En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

02.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

03.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

04.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

05.

Non, Mélenchon n'en veut pas qu'aux Juifs : il ne supporte pas non plus les "blonds aux yeux bleus" !

06.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

07.

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

05.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

06.

L’Oréal a décidé de supprimer les mots "clair" et "blancheur" de ses produits cosmétiques !

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Choix stratégique

Le juppéisme, cette obsession gestionnaire des élites françaises tuée par Emmanuel Macron

il y a 32 min 41 sec
décryptage > Politique
Campagne électorale

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

il y a 1 heure 32 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée
il y a 2 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 12 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 15 heures 52 min
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 16 heures 54 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 19 heures 8 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 21 heures 40 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 22 heures 42 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 23 heures 58 min
décryptage > Politique
Suite de "Passions"

Exclu Atlantico : Nicolas Sarkozy devrait publier le tome 2 de ses mémoires dès ce mois de juillet

il y a 1 heure 1 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Politique
Premier ministre

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 12 heures 57 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 16 heures 19 min
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 18 heures 16 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 20 heures 27 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 22 heures 20 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 23 heures 38 min
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 1 jour 19 min
Retour de bâton

L’arroseur arrosé : quand la vertueuse Allemagne reçoit une leçon de la part du FMI

Publié le 01 juillet 2016
Alors que le FMI s'est inquiété ce jeudi du vieillissement de la population allemande, qui affaiblirait grandement son potentiel de croissance future, la faiblesse démographique outre-Rhin est de plus en plus commentée. Le modèle social allemand, et notamment son système de retraite, est en jeu.
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Vincent Touzé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Touzé est économiste senior au département des études de l'OFCE (Observatoire Français des Conjonctures Economiques).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le FMI s'est inquiété ce jeudi du vieillissement de la population allemande, qui affaiblirait grandement son potentiel de croissance future, la faiblesse démographique outre-Rhin est de plus en plus commentée. Le modèle social allemand, et notamment son système de retraite, est en jeu.

Atlantico : Dans un rapport publié ce jeudi 30 juin, le FMI a sérieusement mis en garde l'Allemagne contre le vieillissement de sa population qui affaiblit grandement son potentiel de croissance future et qui menace sur le long terme "la pérennité du système de sécurité sociale et les finances publiques en général". Dans quelle mesure le système social allemand, et notamment celui des retraites, est-il effectivement menacé aujourd'hui par la situation démographique du pays ?

Laurent Chalard : L’Allemagne connaît effectivement une situation démographique, qui menace la pérennité de son système social, et donc de son système de retraites, mais aussi plus globalement de son économie à moyen-terme. Le pays se caractérise par une natalité très abaissée depuis près d’un demi-siècle désormais pour la partie occidentale, du fait d’une fécondité constamment très inférieure au seuil de remplacement des générations (qui est de 2,1 enfants par femme), soit moins de 1,5 enfant par femme en moyenne depuis le début des années 1980. En conséquence, des générations de plus d’1,1 million de personnes nées au début des années 1950 vont être bientôt remplacées (rappelons que l’âge de la retraite est désormais de 67 ans en Allemagne, soit beaucoup plus qu’en France) par des générations nées au milieu des années 1990 qui arrivent sur le marché du travail comprenant moins de 800 000 personnes sans compter les immigrés arrivés depuis, qui viennent un peu remonter ce chiffre. Le pays se dirige donc vers un manque de main d’œuvre certain, qui devrait aller en s’amplifiant au fur et à mesure du temps, la natalité ayant atteint son point bas au début des années 2010, avec seulement 662 000 naissances en 2011, à comparer avec les 1,35 million de naissances des années 1960, soit un chiffre deux fois moindre ! Il n’y a pas besoin d’être démographe pour comprendre que le rapport entre actifs et retraités va se dégrader de manière considérable dans les prochaines décennies, constituant le plus grand défi que l’Allemagne va devoir affronter dans le futur.

Vincent Touzé : La situation démographique allemande est connue depuis longtemps, mais jusqu'à présent on ne peut pas encore considérer que sa plus faible natalité et sa moindre croissance de la population active lui ait porté préjudice, étant donné que l'Allemagne a une économie qui se porte très bien.

S'il est attendu, le déclin de la population active allemande n'est pas encore effectif. Mais il est déjà acquis qu'avec moins de croissance démographique, c'est plus facile en termes de performance sur le marché du travail puisqu'il y a moins de postes à créer. Il y a moins de tensions sur le marché du travail, ce qui conduit à un grand nombre d'avantages en terme d'assurances sociales, d'assurances-chômages, etc.

Pour le système de retraites allemand à proprement parler, ils ont tout de même intégré des mécanismes créant de la solvabilité, dans le sens où les pensions sont indexées sur l'évolution des salaires, ce qui viendrait corriger dans le temps l'effet indu par la dégradation du ratio cotisants/pensionnés.

Que peut faire l'Allemagne face à une telle situation ? Reculer l'âge de la retraite, comme le préconise Wolfgang Schaüble ? Avoir recours à une immigration massive ? Quelle efficacité peut-on attendre de chacune de ces orientations potentielles ? Quelles sont les risques de ces politiques ?

Vincent Touzé : L'Allemagne a encore un peu de marge pour ce qui est du recul de l'âge de la retraite. Le taux d'emploi des 55-64 ans en Allemagne est ainsi de 65,6%. À titre de comparaison, le taux est de 47% en France. Dans les pays de l'Union européenne, ils ont ainsi l'un des taux d'emploi les plus élevés (la Suède est en tête avec 74%). C'est un levier envisageable : en faisant travailler les gens plus longtemps, vous pouvez augmenter le nombre de cotisants en baissant le nombre de pensionnés.

Un autre levier peut être de jouer sur l'attractivité du marché du travail. Cela peut se faire au niveau européen, dans le contexte particulier de la crise des migrants en Europe. Se posera alors la question de la capacité du marché du travail d'intégrer cette main-d'œuvre étrangère, et surtout avec quelle productivité. Un migrant aura-t-il la même productivité qu'un travailleur allemand qui part à la retraite ? Une autre question est celle de l'attractivité de l'Allemagne au niveau européen, sachant que la crise économique a laissé certains pays, notamment dans le sud de l'Europe, dans des situations de chômage élevé. Il peut certes exister certaines barrières à l'entrée, notamment l'usage de la langue allemande. Un Land comme la Sarre, région voisine de la France, joue sur cette attractivité puisqu'il essaye d'introduire le français comme 2ème langue officielle d'ici un horizon certes encore un peu lointain, pour faciliter la venue de travailleurs francophones dans cette région.

L'Allemagne pourrait être assez attractive de ce point de vue-là : il y a de la croissance, un secteur industriel qui a été préservé…

L'immigration est aussi bien sûr un levier sur lequel ils peuvent jouer. Mais tout dépend du type de main-d'œuvre dont ils ont besoin. À cet égard, on peut rebondir sur le vieillissement de la population. Les Allemands très âgés vont être de plus en plus nombreux. Quand les gens atteignent l'âge de 75-80 ans environ, des besoins spécifiques apparaissent, nécessitant l'emploi d'une main-d'œuvre peut-être moins qualifiée (service d'aide à domicile, assistance de personnes dépendantes, etc.). Le recours à l'immigration peut être une solution ici.

Enfin, d'une manière générale, les Allemands ont beaucoup d'épargne et un capacité en termes de revenus du capital qui pourrait leur permettre de financer leur vieillissement.

Le vieillissement de la population allemande est-il susceptible de mettre à mal son leadership économique en Europe ? Avec quelles conséquences sur l'Union ?

Vincent Touzé : Tout dépend de ce qu'on appelle leadership. Le leadership d'un pays dépendrait de son poids démographique. D'un point de vue démographique, en effet, si les Allemands restent avec des taux de fécondité autour de 1,5 (en 2014), alors qu'en France nous sommes environ à 2, le nombre de citoyens allemands va mécaniquement diminuer, en valeur absolue et relativement par rapport aux voisins européens.

Il reviendra aussi à l'Allemagne d'avoir d'autres stratégies pour augmenter son nombre de citoyens si c'est la variable-clé pour imposer un leadership (encourager les femmes à avoir plus d'enfants, leur facilité la transition travail-vie de famille, etc.).

Sur l'aspect purement économique, le capitalisme allemand et sa puissance financière dépendra bien sûr aussi de leur démographie. Si la population se divise par deux d'ici un certain temps, leur poids économique se réduira effectivement.

Si les Allemands sont riches, ils peuvent aussi développer un capitalisme puissant avec moins d'Allemands. Il faut bien garder à l'esprit que les Allemands contribuent au fait que l'Europe ait aujourd'hui des excédents courants. La capacité de financement de l'Europe, c'est aussi dû au fait que les Allemands ont une grosse épargne.

Cela leur donne donc une base solide, même si évidemment le poids démocratique de l'Allemagne en Europe diminuerait en cas de chute démographique conséquente.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 02/07/2016 - 10:43
Egoistes et Egotistes
Voici un article qui explique en termes simples des vérités d'évidence. Ceci explique pourquoi les ''papys scrogneugneu de droite'' ne le lisent pas et surtout ne le commentent pas. Ils préfèrent affirmer qu'ils sont, bien sûr, opposés à l'immigration mais que la seule solution pour la France, c'est d'appliquer en 2016 la merveilleuse Réforme Schröder'' de 2003. La situation future de l'Allemagne, ils n'en ont ''rien à cirer''. Celle de la France non plus d'ailleurs. Ils se sentent uniquement solidaires des retraités allemands. Ils voudraient pouvoir continuer à profiter encore de quelques séjours d'hiver à Agadir ou à St Domingue et de leurs croisières d'été. Le reste de l'humanité peut crever !