du baril de pétrole avait pu reprendre une tendance haussière depuis quelques mois, comment expliquer la nouvelle baisse observée depuis un mois, soit -10% ? Les causes de ce nouvel épisode sont-elles à rechercher dans un tassement de la demande, ou s'agit-il, à nouveau, d'une offre trop importante de la part des pays producteurs ? 

Il n'y a pas de tassement de la demande. On peut exclure ce facteur. L'effet Brexit a incontestablement joué un rôle avec des préoccupations sur la croissance économique, les incertitudes multiples qui découlent de ce référendum et qui ont fait chuter les marchés boursiers - ceux-ci ont entraîné les marchés pétroliers dans leur sillage - et la remontée du dollar (il existe souvent une relation inverse entre l'évolution du cours du dollar et celle des prix du pétrole). En termes d'offre pétrolière, la période récente a été marquée par des progrès au Canada, après les gigantesques feux de forêt dans l'Alberta, et au Nigeria ainsi que par quelques espoirs de redressement en Libye. Enfin, la surabondance des stocks pétroliers nord-américains et mondiaux constitue un autre facteur baissier. Cela dit, je ne pense pas que le Brexit aura un impact majeur sur les prix du pétrole même si les opérateurs de marché ou traders, qui sont souvent très "court-termistes", sont fortement marqués par le Brexit.

Quels ont été les impacts de la baisse observée depuis près deux ans sur le niveau d'investissements des entreprises pétrolières ? Cette baisse est-elle annonciatrice d'une nouvelle crise future ?

Selon l'IFP Énergies nouvelles (IFPEN), les investissements d'exploration-production de l'industrie pétrolière auraient chuté de 21% en 2015 à $540 milliards, contre $683 milliards en 2014. Pour 2016, l'IFPEN prévoit une nouvelle baisse de 10% à $485 milliards. Si ces projections étaient vérifiées, la baisse sur 2015-2016 serait de près de $200 milliards, soit environ 30%. 

Une chute de cette ampleur ne peut pas ne pas avoir de conséquences négatives sur la production future mais ce sera dans le moyen terme et pas dans le court terme que celles-ci se manifesteront. Cela pourrait se traduire par une insuffisance de l'offre vers 2020, ce qui pousserait à la hausse les prix du pétrole à moyen terme.

Comment évaluer la suite pour le marché pétrolier ? Où en sont les négociations au sein de l'Opep, et dans quelle mesure la Russie et l'Iran impactent-ils les actions de l'organisation ? Les décisions prises sont-elles rationnelles ? Certains pays producteurs sont-ils d'ores et déjà condamnés dans le cas où les prix se maintiendraient dans la fourchette actuelle ? 

Le scénario d'une remontée progressive des prix du pétrole jusque vers $60/b environ d'ici à 2017 reste assez probable car le marché pétrolier mondial est en train de se rééquilibrer du fait de l'accroissement de la demande mondiale et de la baisse de l'offre non-OPEP. Cela dit, l'OPEP ne joue pas un rôle très positif du fait de ses divisions internes, notamment de l'hostilité entre l'Arabie Saoudite et l'Iran. Sans unité, l'OPEP est complètement impuissante et l'organisation n'a d'ailleurs pris aucune décision de réduction ou de gel de sa production depuis le début de la chute des prix à l'été 2014. On ne voit d'ailleurs pas très bien ce qui pourrait permettre à l'OPEP de réagir de façon constructive au cours des prochains mois.

La Russie s'était dite prête en février et en avril 2016 à geler sa production pétrolière au cours de cette année en accord avec certains pays non-OPEP et la quasi-totalité des pays membres de l'OPEP. Mais ce projet d'accord est parti en vrille suite aux tensions croissantes entre l'Iran et l'Arabie Saoudite et au refus de ce dernier pays de faire la moindre concession à Téhéran lors de la réunion à Doha (Qatar) en avril.

Un niveau des prix du Brent de l'ordre de $45-46/b est certes très bas par rapport aux $100-110/b enregistrés entre 2011 et la fin du premier semestre 2014. À l'inverse, pour les pays producteurs, c'est beaucoup mieux que les $27-28/b du début 2016. Ils ont échappé au pire mais leur intérêt serait de parvenir à un minimum de consensus pour contribuer à accélérer et à conforter le rééquilibrage du marché entre l'offre et la demande. Mais les tensions politiques ne font pas forcément bon ménage avec la rationalité économique.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

05.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

07.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires