En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

03.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

04.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

05.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

06.

Enfance : ces autres besoins nettement plus urgents que d'accompagner les parents pendant les 1000 premiers jours de leurs bébés

07.

Didier Barbelivien relate le souvenir du jour où lui et Nicolas Sarkozy ont failli mourir en avion

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

ça vient d'être publié
light > Histoire
Fiesta loki
Comment les berserkers vikings entraient en transe avant le combat
il y a 38 min 1 sec
décryptage > Société
Blindhunter

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

il y a 2 heures 51 min
décryptage > Sport
Se queda

LYON/PSG: O/1 : Grâce à Neymar, les Parisiens s'imposent sans trembler et marquent les esprits

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Finance
Ca va tweeter

Pour Trump, la Fed et Jerome Powell n’en font jamais assez… pour compenser les effets de sa politique !

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Société
Profit

Comment les géants du porno en ligne profitent du "revenge porn" malgré leurs dénégations

il y a 4 heures 12 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Economie
En même temps

Martin Wolf 1 - Thomas Piketty 0 : ou comment comprendre les dérives du capitalisme financier sans renoncer au libéralisme

il y a 4 heures 55 min
light > Culture
Chiffres pharaoniques
1,42 million de personnes ont visité l'exposition Toutânkhamon
il y a 17 heures 30 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
Journée sans voiture : les images surréalistes des rues de Paris
il y a 19 heures 58 min
pépites > Société
Engagement
Extension de la PMA : Agnès Buzyn ne partage pas les réserves émises par l'Académie de médecine
il y a 21 heures 26 min
pépites > Politique
Immigration et personnes âgées
Sibeth Ndiaye : Le débat sur l'immigration souffre de "trop de passions"
il y a 1 heure 40 min
décryptage > Société
Les yeux ouverts

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

il y a 3 heures 30 min
décryptage > Social
La chair est faible, l'esprit aussi

Etude sur les conditions de travail : pourquoi la pénibilité a changé de camp

il y a 3 heures 42 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment le nouvel Ipod touch réhabilite un support parfois jugé obsolète
il y a 4 heures 6 min
décryptage > Religion
Repentance

Abus sexuels dans l’Eglise : ce renouveau spirituel qui devrait accompagner l’appel au témoignage

il y a 4 heures 25 min
décryptage > Politique
Division des droites ?

LR face à la Convention de la droite : deux droites différentes ou deux générations ?

il y a 4 heures 41 min
light > Culture
Héritage
Plus de 12 millions de visiteurs ont participé aux Journées du patrimoine en France
il y a 16 heures 58 min
pépite vidéo > International
Epicentre
L'Albanie a été touchée par le séisme le plus fort depuis plus de 20 ans
il y a 19 heures 17 min
pépites > Politique
Secret de polichinelle
Municipales à Paris : Anne Hidalgo devrait officialiser sa candidature "dans les prochaines semaines"
il y a 20 heures 46 min
décryptage > Politique
Effet de mode ?

Vraie fausse valeur : de Meghan Markle à Jean-Luc Mélenchon, anatomie de l'insoumission contemporaine

il y a 22 heures 38 min
© Reuters
© Reuters
Dégâts collatéraux

Graphique de l'Eléphant, le retour : quand le matraquage des classes moyennes occidentales dû à la concurrence de la Chine saute aux yeux

Publié le 15 juillet 2016
L'économiste Branko Milanovic a réalisé un graphique devenu "icônique" et appelé "le graphique éléphant" représentant l'évolution des revenus en fonction des pourcentages de distribution de la richesse au niveau mondial. Il montre notamment comment les revenus des classes moyennes occidentales ont stagné -voire baissé- en une décennie. Un constat d'autant plus criant lorsque les données concernant la Chine sont retirées.
Jean-Marc Siroën est économiste. Il enseigne actuellement à l’université Paris Dauphine et est professeur au sein du département Master Sciences des Organisations. Il est spécialiste d’économie internationale. Il participe également au programme de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Siroën
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Siroën est économiste. Il enseigne actuellement à l’université Paris Dauphine et est professeur au sein du département Master Sciences des Organisations. Il est spécialiste d’économie internationale. Il participe également au programme de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'économiste Branko Milanovic a réalisé un graphique devenu "icônique" et appelé "le graphique éléphant" représentant l'évolution des revenus en fonction des pourcentages de distribution de la richesse au niveau mondial. Il montre notamment comment les revenus des classes moyennes occidentales ont stagné -voire baissé- en une décennie. Un constat d'autant plus criant lorsque les données concernant la Chine sont retirées.

Atlantico : L'économiste Branko Milanovic a pu mettre en évidence le sort réservé aux classes moyennes des pays occidentaux après quelques décennies de mondialisation à travers le "graphique éléphant". Dans une deuxième version, l'économiste observe un résultat encore plus accablant en retirant les données concernant la Chine, démontrant l'impact encore plus sévère de la mondialisation sur les classes moyennes occidentales. En quoi cette problématique a-t-elle été trop longtemps ignorée ? S'agit-il réellement d'une surprise pour les économistes ? Ne s'agit pas d'un effet "logique" de la mondialisation ?

Le "graphique éléphant" réalisé par l'économiste Branko Milanovic

Jean-Marc Siroën : Le "graphique éléphant" montre aussi une diminution de la pauvreté dans les pays initialement les moins riches et une réduction des inégalités entre pays. La problématique évoquée par Milanovic n’a pas été ignorée par les économistes qui ont débattu de cette question depuis les années 1990. Quelques prix Nobel d’économie sont même intervenus dans le débat public, notamment Maurice Allais ou Paul Samuelson pour mettre en cause la mondialisation, ou Paul Krugman pour en nuancer la responsabilité. Mais il est vrai que d’une part, la crise de 2008 a relancé le débat et que, d’autre part, les gains des plus riches sont d’une ampleur inattendue. La montée des mouvements populistes, notamment –mais pas seulement- dans les pays développés,  a révélé une inquiétude croissante des classes moyennes qui voient leur situation se dégrader et vivent mal les inégalités les plus choquantes (quitte, néanmoins,  à donner leur voix à un milliardaire comme Trump !).

A lire aussi : Pays riches, pays en voie de développement, le clivage disparu ? Comment comprendre en un coup d'œil l'état du monde et de ses inégalités grâce au "graphique de l'éléphant"

Il est vrai que la théorie économique la plus conventionnelle prévoit que la mondialisation des échanges favorise la hausse des salaires réels dans les pays où ils sont les plus bas et inversement dans les pays où il sont plus élevés, c’est-à-dire les pays développés. Cela se traduit par une baisse des inégalités chez les premiers et une hausse chez les seconds ce qui "colle" au "graphique éléphant" sans toutefois vérifier la baisse des inégalités dans les pays en développement. En fait, là aussi, elles ont augmenté. C’est la forme de la trompe de l’éléphant qui surprend le plus car elle montre une croissance des inégalités plus forte que prévue. Néanmoins, on doit rester prudent sur cette interprétation : lorsqu’on part de niveaux très faibles, il est plus facile de croitre plus vite. Si le revenu d’un indien passe de 1$ à 1,5$, il augmente de 50%. S’il passe de 50$ à 50,5$, il n’augmente que de …1%. Pourtant l’augmentation est la même : 0,5$ ! De plus, il s’agit d’un constat et si la mondialisation commerciale a sans doute joué un rôle en bouleversant rapidement et profondément les structures économiques, d’autres évolutions  peuvent être évoquées : les réformes économiques menées dans les pays en développement, une révolution technologique qui a favorisé les classes supérieures et révélé les "innovateurs" milliardaires à la Bill Gates, l’augmentation du prix des matières premières qui a favorisé mécaniquement les pays en développement, la financiarisation de l’économie mondiale qui a créé des opportunités de gains spéculatifs,…

A lire aussi : L’Allemagne, seule bénéficiaire du libre-échange avec la Chine

Le "graphique éléphant" sans la Chine 

Au-delà de l'impact sur les classes moyennes occidentales, ce deuxième graphique ne démontre-t-il pas que le seul grand gagnant de la mondialisation est la Chine ?

Ce point aussi est à nuancer, car si la Chine et l’Inde représentent 80% de la médiane mondiale ils représentent aussi 36% de la population mondiale. D’autres pays plus petits ont aussi bénéficié de la mondialisation. L’Ethiopie ou la Mongolie connaissent des taux de croissance plus élevés que le taux de croissance chinois. Je dirais plutôt que les réformes économiques engagées par la Chine à la fin des années 1970, et dont fait partie l’ouverture commerciale, lui ont permis de rattraper un retard imputable aux initiatives délirantes de l’ère Mao. La réforme de l’agriculture a certainement eu plus d’influence sur la réduction de la pauvreté en Chine que la croissance de ses exportations. Annuellement, la Chine exporte 1700 dollars par habitant, la France …près de 9000. Cela ne veut pas dire que l’irruption de la Chine sur les marchés mondiaux n’ait pas déstabilisé les pays développés, notamment par un effet de masse : concurrence des importations dans des secteurs traditionnels comme le textile, délocalisation d’activités intensives en travail, comme l’assemblage, accélérant un processus de désindustrialisation par ailleurs inscrit dans l’histoire. Mais en contrepartie, la croissance des revenus a aussi  permis d’exporter davantage vers la Chine des biens, mais aussi des services. Le drame est que ce gain a davantage profité aux classes supérieures des pays avancés qu’aux classes moyennes et que les emplois perdus dans les activités traditionnelles n’ont pas été compensés par des emplois dans les services ou les secteurs de haute technologie. 

Selon une étude réalisée par le Brookings Institute, 93% des emplois créés par des dépenses d'infrastructures semblent entrer dans la catégorie des classes moyennes, s'agit-il pour autant d'une réponse efficace pour les économies européennes ?

La qualité des infrastructures européennes reste un de ses meilleurs atouts dans la compétition internationale mais là aussi peut-être rattrapé par certains pays en développement et émergents qui ne bénéficiant pas d’infrastructures héritées peuvent d’emblée investir dans des infrastructures modernes. Investir dans les infrastructures européennes est donc une bonne réponse pour plusieurs raisons. La première est économique : non seulement les investissements dans les infrastructures exercent un effet de relance à court terme mais, à plus long terme, la qualité des infrastructures favorise la productivité et permet d’accroitre la compétitivité sans peser sur les salaires et donc le pouvoir d’achat des classes moyennes. La Chine ou l’Inde  restent des pays à productivité faible du fait, notamment, de la plus faible qualité de leurs infrastructures, malgré les efforts accomplis. La seconde est la dégradation et l’obsolescence des infrastructures anciennes mal adaptées aux contraintes nouvelles en matière d’environnement ou dépassées par les nouvelles technologies. Il faut aller plus loin dans la création de zones franches ou de parcs technologiques dotés d’infrastructures modernes de formation, de transport et de communication ultra-performantes et susceptibles d’attirer de nouvelles entreprises. La troisième est sociale. Le développement des infrastructures permet d’atténuer le sentiment d’abandon et d’exil intérieur qui alimente le populisme. Améliorer les transports publics c’est aussi augmenter le bien-être –gain de temps et de confort, diminution de la pollution- et peut s’assimiler à un revenu certes invisible mais néanmoins réel. Toutefois, il ne faut pas développer les infrastructures pour développer les infrastructures. Elles sont diverses et leur utilité économique et sociale est difficile à quantifier. Leur financement se heurte aux contraintes budgétaires. Mais c’est bien sur ce thème que devraient s’orienter les débats…

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

03.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

04.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

05.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

06.

Enfance : ces autres besoins nettement plus urgents que d'accompagner les parents pendant les 1000 premiers jours de leurs bébés

07.

Didier Barbelivien relate le souvenir du jour où lui et Nicolas Sarkozy ont failli mourir en avion

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires