En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 3 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 4 heures 16 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 5 heures 56 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 7 heures 2 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 9 heures 41 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 10 heures 1 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 10 heures 42 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 11 heures 51 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 12 heures 24 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 13 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 3 heures 59 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 5 heures 6 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 6 heures 31 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 9 heures 4 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 9 heures 53 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 10 heures 14 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 11 heures 7 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 12 heures 5 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 12 heures 48 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 13 heures 26 min
© Reuters
© Reuters
Le spectre de 1995

Trou d'air ou début de la chute ? Pourquoi les Français ont des doutes grandissants sur la capacité d'Alain Juppé à réformer le pays

Publié le 10 juin 2016
Selon un sondage pour Itélé, le maire de Bordeaux perd 13 points sur sa "capacité à réformer". D'une manière générale, les enquêtes d'opinion montrent que son socle s'érode depuis plusieurs mois.
Frédéric Dabi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Dabi est directeur général adjoint de l'Ifop et directeur du pôle Opinion et Stratégies d’entreprise.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage pour Itélé, le maire de Bordeaux perd 13 points sur sa "capacité à réformer". D'une manière générale, les enquêtes d'opinion montrent que son socle s'érode depuis plusieurs mois.

Atlantico : Comment expliquer cette baisse ? Est-ce qu'il s'agit d'un trou d'air ponctuel, dans un contexte médiatique marqué par les revendications sociales qui peuvent rappeler 1995, ou cette tendance est-elle liée à un problème plus profond, qui, selon votre sondage, pourrait être lié aux traits de personnalité d'Alain Juppé ? Quelles sont les causes de ce mouvement ?

Frédéric Dabi : On observe une dégradation globale de l'image d'Alain Juppé, que ce soit en termes de popularité, d'intentions de vote, ou des traits d'image. Deux ensembles électoraux sont à considérer dans cette enquête : le grand public, et les sympathisants républicains qui sont plus à même de voter au premier tour de la primaire au mois de novembre prochain. Si l'échantillon de ce premier ensemble, de 1000 personnes, permet de réduire les marges d'erreur, l'autre échantillon "utile" à l'approche de la primaire est plus restreint (environ 250 répondants).  

Pour vous répondre, personne ne peut dire si cette érosion est conjoncturelle ou liée à un sentiment plus profond pour le moment. Et d'ailleurs,cette enquête donne des indicateurs d'image et non d'élection : on peut remporter une élection présidentielle avec une image contrastée, en témoigne l'élection de Nicolas Sarkozy en 2007 qui avait autant de bonnes que de mauvaises opinions dans les enquêtes ; et à l'inverse on peut perdre une élection à plate couture avec une image extrêmement positive.

Pour autant, je pense que cette détérioration d'Alain Juppé que ce soit auprès du grand public ou auprès des sympathisants LR est liée à un fort effet conjoncturel. En réalité la question qui a été posée pour cette enquête est celle de l'autorité. Et dans le contexte actuel, où l'électorat de droite a un sentiment de délitement, d'absence d'autorité à la tête de l'Etat, Nicolas Sarkozy bénéficie à plein de ce manque. Il tire les bénéfices de l'image qu'il a laissée lors de son passage place Beauvau entre 2002 et 2007. Lorsqu'il a qualifié les événements sociaux, et l'attaque de la voiture de police par les manifestants de "chienlit", il a sans doute marqué des points face à Alain Juppé qui a lui été plus silencieux. 

Ces mouvements sociaux ont également réactivé la séquence de 1995 où Alain Juppé était Premier ministre contre Nicolas Sarkozy qui n'a pas reculé en 2010 lors de la réforme des retraites malgré 10 journées d'action nationales. C'est ce qui me fait dire qu'il y a une forte part de conjoncturel. La question sera de savoir si cette dégradation se confirme dans les prochaines enquêtes.

Toujours selon votre enquête, c'est Nicolas Sarkozy qui apparaît comme le plus crédible parmi les candidats potentiels à la primaire de novembre prochain, avec 16 points d'avance sur Alain Juppé. De plus, il apparaît que Bruno Le Maire semble récolter les fruits de ce trou d'air concernant le maire de Bordeaux. Quels sont les flux à observer entre les différents candidats ?

Dans les médias et chez les commentateurs de la vie politique, la présentation du rapport de force électoral à 5 mois et demi du premier tour de la primaire semble se dessiner autour d'un match Juppé-Sarkozy. Entre 1997 et 2002, on nous avait également seriné avec un match Chirac-Jospin, comme si les autres hypothèses n'étaient pas possibles. Or dans ce sondage, on voit bien que l'on n'est pas sur ce match Sarkozy-Juppé. Ce dernier recul sur l'ensemble des traits d'images, mais cela ne se traduit pas pour autant par une progression extraordinaire de Nicolas Sarkozy. En fait, on se retrouve avec une égalité quasiment parfaite entre les deux. 

Celui qui marque des points en termes d'image, c'est effectivement Bruno Le Maire. Il réussit à incarner la capacité à renouveler la classe politique actuelle. On a l'impression, à lire cette enquête, qu'il est parvenu à sortir du slogan du renouveau pour l'incarner réellement. Il apparaît donc comme crédible pour tenir ses promesses, et pour renouveler le pays. C'est peut-être le paradoxe de cette enquête : il n'existe pas de jeu de vases communiquant entre Juppé et Sarkozy : Juppé recule, Nicolas Sarkozy est stable sur l'ensemble et Bruno Le Maire qui en profite. François Fillon, lui, ne progresse pas. 

Quelles sont les catégories de populations les plus concernées par ce rapide mouvement ?

Auprès des électeurs de droite, ceux qui sont les plus à même de se déplacer pour aller voter à la primaire sont les seniors. Jusqu'à présent, le prochain président séduisait surtout les jeunes sympathisants de droite. Mais on voit ici que Nicolas Sarkozy réussit à renouer avec les seniors puisqu'il gagne 5 points auprès d'eux sur sa capacité à tenir ses promesses. Sur la proximité avec les préoccupations des français il gagne 6 points aussi. 

En parallèle, Alain Juppé voit son image se dégrader. Et sur toutes les dimensions, Bruno Le Maire progresse. On peut donc dire, en regardant dans le détail de ce segment de la population, que Alain Juppé baisse même s'il réussit à limiter les dégâts, que Bruno Le Maire perce, et que Nicolas Sarkozy réussit à séduire de nouvelles catégories de la population.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie Esther
- 11/06/2016 - 17:50
une chose est sûre
je ne voterai jamais Juppé. Fillon devient effectivement plus intéressant qu'avant.
Anguerrand a raison : il faudrait un président solide pour engager rapidement les réformes structurelles dont la France a besoin et alors là, je ne vois pas qui pour le moment.
D'ici 2017 on aura peut être trouvé !


Jardinier
- 10/06/2016 - 17:46
Offensive Sarkozyste dans les medias et chez les sondeurs
(qui lui doivent bien ça).
Anguerrand
- 10/06/2016 - 06:44
Juppé fera du Hollande
C'est pour ça, qu'une partie de la gauche, voire du FN votera pour lui. Tout le monde sait que les réformes doivent se faire dans les 3 mois apres l'élection, avec le mandat donné par les électeurs qui viennent de l'élire. Tenter de faire des réformes la dernière annee, on voit ce que ça donne. On est "obligé" d'acheter ses électeurs aux dépens de tous les contribuables. Il faudra un president solide au vu de la situation dont il héritera, et des réformes dont la plupart seront très impopulaires, donc il faut compter avec des grèves dures en particulier du service dit public qui a des avantages inouïs, devant l'alignement sur le privé. Toutes ces réformes ont été faites dans les autres pays et ont réussi. Si l'on vote pour un nouveau mou rien ne se fera et la France continuera à s'enfonçer. On est déjà passé de la 4/5 ème place à la 22 ème en 5 ans à peine. De 8 millions de musulmans à 13 millions ( chiffre donné par Kanner ministre du sport chez Bourdin et jamais repris) en 4 ans. Cet aveu était certainement une boulette mais aucune réaction meme du FN !