En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

03.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 55 min 48 sec
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 1 heure 28 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 4 heures 4 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 4 heures 52 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 6 heures 25 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 7 heures 22 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Economie
Différence de taille

Le match du plan de relance allemand et français

il y a 7 heures 44 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 1 heure 12 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 2 heures 5 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 4 heures 22 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 5 heures 18 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 6 heures 41 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 7 heures 28 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 7 heures 42 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 7 heures 43 min
décryptage > Media
Economie des médias

Tuer les cookies pour sauver le journalisme ? Les très intéressantes leçons venues des Pays-Bas

il y a 7 heures 44 min
© wikipédia
© wikipédia
Défouloir

A bout de nerfs ? Plutôt que de frapper quelqu’un, entrez dans une de ces nouvelles salles où vous pourrez (littéralement) tout casser

Publié le 28 juin 2016
De nombreuses "rage rooms" – des pièces où il est possible de tout casser pendant cinq minutes – commencent à voir le jour aux Etats-Unis et en France. Cette activité aurait des vertus bénéfiques permettant de libérer son agressivité ou sa colère.
Pauline Odin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pauline Odin est psychologue clinicienne, psychothérapeute et sophrologue.Son site internet : http://www.larevuedunepsy.fr/
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De nombreuses "rage rooms" – des pièces où il est possible de tout casser pendant cinq minutes – commencent à voir le jour aux Etats-Unis et en France. Cette activité aurait des vertus bénéfiques permettant de libérer son agressivité ou sa colère.

Atlantico : Quelles sont les causes qui pourraient pousser quelqu'un à tout casser ou à jeter son dévolu sur des objets (nervosité, colère, agressivité etc…) ?

Pauline Odin : La colère, la nervosité, le stress, l'agressivité, la peur, la pression, les angoisses sont des émotions et des ressentis qui impactent le corps et la pensée et peuvent engendrer ce besoin de se défouler physiquement. Quand ces émotions ne sont pas verbalisées et donc non expulsées, cela créent des sensations et ressentis désagréables voire invalidants qui peuvent amener autrui à ce besoin de se décharger de ses tensions en évacuant de cette façon.

Est-il sain d'exprimer sa colère ou sa détresse en cassant quelque chose ? Cela permet-il vraiment de se soulager ? Si oui, pourquoi ? Si non, pourquoi ?

Oui, il est sain d'exprimer sa colère de cette façon. Cependant, je pense que la question n'est pas de s'interroger en jugement de valeur pour savoir si cela est sain ou pas. Car cette notion renvoie à celle de "normalité", concept soumis aux règles et aux conventions sociales qui conditionnent bien souvent les gens à intérioriser leurs pensées, leurs avis, et par conséquent à ne pas être eux-mêmes. Le prisme de la politesse, les diktats de la société, l'éducation, sont parfois, voire trop souvent, des freins à l'expression émotionnelle et par conséquent à l'expression de soi. Dans notre société, la colère ou la tristesse sont des émotions qui ne sont pas toujours acceptées, voire connotées négativement. C'est pourquoi certaines personnes les refoulent, consciemment ou inconsciemment, par peur des conséquences : jugement et regard d'autrui, peur de déplaire, de renvoyer une mauvaise image de soi, etc. Ils se retrouvent alors enfermés dans un rôle dans lequel leurs émotions emprisonnées les empêchent de ressentir un état d'apaisement interne. Intérioriser ses émotions engendre donc de la colère, de la nervosité mais aussi des ruminations, somatisations (maux de ventre, de dos, etc.), troubles du sommeil, etc. Prendre sur soi est nécessaire dans certaines situations. Cependant, quand ce qui pose problème n'est pas exprimé, ces non-dits se transforment en un trop-plein d'émotions engendrant colère, stress, nervosité, irritabilité... Ce qui importe, c'est de réussir à soulager ses tensions pour parvenir à un état de mieux-être tout en respectant autrui. Mais est-ce que casser des objets soulage ? Comme chaque méthode, c'est très personnel. Certains vont se sentir mieux en cassant, en criant leur rage, d'autres en faisant du sport, en chantant, etc. Chacun sa méthode et ses techniques. Cela reste très subjectif, il faut donc essayer pour savoir. Cependant, la verbalisation de la raison et de la source de ces ressentis de colère et/ou de stress me semble indispensable.

Comment faire pour soulager sa colère ou son stress sans se défouler sur quelque chose ou quelqu'un (sport, jeux vidéo, etc.) ?

On peut trouver de nombreuses façons d'extérioriser sa colère et/ou son stress : le sport, les méthodes de relaxation comme la sophrologie, l'hypnose, la méditation, le yoga, etc. Il y a aussi les activités artistiques qui permettent l'expression émotionnelle comme le dessin, le théâtre, le chant, l'écriture...

Pleurer ! Oui ! En effet, pleurer soulage et libère. Pleurer n'est pas un signe de faiblesse, bien au contraire, c'est une force. Car pleurer est le signe de l'acceptation de ses émotions et donc de ce que l'on est. Extérioriser ses émotions en pleurant libère et permet de rétablir un équilibre émotionnel.

Parler. Verbaliser. Dire ses émotions. En effet, ce qui me semble le plus important dans les cas où ces ressentis désagréables deviennent chroniques, c'est de s'intéresser à la cause. Si les personnes sont amenées à ressentir de façon invalidantes certaines de leurs émotions, dans le sens où cela les impacte au point de ressentir un mal-être récurrent, alors se défouler de cette façon permettra un soulagement malheureusement bien trop éphémère, car la problématique de fond, elle, ne sera pas traitée. Par exemple, si une personne ressent de la colère à son travail, car elle n'arrive pas à se sentir reconnue dans son environnement professionnel, casser des objets la soulagera sur le moment, mais c'est en travaillant sur l'affirmation de soi qu'elle parviendra à un mieux-être.

Propos recueillis par Thomas Gorriz

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires