En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

02.

La réaction de la femme de Griveaux

03.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

04.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

05.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

06.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

07.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 9 min 39 sec
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 1 heure 38 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 2 heures 49 min
light > People
Et madame Griveaux dans tout ça ?
La réaction de la femme de Griveaux
il y a 4 heures 40 min
décryptage > Santé
Ces maladies qu’une bonne alimentation aide à combattre

Une bonne alimentation augmentera vos chances de guérison

il y a 6 heures 4 min
décryptage > International
loin des mille et une nuits

Le jugement des chercheurs français à Téhéran : un signal politique de la part de l'Iran

il y a 7 heures 17 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros
il y a 8 heures 15 min
décryptage > Education
la vie devant soi

Non, la réussite professionnelle ne s'obtient pas (uniquement) via un parcours scolaire en ligne droite

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Politique
Personne à la barre

Démocratie française : l'aveu de faiblesse

il y a 9 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le fantôme d'Aziyadé" de Pierrre Loti : quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 17 heures 14 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 1 heure 7 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 2 heures 17 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 3 heures 33 min
pépites > Terrorisme
Fusillades à Hanau
Fusillades tragiques en Allemagne
il y a 5 heures 20 min
décryptage > Justice
Célérité pour les uns, lenteur pour les autres

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

il y a 7 heures 52 sec
décryptage > Politique
Des mots pour ne rien dire

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

il y a 8 heures 1 min
décryptage > Europe
Epreuve de force

Quel budget pour l’Europe post Brexit ? Petit diagnostic de l’état de l‘Union

il y a 8 heures 32 min
décryptage > Economie
Might makes right

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

il y a 9 heures 32 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

il y a 10 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Français, Le monde vous regarde" de Jean-Christophe Notin : 32 ambassadeurs en poste en France répondent à de nombreuses questions lapidaires, trop de langue de bois, aucun commentaire après les réponses. Aurait pu mieux faire !

il y a 17 heures 31 min
© Reuters
Adidas, qui fait du bien-être de ses salariés à travers le sport une culture d'entreprise, a voulu faire bénéficier gratuitement ses salariés de certaines installations.
© Reuters
Adidas, qui fait du bien-être de ses salariés à travers le sport une culture d'entreprise, a voulu faire bénéficier gratuitement ses salariés de certaines installations.
A quelle sauce ?

Sophie de Menthon : "Il y a un manque de confiance absolu entre les entreprises et les administrations qui les contrôlent"

Publié le 03 juin 2016
Selon la Présidente d'Ethic, les entreprises subissent de plein fouet les cadres légaux qui leurs sont défavorables. Une situation qui les amène à rester dans l'ombre, même lorsque leurs agissements pourraient être perçus comme positifs.
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon la Présidente d'Ethic, les entreprises subissent de plein fouet les cadres légaux qui leurs sont défavorables. Une situation qui les amène à rester dans l'ombre, même lorsque leurs agissements pourraient être perçus comme positifs.

Atlantico : Comment décririez-vous les relations actuelles entre les entreprises françaises et l'administration ?

Sophie de Menthon : Les entreprises françaises en ont peur, et cela entraîne une forme de paralysie de leur part, de volonté d'être discrètes. Elles n'osent pas se montrer, même lorsque leurs agissements sont positifs parce qu'elles craignent les réactions de la part des syndicats, des médias ou encore des politiques.

Elles craignent notamment la presse. Les patrons que j'entends se disent qu'il n'y a que des coups à prendre en s'exposant dans les médias, que les propos tenus seront déformés. Il n'y a pas un patron qui souhaite s'exprimer sur d'autres supports que BFM TV. Certains titres de presse n'hésitent pas à couper les propos des patrons, ou à ne les appeler que pour illustrer leurs idées plutôt que de faire un vrai travail d'enquête. Comment voulez-vous qu'ils se défendent ?

Mais il y a également d'autres motifs de crainte : récemment par exemple, Adidas, qui fait du bien-être de ses salariés à travers le sport une culture d'entreprise, a voulu faire bénéficier gratuitement ses salariés de certaines installations. Puis l'Urssaf a effectué un contrôle, et a décrété qu'il s'agissait d'un avantage en nature. Adidas et ses salariés devaient donc payer des charges supplémentaires, et Adidas a décidé de porter plainte. Nous avons protesté, les réseaux sociaux également, et puis Adidas a changé de stratégie suite à cette mise sur la place publique. Ils avaient porté plainte, mais ont décidé de faire marche arrière, en élaborant un discours d'apaisement avec l'administration, leur volonté de coopérer avec elle, de ne pas prendre partie etc. En réalité Adidas avait peur des représailles.

A lire aussi : Pierre Gattaz : " "

Déposer plainte contre les blocages syndicaux : pourquoi la plupart des entreprises de France ont (malheureusement) bien trop peur des rétorsions de l’administration pour oser suivre la stratégie de Pierre Gattaz

Quel type de représailles Adidas pouvait-il craindre selon vous ?

Plusieurs types de représailles sont possibles : par exemple, un contrôle fiscal, dont on ne sort jamais indemne. Mais aussi un contrôle de l'Urssaf plus pointilleux. Je me souviens d'une entreprise qui avait abattu des vestiaires à la demande de ses salariés pour en faire une salle de détente avec un écran, des canapés. L'Urssaf a effectué un contrôle et a estimé que cela empêchait les salariés de ranger leurs affaires. L'entreprise ne respectait donc par la loi, et l'Urssaf a donc demandé que la salle soit reconstituée. Les salariés étaient eux-même outrés de cette décision. 

Les entreprises peuvent également craindre une inspection du travail : la complexité du code du travail permet de toujours trouver une faute, comme le disent souvent certains syndicats. Il est quasiment impossible de respecter totalement la législation.

Quelles sont les conséquences de ce climat ?

L'entreprise, faute de pouvoir se défendre, demeure coupable. Elle demeure donc cachée. Mais on assiste aussi dans le même temps à un manque de confiance absolu dans les organismes qui les contrôlent, ce qui est grave. Les entreprises considèrent que leurs décisions se feront à la tête du client, que la bonne foi ne sera pas prise en compte. Nous avons donc demandé à Ethic, que si des entreprises faisaient défaut à la législation, par exemple si leur vitrine dépasse légèrement sur la voie publique, qu'on leur donne un mois pour se mettre en conformité.

J'aimerais aussi dénoncer certaines dispositions votées dans la loi Macron et qui seront applicables à partir du mois de juillet prochain comme celle qui donnera la possibilité à l'inspection du travail et à l'Urssaf de donner des sanction immédiates contre les entreprises. De même, certaines amendes pénales, comme le fait de faire obstacle à un contrôle, seront décuplées et passeront de 3 750 euros à 37 500 euros... J'estime qu'il s'agit-là d'une régression.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

02.

La réaction de la femme de Griveaux

03.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

04.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

05.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

06.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

07.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 03/06/2016 - 14:06
Doux euphémisme .....
Il s'agit de remplacer "manque de confiance absolu",par véritable haine !
Les fonctionnaires considérant que tous les patrons sont des voyous qui s'en foutent plein les fouilles, et les patrons de leur côté reprochant aux fonctionnaires d'être des feignasses inutiles et nuisibles qui vivent comme des parasites sur le budjet des entreprises privées.
Cette haine les aveugle tous au point de ne pas voir que les problèmes se situent pour les entreprises uniquement au niveau de celles du CAC40 dirigées quasiment toutes par d'anciens fonctionnaires pantoufleurs ..........et pour les fonctionnaires, à ceux qui ne relèvent pas du secteur régalien comme La Défense, la police, la justice, et qui n'ont du fait de la décentralisation plus de compte à rendre à personne et en abusent....Il faudrait peut-être rappeler à ce petit monde que c'est grâce aux entreprises que l'état peut se permettre de payer autant de fonctionnaires.
tubixray
- 03/06/2016 - 14:01
Salauds de patrons de PME et TPE
Pas de pitié pour ces patrons qui travaillent de 50 à 100 h par semaine pour faire vivre leur entreprises et les dizaines de salariés qui en dépendent ....Les marxistes de l'administration fiscale sont là pour les mater, les corriger et venger ainsi les salariés nécessairement exploités ......Ces cafards oublient seulement que leur traitement est en partie financé par l’impôt de ces entreprises !
Alain Proviste
- 03/06/2016 - 10:57
ON LES COMPREND
Pour beaucoup les entreprises sont au mieux suspectes et plutôt coupables. On reste au pays de la Révolution où le marxisme imprègne toujours les esprits. Les entreprises sont autorisées à survivre mais sont pressurées pour entretenir tous ceux qui vivent sur la bête, un peu comme un mal nécessaire.