En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Révolution en Grande Bretagne : Boris Johnson va interdire la "réparation de l’hymen" !

02.

Anus au soleil : la nouvelle méthode pour être en pleine forme

03.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

04.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

05.

LR : ce que le parti devrait retenir de la stratégie sans concession de Rachida Dati

06.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

07.

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

04.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

05.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

06.

Pourquoi le projet de loi de lutte contre la cyber haine représente une menace aussi grave que la réalité qu’il entend combattre

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français

ça vient d'être publié
light > Insolite
Ouvrez vos...
Anus au soleil : la nouvelle méthode pour être en pleine forme
il y a 2 heures 12 min
pépites > France
Pompiers VS policiers
Manifestation nationale à Paris: de violents incidents ont éclaté entre pompiers et policiers
il y a 4 heures 19 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 28 janvier 2020 en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 51 min
décryptage > International
Une ingérence qui pèse

La privatisation de la guerre par les EAU en Libye et au Yémen ou comment Abu Dhabi recrute de jeunes soudanais pour « leurs » guerres

il y a 9 heures 21 min
décryptage > France
Chômage 2019

Pourquoi la baisse du chômage ne se joue pas à Paris

il y a 10 heures 27 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 10 heures 50 min
décryptage > Politique
Une stratégie sans faille ?

LR : ce que le parti devrait retenir de la stratégie sans concession de Rachida Dati

il y a 11 heures 30 min
pépites > High-tech
Apple Pay
2020 : 99 % des cartes françaises seront compatibles Apple Pay
il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > Media
Un bad buzz
Rognée d'une photo officielle : Vanessa Nakate dénonce un acte raciste
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 1 jour 6 heures
pépites > Politique
Sur le devant de la scène
Invité de "Vous avez la parole" sur France 2, François Fillon prendra la parole à nouveau
il y a 3 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
Municipales 2020
"Je ne fais pas de combine" : Rachida Dati se défend sur sa candidature
il y a 6 heures 58 min
décryptage > International
Un accord de paix

Ce plan Trump pour la paix dont les Palestiniens ne sauront pas plus saisir que des précédents

il y a 8 heures 57 min
décryptage > International
Ils veulent du sang

Révolution en Grande Bretagne : Boris Johnson va interdire la "réparation de l’hymen" !

il y a 9 heures 42 min
décryptage > High-tech
Décryptage High-Tech

SILICON VALLEY : le célèbre berceau américain de la Tech abandonnerait-il la culture « start-up » que le monde lui envie, en matière d’innovation ?

il y a 10 heures 35 min
décryptage > International
Atlantico Business

Coronavirus : la Chine en profite pour donner des leçons d’efficacité au monde occidental

il y a 11 heures 17 min
décryptage > Justice
Justice en France

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français

il y a 11 heures 50 min
pépites > Politique
Et après ?
Brexit : Quelles sont les démarches que les Français devront effectuer pour se rendre en Grande-Bretagne ?
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 1 jour 6 heures
© Reuters
L’importance de la présence maternelle au côté du bébé ne doit pas pour autant éclipser celle du père.
© Reuters
L’importance de la présence maternelle au côté du bébé ne doit pas pour autant éclipser celle du père.
Bonnes feuilles

Dépendances affectives dès le berceau : le très complexe équilibre parents-enfants

Publié le 26 juillet 2016
Avec des témoignages riches et éclairants, ce livre met au jour les origines familiales et généalogiques des dépendances affectives : accaparement de l'enfant par le parent, emprise, désamour, violence et abus, traumatismes transmis de génération en génération... Surtout il nous invite à mobiliser les ressources dont nous disposons pour accéder à la liberté d'être soi. Extrait du livre "Les dépendances affectives", de Véronique Berger, aux Editions Eyrolles (2/2).
Véronique Berger est psychanalyste. Après une longue pratique en milieu institutionnel, elle exerce depuis plusieurs années en libéral auprès d'adultes et de couples. Elle est membre de l'Association européenne Nicolas Abraham et Maria Torok.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Véronique Berger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Véronique Berger est psychanalyste. Après une longue pratique en milieu institutionnel, elle exerce depuis plusieurs années en libéral auprès d'adultes et de couples. Elle est membre de l'Association européenne Nicolas Abraham et Maria Torok.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec des témoignages riches et éclairants, ce livre met au jour les origines familiales et généalogiques des dépendances affectives : accaparement de l'enfant par le parent, emprise, désamour, violence et abus, traumatismes transmis de génération en génération... Surtout il nous invite à mobiliser les ressources dont nous disposons pour accéder à la liberté d'être soi. Extrait du livre "Les dépendances affectives", de Véronique Berger, aux Editions Eyrolles (2/2).

Tout petit l'enfant voue un attachement spontané et entier à ses parents dont l’attention et l’affection s’avèrent pour lui essentielles. À cet égard, il mettra en oeuvre tous les moyens dont il dispose pour rendre les parents présents à lui et à son besoin d’amour. Mais si l’attachement filial apparaît comme une constante chez les jeunes enfants, l’affection des parents pour leur progéniture ne relève pas de l’inné et, pour certains d’entre eux, ne parviendra jamais à entrer dans le domaine de l’acquis.

La perte ou l’absence d’amour ressentie par l’enfant de la part de son entourage, et en particulier de ses parents, s’apparente alors à un vécu catastrophique, difficilement acceptable et assimilable. Elle cause des blessures profondes, souvent indélébiles. Abandon, désaveu, désaffection, chagrin, colère, humiliation, exil, repli et désespoir se côtoient en une cohorte fantomatique qui hante le sujet jusque dans sa vie adulte. Le développement de ses sentiments de confiance et d’estime de soi, ainsi que l’accès à son autonomie et son individuation, s’en trouve profondément altéré, compromettant ainsi ses facultés à s’établir dans une relation suffisamment dense et vivante aux autres.

Les formes de désamour sont nombreuses et variées. Il ne s’agit donc pas d’en dresser une liste exhaustive. Je propose d’en présenter quelque facettes à partir de deux principaux axes de réflexion : grandir avec un parent absent et vivre au côté d’un parent violent.

L’absence peut se décliner sur différents registres, de l’absence physique  l’absence "psychique" où le parent, bien que physiquement présent reste déconnecté de la réalité psychique et affective de son enfant.

Quand le parent disparaît

La présence physique des parents est bien entendu essentielle pour l’enfant. La tragédie que représente la perte précoce d’un parent, véritable cataclysme pour l’enfant, en constitue d’ailleurs le témoignage le plus patent et le plus poignant. Si cette forme de présence au fil de notre vi d’enfant, d’adolescent, et même d’adulte recèle son importance, je souhaiterai avant tout insister sur sa part primordiale dans les premiers temps de la petite enfance.

Une présence fondamentale

La présence physique de la mère (ou de son substitut) constitue en effet la première assise fondamentale sur laquelle le bébé va prendre appui pour établir et faire grandir en lui le sentiment de son existence dans la continuité. Cette présence – conjuguée à la disponibilité suffisamment vivante et adaptée de la mère – va ainsi permettre au nourrisson d’intérioriser l’image de sa mère, puis d’intégrer peu à peu le sentiment de l’existence de celle-ci en dehors de sa présence.

Toutefois, comme Winnicott le souligne, cette capacité du tout-petit à intérioriser la présence maternelle n’est que de courte durée, et nécessite le rétablissement de sa présence physique dans un délai raisonnable sans lequel cette image intériorisée "s’efface". À défaut, l’absence prolongée de la mère produit une cassure dans l’édification, encore très fragile chez le nourrisson, du sentiment de la continuité de son existence propre.

L’absence physique de la mère, devenue interminable pour le bébé, le plonge alors dans des vécus de chaos et de discontinuité s’apparentant à des expériences de folie. N’étant pas en mesure d’intérioriser la présence de sa mère, l’enfant ne pourra pas "jouer avec l’absence", selon l’expression de Nicholas Rand. De même, les temps de séparation seront pour lui signe d’insécurité profonde et l’accès à son autonomie compromis.

L’enfant deviendra en quelque sorte accro à la présence physique de sa mère faute d’avoir pu la vivre en suffisance et de l’avoir intériorisée en retour.

Nicholas Rand insiste sur l’importance primordiale, dans les tout premiers mois de la vie, de "la constance de l’entourage familial" et tout particulièrement de la "présence maternelle" permettant au bébé de faire sien l’enveloppe maternelle protectrice et de s’approprier les bases indispensables à la conquête de son autonomie. Mais l’importance de la présence maternelle au côté du bébé ne doit pas pour autant éclipser celle du père. G. Corneau le rappelle dans son travail sur les pères "manquants" et souligne la part primordiale de la présence paternelle (ou d’un substitut paternel) auprès des fils au cours des deux premières années de leur existence.

Citant des études menées aux États-Unis et en Norvège, l’auteur rapporte que tous les garçons en difficulté sur qui portaient lesdites études "avaient en commun d’avoir souffert de l’absence du père pendant les deux premières années de leur vie". D’autre part, il constate chez ces fils précocement en manque de père des carences comparables à celles des "orphelins placés dans des foyers d’accueil inadéquats ou chez les fils de familles monoparentales élevés en vase clos et manquant dès lors de substituts paternels».

Ainsi, bien que la présence physique des parents à elle seule ne suffise pas au bon développement psychique et affectif de l’enfant, elle n’en constitue pas moins la base première sur laquelle pourront se déployer les qualités et compétences parentales (attention, empathie, accompagnement, etc.) qui, à leur tour, serviront d’appui à l’enfant dans son chemin d’apprentissage et de croissance humaine.

L’absence physique du parent n’est donc pas sans conséquence et l’intensité de son impact sera à la mesure de sa durée et de la précocité à laquelle elle est intervenue.

Extrait du livre Les dépendances affectives, de Véronique Berger, publié aux Editions Eyrolles

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Révolution en Grande Bretagne : Boris Johnson va interdire la "réparation de l’hymen" !

02.

Anus au soleil : la nouvelle méthode pour être en pleine forme

03.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

04.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

05.

LR : ce que le parti devrait retenir de la stratégie sans concession de Rachida Dati

06.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

07.

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

04.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

05.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

06.

Pourquoi le projet de loi de lutte contre la cyber haine représente une menace aussi grave que la réalité qu’il entend combattre

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires