En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Les ennemis de mes ennemis sont mes amis

La chienlit : pourquoi la colère de leurs électeurs surprend jusqu’aux députés Républicains, au point que certains envisagent de voter la motion de censure de gauche

Publié le 17 juin 2016
Les électeurs de droite sont, plus que jamais, remontés contre François Hollande et Manuel Valls qui peinent à contenir les grèves, les manifestations et les débordements qui les entourent. Une colère qui pourrait pousser les députés Les Républicains à soutenir une motion de censure de gauche.
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les électeurs de droite sont, plus que jamais, remontés contre François Hollande et Manuel Valls qui peinent à contenir les grèves, les manifestations et les débordements qui les entourent. Une colère qui pourrait pousser les députés Les Républicains à soutenir une motion de censure de gauche.

Rien n'est calé et personne, à droite, ne veut encore y songer officiellement. Mais tous préparent le terrain. Pèsent le pour et le contre et surtout n'excluent rien. Nicolas Sarkozy le premier. Que faire quand sonnera l'heure du vote ? Quel camp choisir lorsque, de retour à l'Assemblée nationale, la loi Travail provoquera une nouvelle utilisation du 49-3 de la part du gouvernement ? "Ce qui est certain, c'est que nous déposerons notre propre motion de censure. Nous sommes l'opposition, c'est notre rôle", explique-t-on au groupe LR à l'Assemblée. C'est aussi ce qu'a affirmé Nicolas Sarkozy lors d'une interview accordée, le 2 juin, à Valeurs Actuelles : "Il y aura d'abord une motion de censure déposée par l'opposition. Je sais que de nombreux parlementaires dans nos rangs, poussés par des électeurs exaspérés, voudront aller plus loin et voter la motion déposée par une partie de la gauche contre ce gouvernement. Quant à moi, je réserve ma réponse pour le jour où la question se posera réellement, en pensant d'abord à l'intérêt du pays. Mais de là à imaginer que la droite soutienne François Hollande, il y a un pas que je ne suis pas prêt de franchir".

Si la réponse de l'ancien Président est légèrement alambiquée, c'est que la situation des députés LR n'est pas simple. En effet, sur le terrain, les électeurs sont de plus en plus en colère et comprennent difficilement que la droite ne renverse pas le gouvernement, quels qu'en soient les moyens, motion de censure de droite ou de gauche. D’où la question qui se pose de soutenir, comme l'ont déjà proposé Jean-Christophe Lagarde, Eric Ciotti et Guillaume Larrivé, la motion de censure qui sera déposée, sans grande surprise, par les frondeurs. Un député breton explique : "Nos électeurs veulent dégager ce gouvernement et ils se fichent éperdument de la méthode. Qui a déjà lu un texte de motion de censure, qu'il soit de gauche ou de droite? Tout le monde s'en fiche, l'important c'est le résultat".

La dernière réunion du groupe LR à l'Assemblée nationale, qui s'est tenue juste après le double meurtre de Magnanville et les dégradations à l'hôpital Necker, est révélatrice de l'étape des troupes. "L'ambiance était extrêmement émotionnelle", confie l'un des participants qui ajoute "les électeurs ne supportent plus les grèves. La province est très impactée, beaucoup plus que Paris, les gens sont exaspérés, ils ne comprennent pas que François Hollande ne soit pas plus ferme, qu'il n'y ait pas d'interdiction. Ils sont très en colère".

Et un proche de Nicolas Sarkozy d'ajouter : "Les députés sont très remontés car leurs électeurs leur mettent la pression, la défiance envers François Hollande et Manuel Valls est pire que tout ce que l'on a connu jusqu'alors, pire qu'à l'époque d'Edith Cresson. Les parlementaires sont donc tentés d'aller très loin en soutenant une motion de censure de gauche". Mais la direction des LR, elle, est plus prudente et Nicolas Sarkozy réfléchit encore. "Il ne prendra aucune décision avant le mois de juillet, date à laquelle le texte reviendra à l'Assemblée. On ne sait même pas si cette motion de gauche existera vraiment", explique un proche. "Ce qui est certain, c'est que l'on va essayer d'avoir, sur la question, une position commune, or il y a aussi des députés qui sont très opposés à l'idée de soutenir un texte de gauche", complète-t-on au groupe. Nicolas Sarkozy lui-même n'a jamais été partisan d'associer ses forces à celles de la gauche. De brouiller les lignes. Mais il ne s'interdit rien. Et adaptera, aussi, son attitude à celle de ses concurrents à la primaire qui restent, pour l'instant, silencieux sur le sujet. Pas un mot donc, avant début juillet. Mais un indice a, d'ores et déjà, été livré par l'ancien chef de l'Etat lui-même : "De là à imaginer que la droite soutienne François Hollande, il y a un pas que je ne suis pas prêt de franchir".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Une suggestion pour Greta Thunberg : et si pour sauver la planète, on guillotinait les riches ?

04.

Carlos Ghosn : enfin un ami, Francis Ford Coppola !

05.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

06.

Les épargnants français, bipolaires ?

07.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

05.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 18/06/2016 - 17:54
Solognitude
Vous avez entièrement raison, comme je le disais ci-dessus : tous les dirigeants de la France depuis 1958 (consultez la liste sur Wikipédia) mènent une politique similaire à celle de Lénine, Staline, le général Jaruzelski et Heinrich Honecker. Quant à Florian Philippot, c'est la réincarnation de Che Guevara !
Solognitude
- 18/06/2016 - 17:28
Mettons les pendules à l'heure:
Le libéralisme n'a jamais eu droit de citer en Françe et n'a jamais été réellement mis en pratique. nous sommes de fait sous un régime de communisme rampant, un étatisme toujours en progression, et avec une administration de plus en plus pléthorique qui, au lieu d'être au service de ses administrés, devient un état dans l'état, agit comme si les citoyens étaient à son propre service . C'est là ou il y a un choix à faire! Et une pensée pour Ganesha qui s'en prends aux " vieux " du site; Je ne me l'imaginais pourtant pas comme un perdreau de l'année!
2bout
- 18/06/2016 - 12:35
Ganesha, Kardashian.
Le point commun : le selfie !