En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Vieux pots et meilleures soupes

Cette technique agricole vieille de 700 ans qui pourrait permettre à l'Afrique de nourrir sa population sans pesticides et malgré le dérèglement climatique

Publié le 08 juillet 2016
Pour nourrir les 2,5 milliards d'habitants qu'elle portera en 2050, l'Afrique va devoir optimiser sa production agricole sans trop polluer. Et pourrait notamment s'inspirer d'une pratique agricole ouest-africaine vieille de 700 ans.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour nourrir les 2,5 milliards d'habitants qu'elle portera en 2050, l'Afrique va devoir optimiser sa production agricole sans trop polluer. Et pourrait notamment s'inspirer d'une pratique agricole ouest-africaine vieille de 700 ans.

"Sans aucun doute, le 21ème siècle sera celui de la démographie africaine". Cette prophétie, formulée dans les colonnes de l'Obs par John May, ancien démographe principal à la Banque mondiale, est confirmée par les estimations démographiques de l'Onu de juillet 2015 : la population africaine comptera 2,5 milliards d'habitants en 2050, et 4,5 milliards en 2100. Un Terrien sur trois serait alors africain à la fin du siècle. Le quatrième pays le plus peuplé au monde en 2050 serait le Nigéria, avec quelques 377 millions de résidents, derrière l'Inde, la Chine et les Etats-Unis, selon un rapport du Population Reference Bureau publié en juillet 2015.

Et toutes ces personnes, il va falloir les nourrir. Et de préférence sans détruire la planète.

Du charbon et des restes de poulet

Mais, de fait, le continent pourrait bien relever le défi sans déverser des litres de pesticides et autres engrais chimiques dans leurs sols. Paradoxalement, c'est une pratique agricole vieille de 700 ans qui pourrait être généralisée. En Afrique de l'Ouest et en Amazonie, les terres sont fertilisées durablement depuis des siècles à l'aide de charbon et de restes de poulet, rapporte Quartz. On les appelle les terres noires en raison du charbon incorporé dans la terre. Une étude menée sur plus de 200 sites au Libéria et au Ghana pour analyser les vertus de cette pratique a confirmé une fertilité extraordinaire, durable et écologique, qui pourrait répondre aux futurs besoins en nourriture du continent.

"Ce qui est le plus surprenant est qu'en Afrique et en Amazonie, ces deux communautés indigènes isolées […] étaient capables de réaliser une prouesse que les pratiques de l'agriculture moderne n'ont pas réussi à réaliser jusqu'à maintenant", a déclaré Dawit Solomon, chercheur à l'Université Cornell d'Ithaca (New-York) et co-auteur de l'étude.

En effet, ces sols contiennent 200% à 300% plus de carbone organique que les autres terres, et permettent ainsi une optimisation de l'agriculture intensive sur un minimum de terrain. Ces sols piègent également le dioxyde de carbone sous terre et participent à la réduction des gaz à effet de serre.

Potentiel agricole formidable

Il faut savoir que l'Afrique a un potentiel agricole énorme, grâce à son climat et à ses vastes terres. Le continent a la capacité de se nourrir lui-même et d'exporter une partie de sa production. Selon un rapport du cabinet d'audit Pricewaterhouse Coopers, l'agriculture africaine génèrera 1000 milliards de dollars d'ici 2030.

Parmi les 900 millions d'agriculteurs africains, certains travaillent dans des secteurs à forte valeur ajouté, comme le bio, comme en Ouganda, ou les fleurs au Kenya, pays qui est devenu le "jardin à fleurs de l'Europe" pour chaque Saint-Valentin et chaque Fête des mères.

En tout cas, et avant d'envisager nourrir le milliard d'habitants supplémentaires à venir d'ici 2050, il faudra combler les besoins alimentaires de la population actuelle (23% des Africains sont encore sous-nourris en 2015). 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

06.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 09/07/2016 - 20:00
A Plongeur votre théorie est contestable
L'Afrique pourrait être auto suffisante. Le Maghreb, les pays verts équatoriaux et le sud pourraient devenir totalement autosuffisants voire exportatrices. Mais voilà la population africaine préfère se regrouper dans les villes où il n'y a pas de travail. La terre est basse ! Israël a réussi à faire de zones désertiques des producteurs agricoles avec un système de micro arrosage. Faire des enfants tôt dans sa vie etait valable quand il y avait beaucoup de mortalité, ce qui n'est plus le cas grâce à nos vaccins, et surtout ça permet au parents de ne plus rien faire avant 40 ans quand les enfants sont capable de travailler c.-à-d. Vers 12 ans.
Plongeur
- 09/07/2016 - 18:45
Fertilité des sols et des femmes
Les sols seraient fertilisés par du charbon et des restes de poulet ?
On dirait une plaisanterie du 1 avril. C'est possible à la toute petite échelle d'une famille, mais à l'échelle du continent ???
Quant à la natalité, elle posera un problème énorme comme en Inde.
Faire des enfants est vital dans les pays pauvres car ce sont les enfants qui assurent les vieux jours des parents. Seuls le progrès et l'éducation freine le taux de natalité.
Anguerrand
- 09/07/2016 - 16:30
Ganesha a tout à fait raison
On aide l'Afrique ce qui lui permet de faire des enfants en masse. Prendre sa responsabilité serait pour les africains de savoir si son enfant pourrons être nourrit par leurs parents, lui trouver du travail et des études. Les africains s'en foutent complètement du moment où ils peuvent faire l'amour puis tendre la main aux occidentaux. La méthode chinoise doit impérativement interrompre leur fécondité sans compter sur nous. Un immigré est arrivé avec ses 4 femmes et 7 enfants ( pour l'instant) . Encore un enfant né en France et tout ce beau monde touchera toutes les aides et allocations auxquelles " ILS ONT DROIT" et bien sûr un appartement adapté.