En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
light > Insolite
L'habit ne fait pas le moine
Elle simule un voyage à Bali depuis Ikea
il y a 5 heures 41 min
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 6 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 8 heures 52 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 28 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 12 heures 21 min
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 13 heures 5 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 13 heures 29 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 14 heures 5 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 15 heures 50 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 1 jour 7 heures
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 6 heures 4 min
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 6 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 9 heures 21 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 12 heures 37 min
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

il y a 13 heures 5 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 15 heures 23 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 1 jour 6 heures
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 jour 7 heures
© Reuters Pictures
© Reuters Pictures
Courez !

Et Pan sur la réputation des monstres préhistoriques, la science est formelle : quand les dinosaures ouvraient la gueule, c’était pour roucouler

Publié le 14 juillet 2016
Une étude s'est intéressée à l'anatomie des oiseaux, les plus proches descendants des dinosaures, afin d'imaginer à quoi devait ressembler le cri de ces reptiles.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude s'est intéressée à l'anatomie des oiseaux, les plus proches descendants des dinosaures, afin d'imaginer à quoi devait ressembler le cri de ces reptiles.

Si les dinosaures comptent parmi les animaux les plus célèbres du monde, la communauté scientifique n'en connaît que très peu sur eux. Aux yeux du grand public, les dinosaures étaient tous immenses, écailleux, de toutes sortes de couleurs et pouvaient pousser de longs hurlements stridents.

Tout cela, évidemment, est issu de l'imagination des réalisateurs hollywoodiens et ne constitue en aucun cas une vérité absolue : il existait des dinosaures de la taille d'une poule ; l'étude de leurs fossiles ne permettaient pas de deviner leur couleur (même si certaines découvertes relativement récentes prouvent que ces reptiles étaient bel et bien colorés), ils étaient plus certainement couverts de plumes que d'écailles ; et enfin, ils devaient plus certainement gronder ou roucouler qu'hurler toutes dents dehors.

Les oiseaux, ces descendants de dinosaures

En effet, n'en déplaise à Steven Spielberg et son Jurassic Park dans lequel les tyrannosaures vous glaçaient le sang en rugissant à tout bout de champ, leur cri devait plus certainement être semblable à celui d'une douce colombe.

Dans une étude qui sera publiée en août dans la revue Evolution, des chercheurs de l'Université du Texas se sont intéressés aux organes vocaux des oiseaux, descendants actuels des dinosaures disparus il y a 65 millions d'années, rapporte le site Gizmodo. Les scientifiques se sont penchés sur cinquante-deux espèces d'oiseaux différentes capables d'émettre un son sans entrouvrir leur bec. Ils ont ensuite découvert que cette faculté avait été transmise plus de seize fois dans ce groupe d'espèces qui rassemble oiseaux, lézards, crocodiles et dinosaures, ce qui indique que ces derniers étaient aptes à roucouler, piailler comme un oiseau saurait le faire perché sur un arbre, indique le site Hitek.

Pas vraiment moins intimidant

Sur le site de l'Université du Texas, on indique que ces vocalises sont produites lorsqu'en grossissant sa gorge, un spécimen pousse l'air dans son œsophage. Les informations restent clairsemées pour le moment car selon Lindsay Zanno, professeur de paléontologie à l'Université d'État de Caroline du Nord, interrogée par Live Science, "il est difficile d'étudier le bruit que faisaient les dinosaures. […] Les vertébrés utilisent d'habitude leurs tissus mous pour produire des sons, or ces tissus mous sont rarement préservés dans les fossiles."

Toujours est-il que cette découverte change la donne pour les prochains films qui mettront en scène des dinosaures en images de synthèse. Et si vous pensez que ces roucoulements décrédibilisent l'image que l'on se faisait des terribles tyrannosaures, nous vous conseillons de regarder ces vidéos où l'on entend une autruche, un casoar à casque d'Australie et un mâle Kakapos de Nouvelle-Zélande pousser quelques vocalises (ici, ici et ). Maintenant, imaginez l'animal en bien plus gros, et le son en bien plus grave.

Les dinosaures, s'ils roucoulaient au lieu d'hurler, ne devaient pas être moins intimidants pour autant. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires