En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Toujours plus de cavaliers seuls
Après Rama Yade et Henri Guaino, Michèle Alliot-Marie candidate en 2017 : mais jusqu’où ira l’atomisation de la vie politique française ?
Publié le 24 juin 2016
La multiplication des candidats à la présidentielle et des intentions de ne pas participer à la primaire affaiblit fortement le parti des Républicains. Une situation symptomatique du défaut d'autorité qu'implique une élection nationale à "quatre tours", et qui est loin de solutionner la crise démocratique.
Dominique Jamet est journaliste et écrivain français.Il a présidé la Bibliothèque de France et a publié plus d'une vingtaine de romans et d'essais.Parmi eux : Un traître (Flammarion, 2008), Le Roi est mort, vive la République (Balland, 2009) et Jean...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Jamet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Jamet est journaliste et écrivain français.Il a présidé la Bibliothèque de France et a publié plus d'une vingtaine de romans et d'essais.Parmi eux : Un traître (Flammarion, 2008), Le Roi est mort, vive la République (Balland, 2009) et Jean...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La multiplication des candidats à la présidentielle et des intentions de ne pas participer à la primaire affaiblit fortement le parti des Républicains. Une situation symptomatique du défaut d'autorité qu'implique une élection nationale à "quatre tours", et qui est loin de solutionner la crise démocratique.

Atlantico : Selon Le Monde (voir ici), Michèle Alliot-Marie devrait se porter candidate à l'élection présidentielle de 2017. Elle explique ses motivations en ces termes : "Aujourd'hui, on me parle de primaire, de procédures. Cela ne m'intéresse pas, car ce n'est pas au niveau des enjeux." N'est-ce pas le signe d'un déficit d'autorité chez les Républicains ? A quoi celui-ci est-il dû ?

Dominique Jamet : La multiplication des candidatures devrait plutôt réjouir les démocrates, sur le principe. Pour les gens qui aiment la démocratie, il est assez normal - souhaitable, même - qu'il y ait une multiplicité de partis et de candidats. Cependant, il est clair que nous aurions tort de nous réjouir un peu vite du grand nombre de candidats à l'élection présidentielle de 2017 : c'est davantage dû à un délitement de la classe politique et à un morcellement des partis, ainsi qu'à l'absence (tant à gauche qu'à droite) à l'évidence d'homme ou de femme providentiel(le) capable de se dégager et de faire rentrer dans le rang des candidats qui ne pourraient pas aller plus loin, n'auraient pas de chances d'aboutir ou même de se présenter. Michèle Alliot-Marie vient s'ajouter aux candidats, déjà nombreux, des Républicains. Cela reflète plutôt une mauvaise santé du parti Les Républicains. Il s'agit d'un parti qui, pour le meilleur et pour le pire, avait une tradition d'unité et une tradition anti-débat. A l'heure actuelle, comme le PS, ce parti n'est plus caractérisé par l'unité et est le lieu d'une multitude de débats internes de toutes sortes.

D'autant que Michèle Alliot-Marie dit en filigrane que la participation aux primaires n'est que facultative est qu'elle pourrait se présenter même sans passer par là. C'est également ce que dit Guaino. Tant qu'à rompre l'unité du parti, pourquoi respecter la discipline du spectacle que le parti organise ?

Entre les centristes qui ne participeront pas à la primaire de la droite et les candidats qui font cavalier seul, la droite n'est-elle pas dans une position délicate ? Dans quelle mesure cette diversité des modes de candidature pourrait-elle handicaper la droite dans la perspective de la présidentielle 2017 ? Et plus généralement, cette atomisation de la vie politique est-elle conforme à l'esprit de la Vème République ?

Il est évident que nous ne sommes pas du tout dans le cadre des institutions telles que le Général de Gaulle les concevait. L'idée d'un lien direct entre le candidat et le peuple, sans intermédiaire, est fortement battue en brèche.

Si, effectivement, on a le spectacle de candidats qui ne prennent pas la peine de respecter les procédures de leur propre camp ; ou si d'aventure des candidats battus dans une primaire se présentaient tout de même, il est clair que cela ne formerait pas une base satisfaisante pour la droite. A l'heure actuelle, nous constatons bien que les ambitions personnelles (qui demeurent tout à fait respectables, soit dit en passant) prennent le pas sur toutes les autres considérations.

Quels sont les risques liés à l'organisation d'une primaire ? Certains pourraient-ils avoir l'intention de négocier un poste au sein du prochain gouvernement ?

Vous mettez le doigt sur le vice fondamental des primaires. Il s'agit d'une procédure trois fois condamnable.

Une première fois parce qu'il est paradoxal de subordonner l'autorisation de se présenter à une élection à un suffrage censitaire. Il y a déjà les 500 parrainages pour la candidature officielle à la présidence - que je conteste également - mais dans le cadre de la primaire des LR on subordonne cette candidature au soutien de 20 parlementaires, de 250 élus et de 2500 militants la permission de se présenter. Dès le départ, on bride les candidatures libres, spontanées, populaires. Ce sont les candidatures de notables qui émergent.

Une deuxième fois parce que l'on soupçonne que les primaires donnent lieu à des manifestations, à des procédés suspects... A partir du moment où un parti et ses dirigeants prennent en main l'organisation d'une élection, il y a quelque chose qui gène un peu. L'organisation des élections devrait, en principe, être confiée à des autorités neutres. Ce n'est pas le cas.

Une troisième fois parce qu'il est clair que certains négocieront, le moment venu, leur ralliement, leur adhésion ou leur soutien en fonction des votes qu'ils auront recueillis. Cette élection donne lieu à des tractations : on est encore très loin de la simplicité et de la démocratisation auxquels prétendent les défenseurs du système des primaires.

Le risque se pose-t-il de la même manière pour le Parti socialiste, qui organisera une primaire pour désigner son candidat de 2017 ? 

Bien évidemment. Lors de la première primaire du Parti socialiste, on a bien constaté l'instrumentalisation des primaires par Arnaud Montebourg et Manuel Valls, qui ont fait de leurs résultats la base de leurs ascensions ultérieures. Dans un Parti socialiste morcelé où le président Hollande n'est qu'un candidat légitime, on imagine bien toutes les arrières pensées et toutes les manœuvres qui vont présider à l'organisation de cette primaire. Qu'elle se déroule avec François Hollande ou sans lui.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
02.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
03.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
04.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
05.
Petits scénarios alternatifs pour la fin du quinquennat Macron
06.
Forte hausse des cleantechs. Bulle financière ou investissement d’or et déjà productif ?
07.
Tensions grandissantes en Algérie : Bouteflika n’est plus là, mais les généraux, si
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
05.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
06.
Mais que ferait l’UE face à une répétition de la grande crise 2008 ? Le sujet étrangement absent de la campagne des Européennes
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
04.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
05.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
06.
L'arrêt des soins de Vincent Lambert a débuté
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Noe-Atka bay
- 21/06/2016 - 17:28
et les signatures requises ....?
Combien parmi ces candidats à la candidature auront les signatures des mandants et des personnes requises ..? Vous imaginez Rama ou MAM recueillir chacune 25 signatures ? L'important est juste de faire parler de soi , signifier qu'on existe encore (un tout petit peu !!! ) ! Tout le reste est bavardage sans le moindre interêt ! A part à Dakar ou à St-Jean de Luz qui fait attention à ces "candidates à la candidature " ?
J'accuse
- 21/06/2016 - 11:56
Je le dis et je le répète, quitte à lasser
Ces primaires rétablissent la dictature des partis que la Ve voulait faire disparaître. Ce sont des sélections privées, dans lesquelles des associations pas plus représentatives que les syndicats, fixent leurs règles partisanes et arbitraires, pour décider qui peut être candidat, qui peut voter, où et comment, avec pour objectif d'empêcher d'accéder aux élections républicaines au suffrage universel, sauf leur "champion" désigné par ces procédures opaques et reposant sur 5% du corps électoral: c'est le contraire de la démocratie. Ceci est un appel au boycott de toutes les primaires, pour forcer les partis à respecter l'esprit de la Constitution, et renforcer la démocratie dans notre pays en permettant aux vrais candidats de se présenter directement au peuple, libres de toutes compromissions douteuses et de toutes alliances électoralistes
melenpougne
- 21/06/2016 - 10:43
candidatures
Tout le monde se dit : si Hollande à reussit pourquoi pas moi ;