En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

03.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

04.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

05.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

06.

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

07.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 4 heures 10 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 5 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 7 heures 46 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 7 heures 58 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 8 heures 58 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 10 heures 5 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 11 heures 25 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 11 heures 50 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 11 heures 50 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 4 heures 41 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 5 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 7 heures 50 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 8 heures 27 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 9 heures 40 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 10 heures 55 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 11 heures 32 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 11 heures 48 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 11 heures 50 min
décryptage > Atlantico business
Mauvais arguments

La 5G se déploie mais beaucoup d’édiles locaux la refusent au prix de l’isolement qu’ils reprocheront ensuite à l’Etat

il y a 11 heures 50 min
Dumbo

Ce zoo danois qui veut relâcher les éléphants dans la nature

Publié le 08 juin 2016
L'idée est loin d'être farfelue : quand certaines espèces disparaissent, les écosystèmes en pâtissent.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'idée est loin d'être farfelue : quand certaines espèces disparaissent, les écosystèmes en pâtissent.

Rewilding : c'est le nom que les zoologues donnent à la protection des écosystèmes par la réintroduction d'espèces "clé de voûte", c'est-à-dire essentielles (par exemple, les abeilles sont une espèce clé de voûte). On peut traduire ce terme par "réensauvagement".

Au Danemark, cela se traduit par la volonté d'un conservateur de zoo de réintroduire des éléphants d'Asie.

L'idée paraît folle. Mais la BBC explique que le rewilding correspond surtout à une véritable stratégie de conservation naturelle. Le raisonnement, derrière la proposition du conservateur, est le suivant : en Europe et en Amérique du Nord, l'expansion humaine a causé l'extinction d'un certain nombre d'espèces dont le rôle dans l'écosystème est pourtant très important. Ces environnements ont besoin d'eux, et la solution la plus faisable consiste à utiliser certains de leurs semblables venus d'Asie ou d'Afrique.

Ainsi, pour remplacer le Camelops disparu au Pléistocène, on recourrait au chameau de Bactriane ; pour remplacer le lion américain, le lion africain ; pour remplacer les mammouths et les gomphothères, des éléphants.

Ci-dessous, un camelops. Si vous n'en avez pas vu récemment, c'est normal, mais c'est dommage.

Toute cette histoire a notamment émergé à la publication, en 2006, d'une étude dans le prestigieux magazine Nature : c'est à l'ère du Pléistocène, il y a 11 000 ans, qu'un grand nombre de ces animaux ont commencé à disparaître – au moment où la population humaine, majoritairement composée de chasseurs-cueilleurs, croît énormément. Par conséquent, ce sont ces espèces dont l'écosystème a besoin.

Parmi les nombreuses critiques que l'article a suscitées, il y en a deux qui ont fait mouche : d'abord, l'inquiétude d'une réintroduction de prédateurs est trop grande pour espérer l'assentiment du public ; ensuite, l'argent exigé par le rewilding ne serait-il pas mieux investi à la protection des espèces africaines en voie d'extinction ?

Il est vrai que la science coûte cher, et que les nombreuses expériences nécessitent un budget que les zoos n'ont pas. Mais le prix d'un écosystème endommagé, sur le long terme, sera bien plus lourd ; et puis les animaux réalisent naturellement des tâches généralement accomplies, aujourd'hui, par des machines. Les éléphants au Danemark sont herbivores : ils entretiennent les arbres, contribuent à leur taille, disséminent les semences végétales, etc. L'affaire ne serait pas un simple gouffre financier.

Et puis les chercheurs espèrent en apprendre beaucoup. En effet, ils prônent une réintroduction strictement contrôlée – dans le cas contraire, les animaux pourraient bien se retrouver dans votre jardin, et un éléphant dans votre jardin ne vous apprend rien.

Quand leur proposition a été suivie, les résultats ont été significatifs – mais souvent, l'entreprise était moins ambitieuse. Aux Pays-Bas, dans la réserve naturelle d'Oostvaardersplassen, mais également au Pleistocene Park en Russie, c'est du bétail relativement classique qui a été réintroduit : des aurochs, des koniks.

C'est la raison pour laquelle la mesure danoise apporte un pas supplémentaire dans le processus, et qu'elle est très suivie par les zoologues. Les éléphants seront installés dans une grande réserve, et seront minutieusement étudiés. Se nourriront-ils aux arbres danois ? Quel sera l'impact de leurs trompes sur les nids d'insectes ? Des questions qui en rendent beaucoup fébriles d'impatience.

L'expérience australienne pourrait également donner un coup de pouce au rewilding : en effet, les autorités cherchaient à gérer l'incroyable croissance des herbes sèches, qui peuvent ensevelir des villages et causer une propagation extrêmement rapide des feux de brousse. Or, quels sont les seuls animaux de taille à les dévorer pour le petit-déjeuner ? Les éléphants et les rhinocéros. A ainsi été mis en place le "Australian Rhino Project", pour déplacer un certain nombre de rhinocéros depuis l'Afrique du Sud, où ils sont concentrés à 95 %, à l'Australie.

Mais l'avantage serait double. En effet, pourquoi 95 % de l'espèce est concentrée en Afrique du Sud ? Parce qu'elle est braconnée dans le reste du continent. A ce rythme, les rhinocéros sont menacés d'extinction dès 2024. Ainsi, leur emploi en Australie pourrait bénéficier à tous.

L'intérêt est le même pour les éléphants d'Asie, dont la survie n'est plus garantie à partir des années 2060. La manœuvre danoise et australienne joue donc sur la proximité des Occidentaux avec ces espèces, afin de susciter chez eux un certain sens de responsabilité.

Tout ceci illustre bien que les chercheurs ne sont pas des adorateurs de Gaïa qui veulent revenir à une époque où les humains n'existaient pas : simplement, ils veulent mettre en œuvre les mesures permettant de protéger les écosystèmes sur le long-terme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 08/06/2016 - 13:35
Après avoir massacré devant des enfants
Un girafon ils veulent sauver les éléphants! Au Danemark....drôles de gens !
Deneziere
- 08/06/2016 - 12:25
Et les éléphants du PS ?
On pourrait pas les remettre au zoo ? Non, parce que 5 ans dans la nature, et on a vu les effets sur l'environnement économique.
Le gorille
- 08/06/2016 - 10:21
Pas une blague ?
On dirait une blague, cet article ! Le camelops (Walt Disney ou Astérix ne semblent pas très loin) ressemble à une photo actuelle retouchée par un analphabète. Le dromadaire d'il y a 11 000 ans... y avait un photographe à l'époque ? Et puis des éléphants dans la neige au Danemark... Apparemment, ils ont lu les auteurs latins sur les guerres puniques... Quant aux Rhino, en Australie, va falloir être prudent : c'est certainement une espèce "invasive" !